Le biberon est au bébé ce que la césarienne est à l’accouchement [AVIS PERSONNEL]

Bon je sais trés bien que je risque de me mettre a dos certaines personnes, mais tant pis, ceci est mon avis personnel, et je tiens a préciser que ce n’est pas parce que vous en aurez un different du mien qu’on ne peut pas s’entendre. La difference est importante et le débat encore plus. Voila pourquoi aujourd’hui j’explique une idée qui peut paraitre assez tranchée, mais qui ne me semble pas si idiote que ca. ( sinon, je ferai pas d’article non plus ^^) Donc encore une fois, ce n’est pas une position extremiste, c’est un AVIS personnel, et puis zut. (que voila une belle conclusion d’introduction!)

Aujourd’hui, on allaite, on donne le biberon, on va dire que les deux sont acceptés. Enfin, trés bien au début, on va dire, avec les mois ca se complique tranquillement pour l’allaitement, jusqu’a devenir parfois une justification permanente. Enfin, trés bien tant qu’il n’y a pas de problemes, on va dire, vu que y a pas grand monde pour expliquer ou soutenir quand tu allaites.

Le sujet de cet article, c’est le libre choix proposé a la naissance. Oh mon dieu, Olympusmom est une grosse extremiste de la morkitu, une fachiste qui veut dicter une conduite a chaque femme, puis gouverner le mondentier!

Oui et non. Je ne suis pas une extremiste, dans le sens ou si quelqu’un n’a pas le même avis que moi, eh ben tant pis c’est la vie. Mais je ne suis pas pour autant obligée de ne pas avoir de ressenti ou d’opinion. Ce qui me gène dans le choix de l’allaitement, c’est qu’on réduise ça a un choix, justement. Un choix, c’est choisir, entre deux choses, deux facons de faire, en partant du principe qu’on est face a deux choses équivalentes. Dans le cas de l’allaitement, c’est un MENSONGE.

On parle des avantages de l’allaitement, en le comparant au biberon et au lait artificiel. Inversons les choses. Parlons des désavantages du lait artificiel, en prenant comme norme l’allaitement. Ca serait déja un grand progres. Comme si l’allaitement, c’etait un petit bonus supplémentaire ( et pas important). Appliquons ce filtre a une autre situation.

Le tabac pendant la grossesse. On ne parle pas des avantages d’une grossesse sans tabac. On parle des inconvénients et désavantages d’une grossesse avec tabac. Es ce que vous commencez à comprendre? On est habitués a une facon de voir les choses, une facon de présenter l’information, qui finit par nous influencer.

Pour rester sur le tabac, es ce qu’on dit a une femme: vous avez choisi de continuer a fumer ou pas pendant votre grossesse? Non. On lui RECOMMANDE (fortement ou pas, selon les praticiens) d’arrêter de fumer, parce que c’est LE MIEUX POUR LE BéBé. (tiens, blague a part, si quelqu’un sait comment mettre des accents sur les majuscules, hein, je suis preneuse de l’astuce ^^ ) Ce n’est pas une question de tolérance ou pas, de libre choix ou pas. C’est comme pour l’alcool.

Pourquoi comparer a la césarienne?

La césarienne est une intervention qui a lieu AU CAS OU il y a un PROBLEME durant l’accouchement. Ou qui peut etre programmée aussi, mais aussi en cas de PROBLEMES, (jumeaux, bassin trop étroit, etc).  En gros, si y  a pas moyen d’y arriver naturellement, on pratique la césarienne. Si vous tapez césarienne de confort sur google, vous aller voir des articles sur des stars qui voudraient accoucher par césarienne pour leur « confort ». La nature a prévu que les femmes accouchent par voie basse quand c’est possible, mais c’est des « contraintes » pour ces personnes qui prefereraient si elles avaient le choix accoucher par césarienne.

Vous voyez ou je veux en venir?

Pourquoi ne laisse t’on pas décider si les femmes preferent accoucher par césarienne? Parce que la nature n’est pas prévue comme ca? Parce que ca mobilise des moyens qui ne sont pas utiles si tout va bien? Parce que c’est pas le meilleur physiologiquement pour la femme? Parce que c’est pas le meilleur physiologiquement pour le bébé?

En tout cas, la question ne ce pose pas. La césarienne est la pour SUPPLEER a la nature si il y a un soucis, pas pour remplacer la nature et le fonctionnement de notre corps. Elle est la au cas ou et permet de sauver beaucoup de bébés et leurs mamans. Et tant mieux.

La question est pourquoi n’avons nous pas cette même démarche pour l’allaitement? Pourquoi les laits artificiels ne sont pas proposés pour SUPPLÉER la nature si il y a un soucis? Pourquoi ne sont ils pas la juste AU CAS OU?

Pourquoi trouvons nous « normal » de ne pas choisir une césarienne par confort, alors que nous trouvons normal d’avoir le choix entre lait artificiel et allaitement maternel? Si nous continuons et appliquons a la césarienne la même évolution que l’image qu’on a de l’allaitement, dans quelques années on pourrait avoir le dialogue suivant:

« et toi tu as accouché comment?

-non, moi j’ai accouché par voie basse.

-Ah bon? pourquoi? 

-ben je sais pas, c’est naturel quoi.

-et tu as pas l’impression d’etre comme une vache? Tu aimes t’embeter toi, hein.

-Non, c’est pas ca, je pense que c’est mieux.

-oh, attend, y a rien de prouvé, hein, pis c’est le choix de chacune, hein, moi j’ai preferé la césarienne, tu vois, j’ai pu prévoir la date et tout, c’est quand meme mieux. 

-Mais tu sais que pour la femme comme pour le bébé l’accouchement par voie basse c’est quand meme le mieux?

-Mais arrete avec tes idées babacool la, c’est le progres ca, faut etre un peu moderne quand meme, encore un peu et tu va me dire que tu l’allaites!

-……

-pis attend avec la césarienne, comme la date etait arretée, mon mari etait bien plus préparé, et dispo, serein, alors que ton accouchement en voix basse, tu te rend compte que c’est pas forcement facile pour le papa de se faire sa place, hein »

Tout ces arguments sont bien entendus des arguments « anti » allaitement, qu’on a toutes entendus un jour ( ou sinon, ca va venir).

Ca parait impossible de voir l’accouchement comme ca hein?

Encore une fois, pourquoi ne pas aller a fond dans un sens? Si il faut avoir le choix pour le biberon, pourquoi la cesarienne ne serait elle pas un choix? (question sérieuse)

Je ne fustige pas celles qui donnent le biberon. Je fustige l’idée générale qui veux nous mettre dans le crane que c’est un CHOIX ÉGAL, comme le choix de la couleur de la chambre de ton mome, comme de savoir si tu va lui mettre des chaussettes ou pas, je fustige l’idée que l’allaitement est un « choix de baba cool », et qu’on ne peux pas vivre a une époque moderne en allaitant. Je pense au contraire que celles qui donnent le biberon n’ont pas fait un choix conscient.

Nous sommes influencés par tout ce que nous voyons tout les jours. La société nous dit qu’un bébé c’est au biberon. C’est tout. On a des jouets biberons magiques. On a des poupons avec des biberons. On en parle a l’école.  Et à force on finit par croire qu’on a choisi consciemment le biberon. Je pense que c’est comme le tabac. On croit que si on fume, c’est parce qu’on aime bien. C’est faux. C’est parce que tout les signes autour de nous nous montre la clope comme quelque chose de cool. J’en sais quelque chose.  Le choix est tronqué dés le départ.

Pour moi, choisir (quand tout va bien) la maniere dont on va nourrir bébé est la meme chose que de choisir ( quand tout va bien) la césarienne pour accoucher.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Advertisements

132 réflexions sur “Le biberon est au bébé ce que la césarienne est à l’accouchement [AVIS PERSONNEL]

  1. Avis personnel également:

    Je n’ai jamais réfléchi à l’allaitement pendant ma grossesse. J’allais allaité – c’était naturel, et normal. Puis, j’ai accouché et j’ai donné le sein à ma fille. Je me suis vite rendu compte que donner le sein était naturel mais pas forcément facile. Je ne m’y attendais pas.

    Et puis, j’ai commencé à beaucoup souffrir…je redoutais l’heure de la tétée.
    Je ne supportais ni t-shirt, ni soutien-gorge, encore moins la bouche de ma petite.
    Une infirmière est venue me voir à la maison (j’avais appelé la nuit d’avant en pleurs), elle s’est exclamée: « pas étonnant vu l’état de vos seins! ». Je saignais carrément! Résultat, engorgement, et donc, j’ai du utiliser une pompe (on m’a donné un antibiotique pour soigner mes tétons) pour pouvoir la nourrir deux jours, le temps de me remettre.

    Quand j’ai voulu la remettre au sein, elle a refusé de boire. j’ai ré-essayé…c’était fini. Ca a été très dur pour moi. J’aurai voulu faire plus hélas.

    Pourtant, je pense que toute femme devrait nourrir son enfant comme elle l’entend – même si son choix est de lui donner de la formule, et que c’est moins bénéfique pour son enfant. Parce-que l’allaitement n’est pas naturel, ou facile pour tout le monde. Il est vrai que dans le temps, le choix n’existait pas…mais les temps ont changé, le choix devenu possible, il devrait être accepté.

    Je continuerai à lire ton blog 😉

    • ton « cas » ne rentre pas encore vraiment dans mon article, vu que tu n’a pas choisi a la naissance, du coup tu fais partie de celles dont je parle a la fin, pour lesquelles le lait artificiel a été la pour suppler….tu a essayé et ca a été dur, Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire, la nuance que je fais. Je parle vraiment des personnes qui choississent bien en amont de ne pas allaiter 🙂

    • Juste une remarque (je ne sais même pas si quelqu’un lira ce message): en l’occurrence, il me semble qu’en l’occurrence, tu as surtout été très très mal conseillée en ce qui concerne ton allaitement (ce qui est hélas souvent le cas).
      L’allaitement ne doit pas être très douloureux. S’il l’est, c’est soit à cause d’une mauvaise position du bébé, soit à cause d’un problème de succion, soit (ce qui me paraît le plus probable ici) à cause d’une candidose mammaire, qui rend souvent les tétées très douloureuses et favorise les crevasses (j’ai été dans ce cas). Et dans la grande majorité des cas, il existe des solutions (traitements anti-candidose, rééducation de la succion du bébé…) Arrêter l’allaitement plusieurs jours avec un bébé de cet âge, c’est prendre un risque très élevé de refus du sein, l’infirmière aurait dû le savoir.

