« Pour un premier, vous avez le temps! »

          On vous répete cette phrase tout au long des rendez-vous à la mat’, prenez votre temps le jour J, ne stressez pas, pour un premier, vous en avez pour 10h (ou plus, selon la maternité/la sage femme/ le gynéco)….. On ferait mieux de nous dire « la seule règle c’est qu’il n’y a pas de règles! »

Je me réveille un matin, 10 jours avant la date « prévue ». Aucune douleur, juste je suis réveillée, il doit être aux alentours de 5h du matin. Je suppose que ça doit être la future qui m’a remué tout ça, je ne m’inquiète pas plus que ça. Comme j’ai plus sommeil, je bouquine un peu. Un quart d’heure plus tard, une espèce de sensation diffuse dans le bas du ventre. Et quand je dis diffuse, c’est vraiment diffuse! Je reste perplexe avec cette sensation bizarre, allongée dans le lit avec mon bouquin sur les genoux. J’ose pas réveiller Chérimari, donc je réfléchis. Du coup, c’est vachement productif, vu que j’ai jamais eu de contractions, que personne n’est « vraiment » foutu de vous expliquer ce que c’est, et que ça ressemble pas du tout à ce que j’avais imaginé, et surtout qu’en restant dans mon lit à m’interroger, ben ça m’avance pas des masses. Forcément, au bout d’un petit moment, « ça » a disparu.

Je me dis que j’ai rêvé, j’essaye de me rendormir….tout en espérant secrètement que ça soit ça, parce que bon, il reste 10 jours, mais honnêtement, si elle pouvait pointer son nez maintenant, maman aurait rien contre….

Forcément, 10 minutes après……encore ce truc diffus. Je me lève et je fais le truc qui sert a rien dans ces cas la: je demande à google. Du coup, à « description de contraction » je tombe sur tout et n’importe quoi, pourtant je le sais bien que chaque grossesse est différente! Mais alors je fais quoi moi, à 5h30? Je réveille Chérimari qui dort, « attend il se passe quelque chose ça va revenir……..ah ben non »? Je reste à psychoter? Pour passer le temps, je papote avec le frangin sur Facebook, qui me prédit l’accouchement dans la journée. 🙂 Je l’espère secrètement, et pis j’attends, dans mon fauteuil de bureau.

En une demi-heure, je commence à avoir un peu moins de doutes, la sensation est vraiment différente de ce à quoi je m’attendais ( non, tout le ventre ne me fait pas mal, plutôt comme des douleurs de règles…) mais le fait qu’il y ait un début, et une fin me fait penser que bon, ça serait quand même pas d’bol que ça soit un truc sans aucun rapport…..du coup, je réveille Chérimari. Il est un peu plus de 6h maintenant. Comme nous sommes des parents modernes, on met l’appli Iphone en route, (Babybump, au passage, super appli ) on appuie sur le bouton quand on sent quelque chose, on appuie quand c’est fini. Et tout se calcule tout seul, l’espacement, la moyenne de temps de chaque contraction, la phase la plus proche de notre état, les courbes d’évolution et l’âge du capitaine.

De 6h a 7h, ça commence à moins rigoler, cette fois plus de doute, y a vraiment quelque chose qui se passe, c’est bien dans le ventre, c’est bien autour du bébé, enfin et déjà! Entre chaque contraction, je commence à préparer ma trousse de toilette, et lui commence à se préparer. On se dit « qu’on a le temps, c’est un premier » mais bon on prépare quand même. Je m’attendais à être stressée, et j’arrive à prendre ça avec calme, je me sens détendue, tout va bien. 🙂

De 7h à 8h, impossible de faire autre chose que de m’accroupir pendant les contractions en pestant (oui bon, en râlant un peu fort, OK ^^ ) mais ces screugneugneu de contractions n’en font qu’à leur tête  Elles sont censées être espacées puis se rapprocher progressivement, et être de plus en plus longues. Ici c’est n’importe quoi: certaines durent plus d’une minute et demi, d’autres à peine 20 secondes. Parfois j’ai 15 minutes de répit entre deux, parfois à peine une minute…..bref, ça ne veux pas rentrer dans les cases et les consignes qu’on nous a données a la mat’: « vous venez pas avant que ça soit toutes les 5 minutes, pendant une minute, et ce durant deux heures » et avec l’expression du visage qui veut dire  » et encore, là, vous aurez le temps…. »

Au bout d’une heure de contractions rebelles complètements incohérentes selon le schéma officiel, on appelle quand même la mat, et on décrit la situation. Bon, on  » a le temps » et je n’ai qu’à « prendre un bain chaud ». Ce fameux bain est censé soit « accélérer le travail » soit l’arrêter, peut-être c’est une fausse alerte. J’espère de tout mon coeur que s’en est pas une, j’ai envie de la voir, je suis impatiente! Bon, je me trempe, effectivement c’est très agréable……sauf que les contractions, maintenant, sont précédées d’une sensation étrange genre  » elle descend »….. Bon, ils sont gentils à la mat’ mais moi je « sens » que faut pas que je moisisse dans ce bain, je demande à Chérimari d’appeler nos amis pour qu’ils arrivent avec la voiture. Au pire j’arrive trop tôt, ben j’attendrais.

Les minutes passent et je sens vraiment que ça « presse », au sens propre. Je sors de mon bain pour me préparer, je me redresse et kkrrrkrrrrrrr! J’ai à peine le temps d’entendre ce petit bruit, la contraction qui arrive me soulève le coeur, je file aux toilettes…… 5 minutes plus tard, ayant perdu à la fois mes dernières réserves pour affronter cette journée et tout ce qui me restait de glamour, je lui dis que je crois que j’ai perdu les eaux….. vérification: ah, il me restait un semblant de glamour, en fait c’est là qu’il disparaît ^^

Au moins maintenant je sais que je vais pas à la mat’ pour rien! j’essaye de caler une serviette de bain entre mes jambes, maintenue par un pantalon informe, entre deux contractions violentes, puis il faut y aller et descendre ces deux étages….. Ça me lance maintenant toutes les minutes quasiment, il est 8h45, c’est parti pour 10 minutes de voiture.

Il est 9h nous voilà à l’hosto, je me traîne jusqu’au service adéquat, une pause tout les trois mètres pour une contraction, dur dur, je souffle, je serre les dents, et ça passe…. on attend l’ascenseur, hop, un étage et nous voilà enfin arrivés….

« Bon, alors qu’est-ce qui se passe, vous en êtes où, depuis quand, combien, etc etc etc »

Quand je dis que j’ai des contractions depuis environ trois heures, je sens bien qu’elles se disent qu’elles vont en avoir une de plus sur le dos a gérer toute la journée….mais bon, allez hop on va vous examiner. Mon homme me suit, on arrive dans une salle qui n’est pas encore une salle d’accouchement à proprement parler. La sage femme m’examine et la nouvelle tombe:

« oh, ben vous êtes déjà à 8, allez hop on part en salle d’accouchement! »

Au fond de moi je suis rassurée, quand-même, je me disais bien que j’avais pas « le temps »! Nous voilà repartis vers la salle d’à côté, mon chéri embarque les valises, et en deux temps trois mouvements, me voila changée, en tenue bleue, et la sage femme me glisse que je peux faire une croix sur la péridurale, qu’il est trop tard….je lui réponds que si ça reste comme ça, je pense que ça ira….. elle me sourit et me dit oh, ben c’est bien, vous êtes optimiste! Du coup, j’ai super confiance en elle, j’avais peur qu’elle me dise tout va bien se passer, vous n’allez pas avoir mal, etc….. elle me dit que je vais en chier, ok, donc je peux supposer qu’elle ne cherchera pas à me raconter des bobards.

Mon chéri sort de sa poche notre beau projet de naissance, bien rédigé avec amour et après réflexion et maintes recherches sur Internet, et la sage femme le lit a haute voix pour les personnes présentes ( une autre sage femme je suppose? ) et élimine nos points un par un:

« nous ne souhaitons pas que la poche des eaux soit rompue artificiellement…..bon, ça du coup, on annule! »

« nous souhaitons que la péridurale soit posée le plus tard possible et que je puisse la doser…….bon ben pareil, on va pas avoir le temps! »

« nous ne souhaitons pas d’injection d’ocytocyne pour accélérer le travail…….je pense que vous en aurez pas besoin.. 🙂 « 

Bref, tout notre travail pour rien 😉 on voulait un accouchement le plus « naturel » possible, j’aurai même pas eu de perf!