  2. alors que dire … bin dans le fond je suis de ton avis dans le sens où pourquoi on prend les bib comme référence et non l’allaitement
    alors que demander une césarienne de confort passe bien mieux dans la tête des gens que l’allaitement prolongé
    une césarienne ha oui t’as raison au moins tout est prêt t’es tranquille
    -_-
    quoi ?? tu allaites encore ta fille bin tu peux pas la passer au bib ???
    ha l’allaitement qu’est ce que c’est compliqué quand même !!

    il faut faire au cas pas cas

    l’allaitement ne te convient pas tu es trop fatiguée tu ne te sens pas de nourrir ton enfant au sein ….. ???? ok on va te faire passer au LA

    et pas tin mdame vlà un bib
    ha oui mais je veux allaiter
    … zzz … zzz
    je peux vous appeler pour voir si tout va bien
    … ffffff…. oui faite ça et au final t’es seule dans ta chambre

    solution de facilité

    mais si je te raconte ma deuxième grossesse tu vas être un peu paumée sur mes idées …

      • moi ma copine a refusé littéralement la tt de bienvenue j’en suis restée sur le cul !! ha nan hors de question y’a des biberons c’est fait pour ça
        du LA c’est bon c’est même meilleur
        j’ai pas cherché à la convaincre mais le manque d’information des gens me file les boules!!!!

  3. Non je rigole , voilà mon com ^^ Je comprends totalement ce que tu dis, cet après midi je disais justement à ma mère que je ne comprends pas comment on en est venus à ce que l’allaitement soit presque taboue, il me semble quand même que c’est naturel . Et que c’est la fonction primaire du sein bien avant d’exciter le Mâle Oo . Je pense que chacun fais comme il l’entend (ou comme il le peut bien sur !! ) mais l’allaitement maternelle est ce qu’il y a de meilleure.

  4. J’vais t’dire pourquoi on pousse autant au biberon : pour le fric ! Y’a pas de secret, l’industrie du lait et des laits pour bébés, nestlé et compagnie, ont bien trop d’intérêts financiers et de bons copains placés là où il faut pour mettre en avant l’allaitement !
    Sinon, j’trouve aussi qu’on devrait pouvoir proposer la césarienne à la demande dans cette logique des choses…

  5. « Je ne fustige pas celles qui donnent le biberon. Je fustige l’idée générale qui veux nous mettre dans le crane que c’est un CHOIX ÉGAL, comme le choix de la couleur de la chambre de ton mome, comme de savoir si tu va lui mettre des chaussettes ou pas, je fustige l’idée que l’allaitement est un “choix de baba cool”, et qu’on ne peux pas vivre a une époque moderne en allaitant. Je pense au contraire que celles qui donnent le biberon n’ont pas fait un choix conscient. »

    Là tout est dit,et je crois que c’est même pire que ce que tu exposes:
    je n’avais JAMAIS vu une femme allaiter son enfant, avant moi même. j’étais convaincu que l’on ne le faisait pas, c’est tout, parce qu’ il devait y avoir une bonne raison quelque part.. laquelle, ben je ne savais pas. Et on m’a demandé vous voulez l’allaiter , ha bon ca se fait toujours ça ?? Je ne crois pas quà l’école on nous parle de ça.. pourquoi on étudie la reproduction , les fonctions vitales.. mais ça non?

    ben oui, du coup je le fais 🙂

    merci olympus mom

    • je me suis toujours demandée pourquoi on ne m’avaios JAMAIS parlé non plus de l’allaitement auparavent, et maintenant que tu le dis, c’est vrai que moi non plus je n’avais vu quelqu’un allaiter…. il faut se battre!

  6. 100% d’accord avec toi ! Et qu’est-ce que tu le dis bien !!!

    Je crois que la nuance fondamentale avec la césarienne, c’est que la césarienne ne rapporte rien à personne, alors que le lait dit « maternisé » est une véritable manne pour plein de gens (producteurs, fabriquants, pharmacies, agences publicitaires, etc.). Comme avec bien d’autres choses (les bienfaits du lait pour tous, tiens, pas du tout au pif !), il y a eu lavage de cerveau à grande échelle, avec un camouflage « santé » et « confort » d’intérêts exclusivement financiers…

    Le raisonnement que tu tiens en parlant de césarienne, j’ai entendu des femmes le tenir quasi mot pour mot au sujet du déclenchement de l’accouchement à une date pré-programmée pour des raisons de commodité (l’intérêt de l’enfant ?… hein ? l’intérêt de quoi ?).

    Signé une vache un peu folle qui allaite encore une grande génisse de 4 ans 1/2 qui en redemande…

    • une césarienne elle rapporte de l’argent au chirurgien mais en comparaison de l’industrie du lait c’est wallou!!!

      et je m’en doutait qu’on allait y arriver à ce fameux déclenchement !!!

      moi j’ai eu un déclenchement (oui je l’ai demandé et j’ai bataillé pour l’avoir ) pour moi ce n’était pas un déclenchement de confort …

      • Oui, et le chirurgien ne fait pas de publicité à grande échelle avec bourrage de crâne via publicités télé et radio serinées à longueur de journée et via une gros réseau de maternités qui reçoivent des « cadeaux »…

        Pour le déclenchement, je conçois qu’il y ait des raisons qui ne soient pas « de confort » (comme pour la césarienne), mais celles évoquées dans le dialogue imaginé par OlympusMom plus haut sont complètement « de confort », et uniquement celui des parents. Après, qu’on fasse passer son confort devant, pourquoi pas (surtout dans ce moment important et fragilisant), ceux qui le font peuvent même l’assumer, mais ça n’est pas quelque chose qui devrait s’imposer à tous comme une « normalité » ainsi que ça l’est devenu à propos de l’allaitement au lait maternisé, il ne devrait pas y avoir de prosélytisme à grande échelle pour tout ce qui ne relève pas de la nature, c’est tout. Parce qu’alors, on arrive à des retournements de situation complètement absurdes.

      • Au sujet de la césarienne: il y a des pays où elle est encore plus répandue qu’en France, et souvent pour des raisons financières (retabilité pour les médecins et les cliniques), par exemple au Brésil où les césariennes « de confort » sont considérées comme « normales »… Et par exemple, ma belle-soeur est originaire du Kazakhstan: là-bas, les césariennes ont beaucoup augmenté depuis quelques années, là aussi pour des questions financières (plus grande rentabilité pour les cliniques), et il y a du bourrage de crâne pour convaincre les femmes que c’est « mieux »…

        Cette comparaison entre biberon et césarienne m’était déjà venue à l’esprit. La principale différence que je verrais, c’est qu’il me semble que les dangers potentiels de la césarienne pour la mère et pour le bébé (et pour les grossesse futures) sont plus grands que les dangers du lait artificiel…

    • Ah ben oui c’est uniquement une question de fric c’est évident…. de toute facon la plupart des combats « feministes » pour la libération de la femme se sont fait récuperer par les grosses boites….je vous ferai un article un jour sur le tabac, et comment ils ont réussi a faire fumer les femmes…

      • Ah oui, un article sur le tabac !!! suis preneuse ! 🙂 (j’ai commencé à fumer à 11 ans, quasi arrêté à 22, repris franchement à 33, et vers 35-36 ans, le bouquin d’Allen Carr m’a ouvert les yeux sur « pourquoi on fume », une révélation ! Jamais retouché une clope même si parfois ça me manque !)

        • Une copine d’ Allen Carr!!! Moi il m a sauvé et changé la vie j’ai fumé pendant 7 ans, a la fin j était a quasi 2 paquets par jours et plus rien depuis bientôt 4ans quel bonheur!!! Et quel bon bouquin pour ouvrir les yeux sur la manipulation dont on ne se rend pas compte….

  7. Ah ben j’avais pas vu que Steph disait pareil question fric =^.^=
    Et si on proposait des endroits spéciaux qui permettraient aux parents de ne pas non plus cotoyer leurs enfants plus de quelques heures par semaine (parce que bon, c’est pas pour dire, mais c’est pas toujours confortable de s’occuper d’enfants et d’être dispo et tout…) ?… hum… Ah bon ? Ca existe déjà ?!… argh ! Faut croire que c’est aussi le monde (notre monde) qui tourne comme ça…

  8. Allez hop, moi je vais me faire virtuellement lapider mais quand même… J’ai donné le biberon dès la naissance à ma fille, je n’ai pas fait de tété d’accueil et en fait je n’ai jamais voulu allaité. Personne ne m’a donné son avis pour les biberons. On m’a informé sur l’allaitement et sa quasi nécessité, j’ai même eu un cours de deux heures dédié à ça. Mais non, rien y a fait, j’ai été égoïste sur ce coup là. C’est même la chose la plus égoïste que j’ai faite avec elle. A la maternité, on ne m’a pas fait la morale mais mes amies m’ont encouragé sans me juger pour l’allaitement. Je sais très bien que le lait artificieln’est pas ce qu’il y a de meilleur (c’est même le pire) . Le tabou, je ne voulais pas qu’on me regarde allaiter mon bébé. C’est naturel d’allaiter…Mais pas pour tout le monde. J’ai toujours entendu qu’il était aussi naturelle qu’une femme ait des enfants. Je n’envisageai pas forcément un enfant dans ma vie. Il m’a fallu du temps pour accepter d’avoir un enfant, alors l’allaitement au milieu de tant de changement aurait été la goutte qui aurait fait déborder le vase après l’accouchement! Oui, je lui ai donné le biberon par confort car la au milieu de ce tourbillon d’émotions, cette organisation, à sa naissance, je le sais, je n’aurais pas réussi à allaiter. Comptez la dessus sur un entourage qui passe son temps à vous jugez et conseillez, non je ne voulais pas qu’on me juge, qu’on me regarde allaitant ma fille. Ce n’est pas pour autant que je ne lui donne pas le meilleur de moi même chaque jour. Je ne voudrais pas que le biberon soit un au cas ou l’allaitement n’irait pas… parce que devenir mère n’est pas non plus naturel pour toutes les femmes. Je suis heureuse que ce soit un choix. Voilà…

    • je ne te juge pas. Je te lapide encore moins! Par contre, c’est vrai que j’ai du mal a comprendre les raisons de ton choix. Aprés, pourquoi je ne juge pas? parce que je ne suis pas a ta place et encore moins dans ta tete, juger est si facile quand on n’a pas tout les elements.
      Pour le fait que ce n’est pas pour cela que tu ne lui donne pas le meilleur de toi meme, je suis bien d’accord, c’est un autre débat, et ca m’enerve le raccourcis « femme allaitante femme qui s’occupe bien de son enfant// femme biberonnante femme qui ne s’occupe pas bien de son enfant » pour moi c’est une ENOOOOOORME connerie. S’occuper bien ou pas d’un enfant n’est pas uniquement cantonné a la nourriture. Et je suis sure qu’il existe des allaitantes qui sont de moins « bonnes » meres que les biberonnantes, et inversement. (si tant est qu’on puisse classer!)

      Pour en revenir au sujet, tu dis avoir eu des conseils autour de toi, c »est deja ca, parce que c’est pas le cas de tout le monde. Et vu le peu que tu m’en dis, je pense que tu n’etais pas non plus dans un etat d’esprit serein, donc encore une fois, je ne te juge pas, et je te remercie d’avoir commenté 🙂

    • « Le tabou, je ne voulais pas qu’on me regarde allaiter mon bébé. C’est naturel d’allaiter…Mais pas pour tout le monde. »

      je comprend bien ce que tu as voulu dire, mais a ton avis, si la société dans laquelle tu avais évoluée voyais l’allaitement comme quelque chose de normal, si tu avais vu aux terrasse des cafés, dans les centre commerciaux, dans des concerts, dans les transports, partout des femmes allaiter, aurait tu eu le meme tabou? je veux dire par la que je pense que cr’est la société qui nous met ce tabou en nous, pas nous meme.

      • Tout à fait. Certaines femmes trouvent ça sale, ou obcène, ou choquant, ou gênant, ou tabou mais c’est un conditionnement. La société fait en sorte que l’on ait cette perception des choses pour que l’on se rabatte sur la solution qui rapporte de l’argent et crée de la richesse.

        Il faut bien avoir conscience que si cette perception existait à l’état naturel, alors cela reviendrait à dire que la nature aurait créé un mode nourricier aléatoire: une fois oui, une fois non, selon le ressenti, et advienne que pourra du bébé que la mère aurait choisi de ne pas nourrir elle-même. C’est juste contraire à l’instinct de survie. La perception entière de l’allaitement est le résultat d’un conditionnement. Je vais faire un parallèle peut-être bancal mais que je trouve parlant: il y a 20 ans l’homosexualité affichée dans la rue scandalisait les 3/4 de la population. 20 ans et des dizaines de campagnes de sensibilisation plus tard, la donne a radicalement changé même si cela peut rester difficile. Il suffirait que pendant plusieurs années les gens retrouvent un contact visuel et social fréquent avec cette pratique pour que plus personne ne se pose de questions quand à son évidence.

      • C’est tabou d’allaiter en public, mais c’est normal de se vêtir du minimum dans la rue, ou d’afficher des publicités quasi-pornos sur les aubettes de bus… Notre société est un peu ridicule quand même…
        Et puis, on peut allaiter devant les gens tout en restant discrète : je porte le voile, donc évidemment je n’irais pas montrer mes seins à tout le monde… et pourtant j’allaite partout sans soucis et sans que personne ne voit un millimètre carré de ma poitrine !

  9. Je comprends ton article, et ton point de vue, même si je ne peux être complètement d’accord car je ne compte même pas essayer d’allaiter. (Pour moult diverses raisons, tout en ayant conscience que ce serait mieux pour mon bébé). C’est certainement un choix égoïste, mais c’est mon choix, qui à mon sens se justifie pleinement. Quant à l’histoire de la césarienne de confort, à vrai dire je ne suis pas 100% contre le principe, je trouve ça juste assez bizarre en fait. Mais après tout dans la même logique, pourquoi pas en effet. En fait, je serais assez d’accord avec le choix avant tout. Chacune assume derrière. En revanche, il faut que ce soit un choix éclairé, avec comme une espèce de tableau des éléments positifs et négatifs de chaque côté.

    Mais en aucun cas il me semble que les choses devraient nous être imposées, puisque justement, nous avons le choix.

    • le truc c’est qu’on a le choix parce qu’il y a des interets économiques derriere…..pourquoi es ce qu’on recommence a encourager les femmes a allaiter? Parce que ca coute moins cher a la sécu….

      C’est comme le choix de fumer ou non, c’est pas vraiment un choix, c’est une manipulation…. 🙂

  10. je pense qu’on a toutes nos idées sur le pourquoi du comment … moi j’allaite je veux du naturel pour ma fille mais j’ai eu une péri et un déclenchement … les idées ont la peau dure!!!! j’ai allaité ma grande mais elle a eu des bibs aussi à partir de 3 mois et demi le midi puis après tout le temps et je me suis pas vraiment poséE la question de c’est bien c’est pas bien j’ai fait comme j’avais envie mais voilà avec ma deuxième les choses se passent différement j’ai pris un congé parental pour moi impossible de quitter mon bb comme j’ai dû quitter la grande je l’allaite et elle elle n’aura pas de bib que ce soit de mon lait ou de lait artificielle. je ne voulais pas allaiter plus de 6 mois pour la petite avant d’accoucher et maintenant elle ne sera plus allaitée quand elle n’en voudra plus. je pense pas ê une meilleure mère qu’une femme qui donne du LA à son bb.

    le mieux pour son enfant c’est de se sentir bien ds sa peau peut importe ce qu’il bouffe!!!

  11. Bah bien ou pas en soi, la question n’était pas là, elle était autour du fait que la société a fait d’un truc au départ commercial et artificiel une norme extrêmement excluante. Après, chacune fait comme elle peut ou veut (en l’occurrence c’est fréquemment la même chose), ça ne change rien au fait que la société, globalement, impose une norme sur laquelle on peut d’interroger…

  12. Haha! Euh…. Moi j’ai bossé un moment en clinique privée et je peux te dire que ton exemple (judicieux) de la césarienne de confort c’est pas de la science fiction pour illustrer ton point de vue c’est une réalité hélas! Dans cette clinique on en parlait comme un choix normal, genre « sein ou biberon? Coton ou lingette? Cesa ou voie basse?
    Parfois je me dis qu’un jour quelqu’un mettra au point un incubateur artificiel qui peut remplacer l’utérus et on te dira « alors? Grossesse naturelle ou artificielle? Ah moi artificielle, je suis pas un animal je veux pas grossir comme une vache et puis mon corps de femme appartiens à mon homme hein…. »
    Ce que je reproche, c’est ce choix qui n’en est pas un! Allaiter c’est un truc à vivre avec son corps, faut en avoir envie je ne dis pas de forcer celle qui a du dégoût mais….. Comment dire qu’on ne veut pas si on a pas essayé? Si une personne disait « moi je ne veux jamais avoir de relation sexuelle, l’idée me déplait , je ferais des FIV et ‘aurait jamais de relations, ce ne vous paraitrais pas triste que cette personne refuse par ignorance une fonction de son corps qui pourrait tant lui apporter? Et bien c’est pareil pour l’allaitement, nos seins sont fait pour cela et je suis triste pour celles qu’on a désinformé au point de leur faire redouter une tétée de bienvenue qui ne les engageait à rien et leur aurait peut être changé la vie.

  13. Mon commentaire ne va pas être un commentaire très utile (tu as vu, je te préviens avant^^).

    Je voudrais juste te dire que je suis tout à fait d’accord avec toi.
    J’avoue que pour moi, ça a été naturel, je ne me suis pas posé la question « sein ou biberon? ». Dès que j’ai été enceinte, j’ai su que je donnerais le sein à ma Princesse.
    Ce qui m’a d’ailleurs frappé durant mes cours de prépa à l’accouchement, c’est que notre sage femme (pro allaitement) nous a dit un truc très juste: donner le biberon c’est naturel maintenant, c’est de donner le sein qui parait plus technique et qui demande le plus de « préparation ». Beaucoup de femme se sentent un peu perdue face à ça, alors que le biberon ben ça va tout seul. C’est dommage finalement…

  14. J’adore cette comparaison avec la césarienne !!! Vraiment !!! Et je pense que dans certaines cliniques, les gynéco (qui déjà viennent systématiquement pour le moment de la naissance pour se « faire payer » un accouchement, alors que dans les hôpitaux, les SF, qui t’ont suivie depuis plusieurs heures, avec qui tu as parlé, discuté, rigolé, font ça très bien) doivent vite décider qu’une césarienne est nécessaire… de préférence les dimanches, c’est encore mieux payé…

    Faire des choix, de toute façon, c’est toujours une histoire de contexte. On est toujours influencés par la société qui nous entoure, notre famille, nos amis… Et les laboratoires (de lait, de vaccin aussi, je viens de ressortir le carnet de santé de mon mari, sponsorisé par un labo, et même d’agroalimentaire en général) sont très très forts… Ils tuent des enfants par milliers dans les pays en voie de développement, où les mères pensent bien faire en donnant du lait artificiel, « meilleur » pour le bébé parce qu’elles l’ont payé, et le diluent à l’eau sale…
    Ma pédiatre me donnait la date du prochain RDV sur un post-it… d’une marque de lait… donc en rentrant chez moi, j’avais cette marque sous les yeux… J’ai fait la remarque à mon BP (pédiatre), qui ne s’en était jamais rendu compte… est-ce que lui va changer ? (Ma pédiatre, je m’en fous, je la quitte).