La déesse est 10 jours en avance, mon homme n’a pas encore préparé de playlist « accouchement » sur l’iphone, et la sage femme lit la demande suivante dans notre liste: « nous voulons pouvoir diffuser notre musique durant le travail ». Elle nous répond allez y, pas de problème! Mais bon, du coup, qu’est-ce qu’on met? Mon homme choisit une chanson, appuie sur repeat, et nous voila partis! Trois semaines plus tard, quand je la réécouterai, je tomberai en larmes. 🙂

Il est presque 9h 30 quand ça devient vraiment dur dur. Moi qui tiens bien la douleur, là, j’arrive un peu au bout quand même. Mon malheureux chéri commence à comprendre exactement où se trouve son tympan, et se demande si il va survivre à cette épreuve…. ( son tympan, pas lui 🙂 ) Je lui attrape la main, je ne la lâcherai pas pendant l’heure qui va suivre. De temps à autre, un coup de brumisateur (pour celles qui vont accoucher: c’est LE TRUC qu’il ne faut pas oublier…..). On me propose de prendre une autre position si je le sens mieux autrement. Je reste allongée, je le « sens bien » comme ça, et j’écoute la sage-femme qui m’explique ce qu’il se passe, ce qu’il va se passer, qui me dit que c’est parfait, la bascule du bassin est très bien ( je ne sais même pas exactement ce que ça veut dire, on ne travaille pas ça en haptonomie…. ) que maintenant, ça va aller vite…. On essaye de me proposer du gaz dans un masque pour atténuer la douleur, je m’étouffe à moitié avec, je le repousse. (un quart d’heure après, j’aurais tout donné pour qu’on me le redonne 😀 ). Et puis voila, vers 10h, il faut pousser. Soit disant que pour certaines femmes, c’est un soulagement. Bon, ben j’aurais bien aimé faire partie de cette catégorie….. ^^ L’analogie qui m’est venue à l’esprit, c’est que les contractions, je pouvais les supporter, comme quand on se tape dans un meuble, ou qu’on se coince le doigt dans une porte, on ne le fait pas exprès, et de toute façon, on a mal, y a plus qu’à attendre que ça passe. Mais pousser pour moi, c’était comme me mettre volontairement un coup de marteau sur le pied, du coup, on peut dire que j’ai pas trop apprécié…..et le fameux tympan droit de mon chéri non plus.

J’ai passé donc 45 minutes à hurler comme jamais dans ma vie, avec l’impression que j’y arriverais jamais….et puis ce mot magique

« STOP !!!! »

« arrêtez tout ne poussez plus! » et je vois la déesse se déployer devant moi…..en même temps j’entendsChérimari avoir un hoquet d’émotion, il n’est pas dans mon champ de vision, mais je crois n’avoir jamais autant ressenti son bonheur qu’à ce moment la…..

Elle est si grande!!! On s’était préparés à ce qu’elle ne soit pas forcément « belle » à la sortie, mais rien de ce qu’on avait imaginé….elle n’a pas de sang sur elle, juste une pointe sur la joue gauche…. elle est couleur sombre, presque violette, mais qu’est-ce qu’elle est belle! On me la pose sur la poitrine, avec ces serviettes chaudes…. on se regarde…. Elle a de si grands yeux….. Chérimari est penché sur nous, c’est un moment incroyable…..mais que je n’ai pas « vécu » sur le coup…. Maintenant, de l’écrire, d’en reparler, j’en suis encore toute bouleversée, émue au possible… mais sur le moment, je la regarde, impressionnée d’avoir eu « tout ça » dans le ventre ! La fatigue? l’épuisement? sur le coup je ne réalise pas, tout est allé si vite, je culpabilise même un peu, car je le sens  si ému, et moi à fond dans l’analyse et le « j’essaye de comprendre ce qui se passe »….. Pour un premier, au final, 5h depuis la première contraction, j’ai un peu du mal à atterrir….

Et comme pour me narguer, dans la pièce à côté, une femme crie…….15 secondes…..et « OUUUIIINNNNNN » le cri du bébé! Namého, elle veut me mettre la honte elle, à crier 10 secondes alors que moi j’ai l’impression d’être revenue 4 ans en arriére quand je fumais un paquet de clopes en une soirée, que mes cordes vocales sont définitivement descendues d’un ton, et que mon chéri regrette ses boules Quiès sur la table de nuit? ….. »ben oui, mais elle, elle a eu la péridurale » …….Ah, d’accord, l’honneur est sauf alors!

Ma puce, elle, n’a pas hurlé en sortant, non elle a « parlé » normalement, du moins sans violence, (pas comme sa maman une seconde avant en tout cas 🙂 ) elle était déjà détendue et sereine…. Le cordon a cessé de battre assez vite, et ensuite mon homme l’a coupé (sans tomber dans les pommes, je suis très fière 🙂 ) ….et voilà, il est 10h45, nos vies viennent de basculer.

Les papiers arrivent, mon homme les remplit, ça sera donc Athéna. La sage femme nous demande si nous mettons un deuxième prénom. On n’y a pas trop réfléchi, mais on se regarde, et…..pourquoi pas l’autre prénom qui nous plaisait? on le met? Ça sera donc Athéna, Romance. ❤

Bienvenue ma puce, papa et maman t’aiment déjà tant.

Publicités

13 réflexions sur “« Pour un premier, vous avez le temps! »

  1. Etonnant que ça se soit passé si rapidement ! Enfin, pour la phase de travail, parce qu’on dirait que t’as du pousser longtemps…
    En tout cas t’as bien fait de suivre ton instinct et tes sensations, sinon t’aurais accouché à la maison !
    Jolie histoire 🙂

  2. La sage femme m’a dis que j’avais « bien geré » mes contractions, c’est vrai que j’en ai eu de tres fortes quasi toute suite, j’aurais pas pu marcher avec par exemple……en tout cas je regrette rien! une déesse de la guerre ne pouvais venir au monde que sans péridurale ^^

  3. Pingback: J’y arriverai! Chronique d’un début d’allaitement difficile | OlympusMom

    • ça m’a fait pareil pour le tien….tu crois que quand on a accouché, y a quelque chose qui se débloque, et qui fait qu’on sera émues meme si c’est pas le notre? ^^ en tout cas, moi aussi elle a des oreilles pointues 🙂

  4. Pingback: L’aventure du projet de naissance | OlympusMom

  5. Pingback: [100 sur facebook] le point sur trois mois de blog… | OlympusMom

  6. Chapeau pour l’accouchement sans péri’ ^^ Sinon parfois ils ont raison, ça prend du temps : 25h pour moi entre la 1ere contraction, et l’arrivée officielle de MissChoup’ ! 😉

    • 25 heures, éh bé, j’espere que tu as pas trop souffert! j’ai aucun merite pour la péri …..honnetement j’aurais vendu pere et mere pour l’avoir sur le coup …

  7. Ici en uk , pas de peridurale …enfin pas eu pour ma.fille accouchement long forceps et episio.. Premier contraction vers 7h avec perte de eau presque tout de suite, plusieurs aller retour a l hosto car et j ai accouche le lendemain a 2h du mat avec gyneco etcc… ( oui car ici si tout se passe bien tu n as qu une sage femme ou 2). Pour.mon fils ca ete plus rapide contratcion plus fort mais vraiment un accouchement comme ca je suis prete a en refaire. Premiere contraction vers 16h 20h a l hopital 23h j accouchais. J ai voulu demande la peridural pour mon fils mais qd j ai pose la question la sage femme a fait comme si elle a rien entendu… Dc bon…j ai eu le gaz and air et franchement ca me soulage bien, je trouve ca genial. Un autre truc que j ai eu pour mon fils de l huile essentielle de lavande sur les drap et oreillets ca detent bien.

    Tres beau recit

  8. Pingback: Le photographe à la mat’ | OlympusMom

  9. Pour ce qui est de la différence entre les contractions et la poussée, tout le monde te dit que c’est les contractions qui font le plus mal… mais c’est parce que 80% des femmes prennent la péri, donc elles ne vivent pas la poussée ! Parce que moi qui comme toi ai vécu la poussée dirigée sans péri, je peux dire que c’était le pire !

  10. Bravo ! Parce que tu as su partir au bon moment 😉
    On m’a aussi dit de venir si j’ai plus de 38 de fièvre, mais j’ai des bouffées de chaleur, alors je viens tout le temps ???
    Enfin le secret, d’après la SF c’est de s’écouter, si on sent qu’il faut ABSOLUMENT partir alors partons.
    Bon, ben ce n’est pas pour ce soir alors ! Comme j’ai hâte…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s