    • Après m’être relue, je ne dirais pas tant qu’ils « tuent » des bébés… mais qu’il sont responsables d’une forte mortalité infantile…

    • le plus dur dans l’histoire c’est d’admettre qu’on est manipulé. Ca fait mal a la fierté, hein. Mais il faut le reconnaitre. C’est insidieux, et ca se fait tout doucement. Mais oui, nos comportements sont influencés.

  15. en parlant de choix, une amie m’a dit un jour en me voyant allaiter « c’est super ce que tu fais, moi j’y arriverais pas ! »
    là elle est enceinte et je sais pas comment aborder le sujet avec elle. je ne veux pas la convaincre, juste lui donner la possibilité d’envisager autre chose et d’y réfléchir.
    j’ai pas non plus envie de passer pour la mère chiante qui sait tout mieux que tout le monde et qui donne son avis sur tout (j’en ai assez autour de moi, ça va !)

    • tu peux deja la rassurer en lui disant que si elle veut essayer, ca n’engage a rien, et que tout le monde peut y arriver…. 🙂
      sans etre une mere chiante, plutot que de lui dire « tu devrais allaiter », un « tu peux au moins essayer tu verras bien , et si tu a besoin de conseil hésite pas » peut etre super bien pris 🙂

      • dans l’idéal, j’aimerais qu’elle aborde elle même le sujet, ça serait plus facile pour moi. je suis pas douée pour le dialogue. et puis je connais pas le point de vue de son mari, s’il est contre c’est plus dur.

        • ah oui si il est contre c’est sur que c’rest vraiment pas la meme histoire….aprés ca serai dommage qu’elle passe a coté par peur d’essayer, et qu’elle ser rende compte quelques mois aprés que finalement son mari aurait rien eu contre et qu’elle regrette 🙂

          • au final, c’est elle qui a abordé le sujet. elle ne veut pas allaiter alors que son mari aurait envie.
            son argument (en plus du « j’ai pas envie ») : « de toute façon je serais obligée de sevrer à la reprise du boulot, alors pour 3 mois ça sert à rien. »
            quelqu’un d’autre a évoqué le tire-lait : « ah non ! je suis pas une vache à lait ! »
            j’ai pas insisté parce que ça avait l’air d’être un sujet tendu entre eux. dommage.

            • Très dommage que beaucoup de femme croient devoir sevrer complètement leur bébé à 3 mois : on peut aussi passer en mixte si on ne peut/veut pas tirer son lait, c’est toujours mieux que le LA total… Elle pourrait continuer d’allaiter matin et soir en semaine, et toute la journée le week-end, c’est ce que j’ai fait (je tirais mon lait le midi, chez moi, pas vraiment possible de le faire au boulot, et ce que je tirais ne suffisait pas à couvrir la journée).

  16. Tiens je voulais juste mentionner qu’ici au Canada, du moins au Québec, l’allaitement est mis de l’avant. Même que sur les boites de lait de formule il doit y avoir mention que le lait maternel est mieux. Il n’y a pas de publicité sur les lait de formule et ils n’ont pas le droit de t’envoyer des échantillons à moins que tu l’ai demandé spécifiquement. Pour moi l’allaitement à été un choix naturel et je ne me suis jamais posé la question. Bien que ca a été difficile au début, je savais que c’était le mieux pour elle et je suis contente d’avoir persévéré pendant plus de 6 mois.
    Ici, voir des femmes allaiter en public, c’est fréquent (surtout quand tu allaites toi-même, là tu les vois partout!) et si un mère choisi le biberon, elle devra faire face à plusieurs réactions négatives de son entourage. Dans plusieurs centre d’achat, il y a même des salles d’allaitement pour permettre au mères d’allaiter en privée si elles le souhaitent.

    • En France aussi, la législation interdit les publicités pour le lait premier âge.. Et doit aussi interdire les échantillons il me semble… Par contre, rien n’est fait pour autant pour encourager l’allaitement et surtout encourager les mères allaitantes à persévérer, sans proposer du lait infantile au moindre « petit » problème.

  17. Pour mes deux loulous l’allaitement a été une evidence 😉 j’ai eu des bleus et des crevasse lors de mon 1er allaitement puis pour me second RIEN, que du bonheur !
    Allaiter devient tabou en fait, cette après midi, nous sommes allé a un rally automobil, j’ai allaité discrêtement et j ai entendu un « c est dégueulasse » dans la foule… je ne saurais dire si c’était pour moi ou non vu que c’était vraiment très discret (camouflé sous une couverture vu qu il y’avait du vent) mais je crois que dans la tête des gens, allaiter = moyen âge ! (et encore, au moyen âge y’avait les nourrices pour ça !!!!!!! pfuuu)
    Sans compter les idées reçues du « allaiter abîme les seins » etc… je ne suis pas extrémiste, je laisse les gens faire leurs choix mais je trouve dommage que les gens ne soient pas toujours mieux informé…ne serait ce que sur le collostrum déjà!!! (désolée pour les fautes, j écris d’une main, la petite dors sur moi lool!)

  18. Pingback: Le parent indigne sur la suçonnerie de tétons « Les Pastoches de Pastille !

  19. Pareil pour le bib’, tu sais…. il faut bien le tenir! 😉
    Je rejoinds le com de Lilou, un peu plus haut: j’ai choisi de donner le biberon à mon petit garçon. Je ne dois pas vivre dans le même monde que vous parce moi j’ai fait figure d’OVNI en choisissant l’AR. Ma mère m’a nourri au sein, mes tantes et mes cousines ont allaité leurs enfants. Cela a toujours été LA référence. Jusqu’à ce que je sois enceinte et que je me pose VRAIMENT la question, je ne m’étais jamais demandé si je ferais autrement. C’était d’une logique imparable. C’est naturel, nous avons des seins qui se remplissent de lait pour nourrir nos petits, c’est dans l’ordre des choses, point.
    Oui mais voilà. J’ai une relation complexe avec mes seins. Je ne supporte pas qu’on les touche. Jamais. Le froid qui durçit les tétons est une torture. Rien que d’y penser m’est désagréable.Et j’ai réalisé que ne me sentais pas capable d’allaiter. Je ne pensais pas pouvoir le supporter physiquement, j’appréhendais énormément. Je me suis d’abord dit : « au moins la tétée d’accueil ». Puis : « bon, on verra si il cherche le sein lors du peau à peau ». Croyez le ou non mais il n’a pas cherché.
    Je suis heureuse d’avoir pu choisir de ne pas allaiter. Je ne le souhaitais pas et j’aurais véritablement souffert de ne pas avoir cette possibilité.
    Je suis consciente que rien n’est meilleur que le lait maternel, d’un point de vue qualitatif. Je sais aussi que donner le sein avec appréhension et/ou crainte, recul n’est bon ni pour la mère, ni pour l’enfant, ni pour la relation qui se construit entre les deux.
    Je ne suis pas d’accord avec toi lorsque tu dis que donner le choix entre possibiltés, c’est supposer quelles sont équivalentes. Non, pour moi, donner le choix c’est permettre à des gens de se reconnaitre dans l’un ou dans l’autre. On ne donne pas le choix de fumer ou de boire durant la grossesse: on explique que c’est néfaste, pour tout le monde et quelque soit la situation et on dit pourquoi.

    Allaiter ou donner le biberon n’est a priori néfaste pour personne. Après, simplement, les gens vont se reconnaitre dans un choix ou dans l’autre.

    Je n’arrive pas vraiment à le comparer avec la césarienne. Il s’agit là d’un acte chirurgical, ce qui n’a rien d’anodin. Les risques encourus lors d’une césarienne ne sont pas comparables avec ceux d’un accouchement par voix basse tandis que dans le choix d’un allaitement naturel ou artificiel, il n’y a pas cette notion de risque. Je pense que c’est ça qui m’empêche de considérer que c’est la même situation….

    Il ne faut pas oublier que c’est aussi cette possibilité de nourrir son enfant avec autre chose que son propre corps qui a permis à la femme d’avoir un autre rôle que celui de mère et épouse rattachée au foyer. Tout le monde ne peut pas tirer son lait sur son lieu de travail. Certaines femmes ont envie d’être mère et de travailler. Alors oui, la « modernité » nous fait souvent oublier ce qui est naturel mais cela peut avoir des cotés bénéfiques malgrés tout…

    Et, dis moi, je comprends pas très bien ton lien entre allaitement et sécurité sociale. Les boîtes de lait n’étant absolument pas remboursées je ne comprends pas comment il peut être bénéfique pour la sécu que les mamans allaitent leurs enfants….

    Voilà. en ce qui me concerne, tout a été fait pour m’influencer (pour reprendre les termes de certains com) dans l’allaitement naturel. La maternité que j’ai choisi (le CHU de ma ville) est proallaitement, j’ai suivi le cours parlant de l’allaitement et je vous ai déjà parlé de mon environnement familial. J’ai dû subir des remarques du genre : « je ne comprends pas qu’on choisissent le biberon. Enfin, tout le monde sait que le lait maternel est ce qu’il ya de meilleur pour l’enfant! »….( Pas grave, je suis bien avec mes choix et je laisse les autres agir selon leurs propres références). Et pourtant, c’est par choix bien conscient et réfléchis que je n’ai pas donné le sein à mon fils. Je suis peut-être allée contre la Nature mais j’ai respecté MA nature. il s’agissait de mon corps et mon histoire personnelle fait que je ne pouvais pas en faire la source nourricière de mon fils.
    Et c’est tout.

    • « Oui mais voilà. J’ai une relation complexe avec mes seins. Je ne supporte pas qu’on les touche. Jamais. Le froid qui durçit les tétons est une torture. Rien que d’y penser m’est désagréable.Et j’ai réalisé que ne me sentais pas capable d’allaiter. Je ne pensais pas pouvoir le supporter physiquement, j’appréhendais énormément. Je me suis d’abord dit : « au moins la tétée d’accueil ». Puis : « bon, on verra si il cherche le sein lors du peau à peau ». Croyez le ou non mais il n’a pas cherché. »

      Je comprends ton point de vue… Avant d’avoir allaité mon aînée, j’étais un peu comme toi, j’avais énormément de mal à supporter qu’on touche mes mamelons, pour moi c’était toujours désagréable, et ça a failli m’empêcher d’allaiter. Finalement, je me suis dit que j’essaierai au début et qu’on verrait bien (j’avais trop peur d’avoir des regrets… et aussi de culpabiliser au sujet des anticorps si ma fille tombait malade!), et c’était bien moins désagréable que prévu, et j’ai allaité mon aînée 6 mois et ma 2ème est encore allaitée à 2 ans et demi (et ça m’a un peu réconciliée avec mes seins).
      Je ne dis pas ça pour te donner des regrets (de toute façon, tu as l’air tout à fait sereine au sujet de ton choix) mais simplement pour montrer que parfois le rapport qu’on a avec ses seins peut changer (et sans doute aussi que les hormones font que les sensations sont peut-être différentes).

      « Et, dis moi, je comprends pas très bien ton lien entre allaitement et sécurité sociale. Les boîtes de lait n’étant absolument pas remboursées je ne comprends pas comment il peut être bénéfique pour la sécu que les mamans allaitent leurs enfants…. »

      Il y a pas mal d’études qui montrent que l’allaitement réduit les risques de certaines maladies infectieuses chez les nourrissons, au moins pendant la période d’allaitement (en particulier les gastros et certaines infections pulmonaires). A l’échelle individuelle, de toute façon les risques sont faibles, mais à l’échelle d’un pays, ça peut avoir un impact sur les dépenses de santé. S’il y a plus de bébés allaités et donc moins de bébés qui consultent un médecin, vont aux urgences voire sont hospitalisés, ça fait moins de dépenses pour la Sécu…

      « Allaiter ou donner le biberon n’est a priori néfaste pour personne.  »

      Si, il y a statistiquement quelques risques en plus liés au lait artificiel (risque plus élevé pour certaines maladies infectieuses, en particulier), et aussi dans une moindre mesure pour la mère (risque légèrement abaissé de cancer du sein lorsqu’on allaite, environ 5% en moins par année d’allaitement) donc les choix ne sont pas tout à fait équivalents. Cela dit, il me semble qu’effectivement ce n’est pas comparable aux risques liés à la césarienne.

      • C’est marrant, je repasse des mois après, pour m’informer un peu parce que j’ai décidé d’essayer d’allaiter mon 2ème bébé, et je découvre votre réponse! Instructive par rapport aux risques médicaux liés au non-allaitement et rassurant concernant la sensation d’être tétée.
        Alors, merci!

  20. C’est très intéressant cette façon de voir, je n’avais jamais vu ça comme ça. Ton petit dialogue m’a fait sourire mais j’ai aussi eu peur… peur que tu aies vu l’avenir!

    Ce n’est pas un choix égal allaitement/ biberon, mais je crois que sur ce plan là… malheureusement on est pas égales, certaines allaitent facilement… d’autres souffrent beaucoup.

    Je vois que beaucoup de mamans ont déjà donné leur avis. 🙂 Je n’ai rien à ajouter!

    • merci de ton avis 🙂 évidement qu’on est pas égales…. moi même j’ai mis 4jours avant de réussir a allaiter, j’ai cru que ca ne marcherai jamais ….. :/ mais on est surtout pas égales par rapport au soutien malheureusement ….

  21. Pingback: [100 sur facebook] le point sur trois mois de blog… | OlympusMom

  22. « Comme si l’allaitement, c’etait un petit bonus supplémentaire ( et pas important). »

    Le seul véritable petit avantage du LM (humain) c’est une relative protection contre les gastros-entérites. Les anticorps véhiculés dans le lait maternel se posent dans les intestins, améliorant la digestion de BB. En aucune façon les anticorps ne permettent de CONSTRUIRE le système immunitaire général. Cela nous différencie de la plupart des mammifères. C’est pour cela que les BB biberonnés se portent très bien. Voir étude Kramer (il y en a d’autres).
    Donc déja les mamans qui croient devoir transmettre les anticorps pour protéger BB des maladies, c’est déja une relative illusion (relative puisque cela est tout de même un peu bénéfique au niveau intestinal.
    Vous parlez de mensonge…vous réalisez que du côté du lait maternel, la Leche League a beaucoup manipulé la vérité?
    On évoque le lobby Nestlé…la LL et affiliés peuvent être qualiifés de lobby aussi, plutôt idéologique qu’économique.
    La LL américaine est un nid à grenouilles de bénitiers, friands de l’image d’Eve réduite au sacrifice maternel et à la souffrance. Nous Européens, ne réalisons pas toujours l’importance de la communauté Chrétienne aux USA. L’allaitement long implique un mode de vie différent (surtout s’il y a plusieurs enfants), avec des intérêts personnels fortement réduits, une carrière en pointillés dans le meilleur des cas, un sacrifice. L’idée est un retour à la famille traditionnelle. Vous avez entendu parler du créationnisme? Saviez-vous que certains pouvaient être à la fois médecins…et créationnistes aux USA? Ces gens vont juqu’à remettre en question le postulat Darwinien.
    Quant à l’argument du « naturel », il est très employé et totalement sot.
    Naturel ne veut pas dire meilleur.
    Non, la nature n’a pas créé « sur mesure » la lactation..c’est un phénomène qui s’est mis en place au petit bonheur la chance. Donc non, ce n’est pas parfait. C’est approximatif, douloureux, faillible souvent. Comme tout ce que fait la nature. Jamais nous n’accepterions de vivre selon la nature…un petit flash-back historico-sociologique? La nature est une tueuse, cruelle, qui se fout de nos états d’âmes et de nos souffrances. Elle créé des organismes et les laisse se décomposer. L’accouchement est sanglant, douloureux, traumatique. L’allaitement est imparfait…puis-je rappeller que sans lait maternisé, nos enfants mourraient en grand nombre? Parce qu’on est bien content de l’avoir, ce foutu lait Nestlé, pour complémenter des BB affamés par le sacro-saint allaitement, alors je trouve que cette guéguerre n’a pas de raison d’être.
    Non, les BB allaités de deviennent pas de super-humains, plus résistants, plus intelligents, plus sociables. Il faut être totalement naïf pour y croire..
    Et prendre la capacité/vonlonté à allaiter comme aune, comme preuve d’amour pour sa progéniture, c’est tout simplement dément.
    Du côtés des désavantages du lait maternel (largement escamotés en général), il suffit de lire les témoignages qui pullulent. Privées de sommeil, avec un enfant qui n’a pas assez à manger parfois, privées de vie sociale, le ressentiment vis-à-vis de l’enfant qui peut en découler, la honte et la culpabilité qui s’en suivent, l’impact sur la vie sexuelle, la vie de couple, les mamans souffrent…la depression qui apparaît quand l’allaitement est mal vécu ou difficile. Une anglaise s’est récemment suicidée parce qu’elle ne parvenait pas à allaiter comme elle le désirait. Oui, l’allaitement peut plonger une femme dans la dépression post-partum, ou l’aggraver. Ces femmes s’accrochent parce qu’elles ont cru que leur lait était une potion magique. Elle s’accrochent aussi parce qu’elles veulent une bonne image, elles veulent plaire aux autres.
    Un enfant a besoin d’un produit SUFFISAMMENT BON, et des caresses, des paroles de ses parents. Si le produit est SUFFISAMMENT bon, le départ pris dans la vie sera tout à fait bon lui aussi. La santé se construit dans la durée, le capital génétique est lui aussi déterminant.
    Alors pour moi souffrir pour très peu de choses, je dis non. Je n’ai pas allaité mon fils (il a aujourd’hui quinze ans), et j’ai un souvenir magnifique de ses premiers mois. Pas de douleur, autant de sommeil que je le voulais, il était repus et calme, heureux (car un BB affamé SOUFFRE j’aimerais vous le rappeler), et j’ai pu totalement apprécier ce bonheur. Aucune fatigue, aucune colère, aucune dépression, pas de crise de larmes, j’étais disponible pour lui. Il a vu un visage souriant, détendu, pas une maman épuisée, en colère et culpabilisée…alors si c’est juste pour éventuellement éviter une ou deux gastros, pour moi ça ne vaut pas du tout le coup.
    Tous les avantages mis en avant par la LL (obésité, QI etc) n’ont jamais été sérieursement prouvés. Alors moi mon choix est vite fait.

    SI, madame, allaiter ou pas, c’est juste un petit choix PAS IMPORTANT dans la perspective de toute une vie de maman.Votre article n’a pas de raison d’être.

    • Je vais répondre au fur et a mesure, car ce long commentaire le mérite 🙂
      « Le seul véritable petit avantage du LM (humain) c’est une relative protection contre les gastros-entérites »

      autres avantages: le lait est parfaitemenet adapté au bébé, bien mieux vu que chaque femme produit un different, alors que les LA sont identiques pour differents enfants. Il y a une protection vis a vis des allergies également.
      Le lait s’adapte en fonction de l’heure de la prise. Le soir, il n’est pas de meme composition que le matin.
      Le lait maternel se digere BIEN MIEUX (20 minutes contre 2heures pour le LA)
      La protection n’est pas uniquement pour les gastro entéirtes, mais aussi pour le diabete, l’asthme les maladies cardio vasculaires.
      POUR LA FEMME: remise en place plus rapide de l’utérus, baisse significative du risque de cancer du sein.

      « C’est pour cela que les BB biberonnés se portent très bien. »
      Je n’ai jamais dit que les bb biberonnés se portaient trés mal, hein… juste que le LM est meilleur.

      « La LL américaine est un nid à grenouilles de bénitiers, friands de l’image d’Eve réduite au sacrifice maternel et à la souffrance »
      Je ne connais pas la LLL américaine, et honnetement, je m’en moque completement. Ce n’est pas parce que certains sont extremistes, que ca décrédibilise un mouvement tout entier. Ensuite, vous dites « au sacrifice maternel et a la souffrance »
      ….
      en aucun cas allaiter n’est un sacrifice, encore moins une souffrance hein…..

       » Nous Européens, ne réalisons pas toujours l’importance de la communauté Chrétienne aux USA »
      Peut etre, oui, donc du coup, ca n’a rien a voir avec notre decision d’allaiter, DONC au final ca ne rentre pas en ligne de compte.

      « L’allaitement long implique un mode de vie différent (surtout s’il y a plusieurs enfants), avec des intérêts personnels fortement réduits, une carrière en pointillés dans le meilleur des cas, un sacrifice. »
      Pourquoi un mode de vie different? Les femmes qui allaitent et reprennent le travail a 3 mois ne sont pas rares. Vous avez déja entendu parler des tire lait? Pour ce qui est des interets personnels, si vous parlez de sortir s’amuser, je sort avec ma fille, je l’allaite dehors, n’importe ou je n’ai JAMAIS eu une seule reflexion. Sinon, oui je sort moins le soir, mais rien a voir avec le fait d’allaiter….c’est simplement que j’ai un bébé en bas age, ce qui implique de m’en occuper…. biberon ou allaitement, je ne vois pas ce que ca change. Vous dites que c’est un sacrifice, permettez que je ne le vois pas de cette maniere. Non, c’est un cadeau que je fais a mon enfant. Pour finir, avoir des enfants, c’est conceder des choses hein….c’est a dire que si vous voulez un enfant, mais rester a avoir excatement la meme vie qu’avant, je ne comprend pas pourquoi vouloir en faire….

       » L’idée est un retour à la famille traditionnelle. Vous avez entendu parler du créationnisme? »
      Je connais parfaitement le créationnisme, et je ne vois ABSOLUMENT PAS le rapport avec la famille traditionnelle. Je ne crois absolument pas au créationnisme, je ne suis meme pas croyante personnelement, mais pour ma part, je ne vois pas forcement comme péjorative l’idée de famille traditionnelle. Es ce que ca vous choque si je vous dit que oui, j’aimerais et je m’épanouirai bien plus a m’occuper de mes enfants plutot qu’aller travailler?

      « Saviez-vous que certains pouvaient être à la fois médecins…et créationnistes aux USA? »
      Oui, et alors??

      « Ces gens vont juqu’à remettre en question le postulat Darwinien. »
      C’est le principe meme du créationnisme hein….

      « Quant à l’argument du « naturel », il est très employé et totalement sot.
      Naturel ne veut pas dire meilleur. »
      Souvent, si. Trouvez moi un contre exemple, je suis curieuse. En tout cas il est sur que naturellement un bb n’est pas fait pour boire de l’huile de palme.

      « Non, la nature n’a pas créé « sur mesure » la lactation..c’est un phénomène qui s’est mis en place au petit bonheur la chance. »
      Oui mais le principe meme du darwinisme ( vous que vous semblez connaitre, je suis surprise que vous ne l’appliquiez pas jusqu’au bout) est que plusieurs choses et déviations apparaisent mais que LA PLUS ADAPTÉ subsiste. CQFD.

       » Donc non, ce n’est pas parfait. C’est approximatif, douloureux, faillible souvent.  »
      Alors ce n’est pas forcément douloureux hein…Et il meme si oui c’est douloureux au départ, c’est un peu comme quand j’ai repris le sport. J’aurai du arreter, c’etait un peu douloureux ….. Faillible « souvent » non désolé, dois je vous rappeler que le biberon n’est pas vieux comme le monde, mais que nous avons bien reussi a nourrir les bb pendant des siecles?

      « Jamais nous n’accepterions de vivre selon la nature…un petit flash-back historico-sociologique? La nature est une tueuse, cruelle, qui se fout de nos états d’âmes et de nos souffrances. »
      La nature n’est PAS cruelle. Tout fait partie d’un tout, d’un équilibre, la mort d’un animal fait vivre un autre et ainsi de suite. C’est le principe d’un écosysteme. La nature ne tue pas par sadisme. L’HOMME SI.

      « Elle créé des organismes et les laisse se décomposer. L’accouchement est sanglant, douloureux, traumatique »
      Encore une fois la décomposition d’un organisme permet la vie d’un autre…..nous sommes partie d’un tout. Nous ne seommes pas le centre de l’univers….. L’accouchement est sanglant douloureux traumatique? traumatique? pas forcement. Vous auriez mis « peut etre parfois ». mais « est traumatique ». Je suis d&ésolée, mon accouchement n’est pas traumatique, et je connais beaucoup de personnes dans mon cas. Sanglant, oui c’est la vie…. dans ce cas, QUEL DRAME, j’ai perdu une dent, c’est sanglant et traumatique….c’est la vie aussi hein….ENCORE HEUREUX que nous ne vivons pas dans un univers aseptisé et sous bulle protectrice!

      « L’allaitement est imparfait…puis-je rappeller que sans lait maternisé, nos enfants mourraient en grand nombre? »
      Pourquoi en grand nombre? Avant nestlé tout les bébés mourraient de faim? Vos chiffres svp?

      « Parce qu’on est bien content de l’avoir, ce foutu lait Nestlé, pour complémenter des BB affamés par le sacro-saint allaitement, alors je trouve que cette guéguerre n’a pas de raison d’être. »
      C’est marrant vous me parlez de ‘d’américains qui sont culs bénis et vous utilisez le « sacrosaint allaitement ». Avez vous vu ce genre d’idée dans mon article? vraiment??

      « Non, les BB allaités de deviennent pas de super-humains, plus résistants, plus intelligents, plus sociables. Il faut être totalement naïf pour y croire.. »
      excusez moi mais….. LOL quoi….trouvez moi UN SEUL ENDROIT, UN SEUL post, ou j’ai dis que je voulais faire de ma fille un « super humain »? Non merci , je n’en ai aucune envie. Je prefere lui donner ce qui est mieux pour elle, ca ne veux pas forcément dire que je suis naive et que je suis persuadée que grace a ca elle deviendra la meilleure…..n’importe quoi….

      « Et prendre la capacité/vonlonté à allaiter comme aune, comme preuve d’amour pour sa progéniture, c’est tout simplement dément. »
      Ok donc c’est la que je vois que vous ne m’avez pas lue ….mais bon, c’est pas grave hein ^^

       » Privées de sommeil »
      Euh, parce que au biberon les enfants n’ont pas faim la nuit. Parce que au biberon, je peux lui donner a manger tout en dormant?

      « avec un enfant qui n’a pas assez à manger parfois »
      Honnetement, vous avez allaité? Vous parlez de ce que vous savez? Si elle a encore faim….ben….je lui redonne le sein…..-_-

      « privées de vie sociale »
      N IMPORTE QUOI. je sort, je vais au restaurant, j’ai des amis qui viennent a la maison…..de quelle vie sociale je me prive?? aucune!

      « le ressentiment vis-à-vis de l’enfant qui peut en découler, la honte et la culpabilité qui s’en suivent »
      Quel ressenti? la honte? la cupabilité d’allaiter? ….encore une fois c’est n’importe quoi…..

      « l’impact sur la vie sexuelle »
      désolée de vous décevoir mais cet impact est ABSOLUMENT NUL; Allez, on rentre dans les détails? Mon chéri me voit allaiter, participe meme en carressant les cheveux de sa fille, et je vous assure qu’on s’envoi en l’air avec bonheur, meme plus souvent qu’avant.

       » la vie de couple »
      Du coup non, désolée hein tout va trés bien.

       » les mamans souffrent… »
      Encore une fois vous donnez ca comme une véritée indiscutable….je trouve ca navrant…..

      « Une anglaise s’est récemment suicidée parce qu’elle ne parvenait pas à allaiter comme elle le désirait. »
      Je connais une amie qui déprime de nourrir son enfant au BIBERON. Donc le biberon c’est le mal? un exemple isolé ne prouve absolument rien. Avec un cas isolé on peut faire dire ce qu’on veut a ce qu’on veut….

       » Oui, l’allaitement peut plonger une femme dans la dépression post-partum, ou l’aggraver. Ces femmes s’accrochent parce qu’elles ont cru que leur lait était une potion magique. Elle s’accrochent aussi parce qu’elles veulent une bonne image, elles veulent plaire aux autres. »
      Oui un allaitement qui foire est triste quand on l’a voulu. Moi qui ai failli le rater OUI ca m’aurait emmerdé. Oui. Mais comme tout ce qui me plairait de reussir a faire dans la vie. Des fois ca rate. Et ca me fait chier. Mais donc il faut arreter de faire des choses qu’on veut a partir du moment ou il y a un risque que ca ne marche pas? NON. Les femmes n e s’accrochent pas parce qu’elles croient que leur lait est une potion magique. Arretez de prendre les allaitantes pour des naives idiotes. Non, ce n’est pas non plus une question d’image. C’est que les femmes s’accrochent parce que OUI, c’est meilleur pour leur enfant ET POUR ELLE, et oui l’allaitement est un lien privilégié avec son enfant.

      « Un enfant a besoin d’un produit SUFFISAMMENT BON, et des caresses, des paroles de ses parents. Si le produit est SUFFISAMMENT bon, le départ pris dans la vie sera tout à fait bon lui aussi. La santé se construit dans la durée, le capital génétique est lui aussi déterminant. »
      Es ce que j’ai dit le contraire? Est ce que j’ai dit « allaiter, et pis aprés on s’en fout, c’est bon y a plus rien a faire? » Non, mais soyons sérieux quoi…..

      « Alors pour moi souffrir pour très peu de choses, je dis non. »
      Quel dommage que vous vous accrochiez a ne voir que la souffrance…..

       » Je n’ai pas allaité mon fils (il a aujourd’hui quinze ans), et j’ai un souvenir magnifique de ses premiers mois.  »
      Et tant mieux pour vous! je n’ai amais sous entendu que les meres biberonnantes avaient des souvenirs horribles hein…..

       » Pas de douleur, autant de sommeil que je le voulais »
      pour la douleur, elle a durée pour moi 2 semaines; c’est quand meme pas la mer a boire hein…. Pour le sommeil, tant mieux si il a fait ses nuits, mais ca n’a rien a voir avec l’allaitement ou le biberon, désolée….

       » il était repus et calme, heureux »
      Ma fille est pareille.Rien a voir avec biberon ou sein….

      « car un BB affamé SOUFFRE j’aimerais vous le rappeler), »
      D OU VIENT CETTE IDÉE IMBECILE QUE LES MERES ALLAITANTES LAISSENT LEURS BB AFFAMÉS?????

       » Aucune fatigue, aucune colère, aucune dépression, pas de crise de larmes, j’étais disponible pour lui.  »
      Ca se passe excatement pareil avec ma fille hein, arretez de croire que c’est le résultat du biberonnage…..( pas plus que de l’allaitement…. )

      « Il a vu un visage souriant, détendu, pas une maman épuisée, en colère et culpabilisée…a »
      Pareil. Je ne suis pas en colere. Et encore une fois QUEL RAPPORT??? pourquoi une maman allaitante serait elle EN COLERE? d’ou vous sortez ca bon sang…….-_-

      « SI, madame, allaiter ou pas, c’est juste un petit choix PAS IMPORTANT dans la perspective de toute une vie de maman. »
      Non, ce choix n’est PAS IMPORTANT, peut etre mais DANS VOTRE vie de maman, dans VOTRE VISION DES CHOSES. Il me semble que vous n’avez pas la science infuse, et que vous n’avez pas a me dire comment je dois considerer les choses avec mon enfant.

      « Votre article n’a pas de raison d’être. »
      Alors votre commentaire non plus.

      Et je vous permet de rajouter que vous etes sur mon blog, ou je peux faire les articles qui me semblent interressants, qui interressent du monde (oui oui ou, et meme que j’ai des mamans biberonnantes qui me lisent! incroyable pour votre raisonnement hein!)
      et vous n’avez PAS a me dicter ma conduite.

    • Magique de désinformation…mais c’est vrai, hein , heureusement qu’on a le lait artificiel, il n’y a qu’à voir au tiers monde, les effets de son introduction dur la mortalité infantile étonne comprend tout de suite que Nestle et compagnie sont des organismes philanthropiques qui luttent pour la santé des bébés…… Et puis c’est tellement chic d’avoir la possibilité de payer des fortunes pour quelquechose de moins bien que ce que vous produisez naturellement et gratuitement… Pendant mes études de puéricultrice j’ai eut à étudier la composition de tous les types de lait et je peux vous garantir que ça n’a juste RIEN a voir… Une petite protection contre les gastroentérites hein? Oui, une protection efficace contre les germes de l’environnement direct du bébé (la maman les rencontrent et donc en protégé son enfant, c’est de l’immunité sur mesure) une enzyme qui permet d’absorber le fer, la galactotransferrase, qui fait que les bébés allaites sont les seuls a ne jamais connaître l’anémie ferriprive (et ça on ne sait pas le fabriquer en labo hein) une tolérance exceptionnelle (non mais c’est vrai, le LA c’est magique, faut voir les jolis bébés intolérants au lactose qui sont de plus en plus nombreux, avec leurs bonnes joues creuses ils sont prêts pour les podiums) sans compter tous les précurseurs hormonaux qui sont absent du LA et dont on ne sait pas encore à quoi ils servent (sauf que la nature ne s’épuise pas à fabriquer des trucs qui ne servent à rien) . Sans compter les bienfaits de la relation (ah pardon, sauf que les mères allaitantes sont en colère et le bébé meurt de faim)…. J’en parlerai à mes patients de néonatalogie on verra ce qu’ils en disent…. Ah mais non, j’oubliais: un prématuré nourri au LA risque la mort par entérocolite alors ils sont tous allaites par leur mère ou des donneuses…. Chut, ne leur dite pas que c’est pareil, ça leur ferait trop de peine hein….

  23. (En réponse à Cantaremos) Les études sur l’infériorité qualitative et nutritive du lait artificiel ainsi que celles qui démontrent que l’allaitement maternel profite également à la mère à beaucoup de niveaux pullulent, il faut juste chercher au bon endroit et en ôtant les œillères que l’on porte.
    Quant aux jugement portés sur la vie tant personnelle, sociale que sexuelle des allaitantes j’aimerais bien connaître vos sources ? Votre commentaire est bourré de clichés, d’idées préconçues affligeantes contre lesquelles je lutte le plus souvent possible…
    Ah, et pour info, basée sur mon expérience personnelle, ma fille a bientôt 18 mois, elle est allaitée et grandit bien, n’est pas affamée et ne souffre pas. Ma vie tant professionnelle, sociale, personnelle et de couple se porte à merveilles.
    Les personnes qui émettent le genre de jugements que vous venez d’énoncer me fatiguent et me dépriment par contre…

  24. Pingback: J’ai eu un commentaire….. | OlympusMom

  25. Juste: MERCI pour ce billet. Vraiment.

    J’en profite pour ajouter que dans d’autres pays développés, ailleurs que chez nous, le lait lait artificiel reste disponible uniquement sur prescription médicale, et que la publicité en est interdite même au delà du lait 1er âge. Comme le rappelait une admin des Seintes l’autre jour, il a été inventé au départ pour pallier aux problèmes rencontrés par certaines femmes(maladies graves empêchant l’allaitement par exemple) ou pour palier à l’absence de la mère. Cette restriction pratiquée à plusieurs endroits laisse à réfléchir quand même sur ce qu’ils contiennent, même si la majorité des françaises refusent de l’entendre.

    Il y a quelques jours, une amie m’a dit « oui enfin, si c’est en vente libre, c’est que c’est bon pour la santé des bébés ». Ce à quoi j’ai répondu « le tabac aussi est en vente libre, pour autant ce n’est pas bon pour ceux qui le consomment »;

    Malheureusement, d’ici à ce que les usagers des préparations artificielles reconnaissent que leur choix, dans 100% des cas, a été biaisé, il va couler de l’eau sous les ponts. Je ne juge pas non plus car comme tu le dis à une commentatrice au début, je ne suis pas dans la tête des femmes qui font ce choix. Mais il y a quelque chose de très puissant qui, au moment de s’interroger sur la façon de nourrir son enfant, les pousse à choisir la solution industrielle en sachant pertinemment que ce n’est pas adapté aux besoins naturels de leur enfant. Je comprends qu’elles s’énervent quand on dit cela chez toi, chez moi, ailleurs. Ça doit être dur de l’admettre et je n’aimerais pas être à leur place, effectivement, d’entendre cela régulièrement. Après, comme tu le dis, cela n’a rien à voir avec le fait d’être une bonne ou une mauvaise mère. Simplement, je pense que ce choix est fait uniquement dans l’intérêt de la mère et c’est dommage. L’intérêt du bébé ne pèse pas dans la balance, sinon personne ne choisirait de nourrir autrement qu’au sein.

    D’autant que la première erreur vient de la perception du geste: donner un biberon, c’est nourrir, et pas grand chose d’autre dans la mesure où le contact physique n’est pas indispensable pour que le biberon soit consommé. Combien de bébés voit-on tenir seuls leur biberon dès qu’ils en sont capables? L’allaitement, en ce sens, est bien plus que du lait. Il nourrit, certes. Mais il fait mille et une autre chose, qui se jouent dans ce contact charnel inévitable entre la mère et son petit. Il suffit de voir, avec ses mains, comme le bébé réagit à l’odeur de la peau, au moelleux du sein, comme il peut s’enfouir contre lui comme s’il devenait rempart contre tout. Il suffit d’observer un bébé au sein et un bébé au biberon pour se rendre compte que leur comportement à ce moment là n’est pas du tout le même.

    L’allaitement, c’est bien plus que du lait. Et je rêve qu’un jour, chaque femme puisse le constater d’elle-même, parce que c’est sans doute une des plus belles choses qui existe sur cette Terre.
    Je pensais faire un commentaire très court histoire de dire que j’aimais beaucoup le billet…finalement j’ai pondu un roman…tant pis 🙂

  26. ho mon Dieu!!!!!!

    bon déjà je pense quon a tous le droit de donner son avis sur lallaitement, mais quand meme cest un manque de respect total de mettre un commentaire aussi désagréable sur le blog de quelquun qui prend le temps de partager ces experiences pour echanger avec dautres parents !

    je pense aussi que ton texte contient enormement de clichés, vive les stéréotypes et les préjugés ….
    il existe quand meme des trucs plus graves que « lallaitement » qui circule sur le net, alors pourquoi perdre autant de ton temps ici.

    j’ai eu la chance de pouvoir essayer le biberonnage avec mon fils et lallaitement avec ma deuxieme, resultat de ma propre experience,allaiter ma fille a était la chose la plus merveilleuse que jai fait, pas parce que je lui est donné de la « potion magique » mais parce que jai partagé des moments avec elles que je nest pas vraiment pu partager avec mon premier. pas besoin de la laisser pleurer 5minutes le temps de faire le bib, pas besoin detre super bien reveillé la nuit pour lui donner le bib, mon mari me lamener (avec plaisir en pus) au sein et moi je faisais des nuits entieres, pas besoin demmener quoi que se soit pour sortir (et oui cest super mega chouette, jallaite et je sort quand meme si cest pas fun)….. bref je ne dit pas que mon premier est malheureux loin de là, mais nempeche fruit de hazard ou pas mon fils a beaucoup de probleme de santé ma fille rien du tout….

    mais alors moi qui allaite et en plus qui utilise des couches lavable !!!!! honte sur moi detre une mere esclave de ma progeniture et dépassé, tu doit surement imaginer que je suis dépressive, debordé, sans amour … et bien non je vais bien, je joue avec mes enfants, jai meme le temps de leur lire des histoires, organiser des sorties avec ou sans eux, on fait plein de blague, on rigole en dinant, et jai une vie sexuel très active 😉

  27. Je viens de lire ton billet réponse en commentaire, et je suis forcément tombée ici !
    Surotut que ton titre m’a interpellée puisque je suis une césariennée passée trop vite au mixte et qui a arrêté d’allaiter à 6 mois, à mon grand désarrois. Césa de confort écoute, je comprends pas. Perso, ma césa m’a laisser un goût plus qu’amer, mon déclanchement foiré aussi, bref, mon accouchement, je le regrette.
    Pour mon allaitement, j’avais toujours dit ‘tant que je pourrais’. Je déplore de ne pas l’avoir fait plus longtemps, mais à ce moment là, j’avais aucun soutien, aucun espoir. Quand l’espoir est arrivé, c’était déjà trop tard. C’était 3 jours avant que mon lait se tarisse définitivement. Trop tard quoi.

    Pour te partager mon expérience laitière, je parlais avec une amie hier. Elle trouve que l’allaitement, c’est dégueux. Elle trouve que boire du lait de femme, c’est limite dégradant. Que c’est dégueux.Et qu’en plus, ça a pas de goût. J’ai tenté de lui expliquer que le lait de femme était meilleur pour l’humain que le lait de vache qui ma foi sert pour les veaux, mais rien à faire. Perso, en y réfléchissant, je trouve que le lait de vache est pire que le lait de femme : produit par un animal, qui passe son temps les pis dans la crasse, en plus, c’est pas adapté pour nous…c’est grossissant au possible… bref, le lait de femme, c’est quand même vachement (mouhahah xD) mieux ! Et si j’avais le choix, j’en donnerais encore à mon fils !
    Si seulement, j’avais une solution pour avoir encore du lait, ou pour retourner dans le passer et tout recommencer! (en passant par l’accouchement, bien sûr xD)

    Bonne soirée à toi =) Et merci pour ces deux articles!

    • merci de ton commentaire. J’ai remanié l’article pour un magasine, et je parlait justement du fait que contrairement a l’acouchement ou on a pas le choix de changer notre rapport au corps et a notre sexe qui va servir a autre chose que s’envoyer en l’air, je pense quo’n a « pas le temps » de laisser notre esprit se faire au fait que oui nos seins vont évoluer et changer de fonction, vu que dés le début, boum le biberon se pose en alternative.

  28. Bien dit !
    Pour moi allaiter était une évidence et je n’ai aps su m’imposer de peur face au corps médical qui a eu la bonne idée de coller un bib a mon fils avant meme qu’il ne trouve le sein ! (peur d’une hypoglycémie suite a un diabete gestationnel… alors que tout allait bien…)
    Résultat, allaitement acharné de ma part, j’ai tout tenté, TOUT ! J’ai pleuré en demandant pardon a mon fils de ne pas etre capable de lui donner ce pour quoi la nature m’a faite aussi… ce biberon pour moi, c’est par résignation que j’ai du m’y coller, parce que mon fils refusait le sein, aucune stimulation malgré mes tentatives avec le tire lait, et le jour ou mon fils a sourit en voyant le bib et s’est mis a hurler en voyant mon sein, c’était ma derniere goutte de lait, ça m’a tout coupé.

    Si tu veux jettes un oeil à mon article sur le sujet : http://www.maman-geek.com/48-non-non-non-et-non-lallaitement-nest-pas-naturel-pour-toutes.html

    En tout cas pour moi, donner le biberon par « choix », je le respecte meme si, tout comme toi, je trouve que c’est bien vite céder au confort et ta comparaison avec la césarienne de confort est assez proche je trouve… bravi pour ce bel article !

    • je n’irai jamais dire a une mere biberonnante qu’elle a tord, que je sais mieux qu’elle. Il y a certaines choses de sure, c’est le fait que le LM est meilleur que le LA. Au dela de ca ce sont des ressentis, et comme je l’ai dit en gros dans mon titre, c’est mon AVIS PERSONNEL. moi j’ai eu la CHANCE, oui la chance de pouvoir allaiter, et je crois que j’aurai eu aussi beaucoup de mal si j’avais du faire une croix dessus….

  29. tiens je n’avais pas vu cet article ! Excellent article ! ah et bonsoir aussi il parait que ça se fait :p

    Non sérieusement j’adhère totalement à ce que tu dis (et puis si j’avais pas adhérer on aurait aussi pu en parler sans se prendre la tête hein la tolérance ça existe si si ^^) bien que j’ai accouché par césarienne et que j’ai donné le biberon ….
    Bon la césarienne j’ai pas eu le choix , fissure de la poche des eaux le dimanche dans la nuit ( celle du samedi au dimanche) et bébé toujours pas la dans la nuit du lundi au mardi qui en plus avait eu la bonne idée de se mettre le cordon autour du cou et bien sur un placenta previa ( je sais plus comment ça s’écrit) sinon c’est pas drôle donc du coup il a fallu suppléer la nature….
    Pour l’allaitement , je vais être honnête: j’ai toujours trouvé l’allaitement génial mais ne me voyais pas le faire ( ne me demande pas pourquoi je n’en sais rien ! ) jusqu’à deux jours avant mon entrée à la clinique ( comme quoi il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis hein ) ! Sauf que je suis tombée sur des puéricultrices connes et surtout qui n’avaient pas envie de se fatiguer et qui m’ont dit que comme j’avais eu une césa je ne pouvais pas allaiter…. moi bien sur bien naïve et primipare je les ai crues… quelle erreur ! mais bon on apprends de ses erreurs après tout …. je ne me laisserais pas faire lorsque notre deuxième enfant naîtra!
    voilà j’ai fini de raconter ma vie et de me justifier de mes choix qui ne sont pas les miens ….
    belle soirée
    Angélique

      • cest vrai que parfois les puéris sont pas genial ; a mon premier bébé javais 18ans (accouché a 19), jétait super jeune et franchement lallaitement je savais meme pas comment sa marchait car toute les femmes de ma famille avait choisi le biberon. quand jai demandé si cetait possible de faire un mix des deux on a bien rigolait de moi, du coup option bib car toute les femmes de ma famille (qui ont donc toute biberonnés) m’on prévenu que lallaitement cetait horrible!!!

        resultat le jour J javais quune envie cetait de donner le sein a mon fils, mais le matin quand jai dit à la sage femme que je voulais quand meme allaiter elle ma repondu trop tard (il mavait déjà donné le medicament coupe lait) … jétait trop triste et je regrette franchement se raté.

        pour la deuxieme hors de question de me faire avoir je me suis bien renseigné sur le sujet et mes 10 mois dallaitement etait juste magnifique 🙂

  30. Bonjour,
    Je ne vais rien ajouter à l’article, je suis à 100% d’accord.
    Par contre je voulais t’aider avec le VRAI problème que pose cet article : comment mettre les accents sur les majuscules ! 😀
    Je suis fille d’imprimeur avec un nom de famille en « É » ! D’abord contrairement à la légende populaire, il FAUT mettre les accents sur les majuscules !
    Donc le raccourci c’est alt0201 (tu restes appuyée sur alt pendant que tu tapes 0201 et qd tu relâches le É s’affiche. Pour l’accent grave tu fait ctrl+alt+touche numérique 7 (il y a un accent grave dessiné dessus) et ensuite tu fais la lettre majuscule que tu souhaites : À ou È.
    Mais pour + de facilité tu peux aussi télécharger le clavier liégeois qui te rajoute des caractères spéciaux directement sur ton clavier, les manips deviennent + faciles. C’est là : http://accentuez.mon.nom.free.fr/Clavier-Liegeois.htm
    En espérant t’avoir aidée !

  31. Un bien bel article 🙂
    a ajuster selon nombre de points et contexte du binome mere enfant. Je souhaite a toutes de vivre un bel allaitement.
    Quand a un allaitement forcer ou difficile pour la maman peut etre quil faut se re ajuster.
    Soyez heureux cest le principal

    • je ne opense pas qu’il faille forcer, mais je pense que si le choix n’etait pas aussi évident, notre facon de voir notre corps pourrait évoluer. Je pense que nous acceptons de voir un accouchement par voie basse parce que c’est « normal » malgrés le fait qu’on a du mal a avoir se rapport la avec son sexe. Je pense que le meme travail est necessaire pour les seins, mais qu’il est tronqué car le choix existe.

      • Oui la peur et la decision prise en amont et souvent source dune non information . De peur et aussi peur de plus plaire a son mari. Plus de deux ans dallaitement et mon corp va bien . Le sexe aussi mdr.nayez crainte 😉 le petit second est meme en route 😀

  32. J’allaite ma fille depuis 14 mois et ma vie sociale se porte à merveille merci. Surtout depuis que j’ai une voiture. 😉

    Merci pour ton billet et chapeau d’avoir osé 🙂

  33. sauf que la césarienne c’est au cas ou il y as un soucis vitale donc ce n’est pas du tout comparable avec l’allaitement je trouve

  34. bon moi je suis à la bourre par rapport à tout le monde, j’écris le soir (voilà!)
    bon sinon j’ai bien tout lu le commentaire, celui de cantaremos, qui à mon sens, manque un peu beaucoup de recul; j’ai été biberonnante, je n’est rien contre les allaitantes, car pour moi chacune fait ce qu’elle a envie de faire, personne n’a a imposer ces choix, même par des statistiques ou autres, parce que les stat bah on s’en fout, le mode de vie des américains, bah on s’en fout, on vit pour nous pas pour les autres. Bon je sais bien que mon commentaire ne fera pas avancer le shmilblik, mais tout ça pour dire que tout le monde doit respecter les choix de chacun, donc cantaremos, pète un coup ça ira mieux 😉 le titre de l’article était révélateur avec « Avis personnel »,elle n’imposait rien du tout, je ne vois rien à ajouter 🙂

  35. alors je ne sais pas dans qu’elle parti tu me classerait lol, en tout cas je trouve très bien ton article.
    Perso j’avais dans l’idée d’allaité mais voilà je rentre dans le cas ou j’ai du passé par le lait de substitution car j’ai pas eu le choix, médoc non compatible, le biberon c’est imposé. J’ai tenté d’accouché de ma fille par voie basse en siège et pas de bol fini en césa en faite je rentre dans les deux critères non lol.

  36. Comme le dit si bien James Akré dans son livre « Le problème avec l’allaitement »
    Je résume : le biberon est une roue de secours qui a sauvé et sauve la vie de bébés en leur évitant de mourir de faim, et c’est un merveilleux progrès de leur avoir trouvé une solution de remplacement.
    Mais est ce qu’il vous viendrait à l’idée de rouler en permanence avec vos roues de secours ?

  37. Bonsoir !

    super article j’adhère à 100%.

    Je me désole de voir qu’on voit peu de mère allaité dans les lieux publics, vous n’avez jamais eu l’impression qu’on veut nous cacher, mon dieu quel image horrible, si jamais quelqu’un venait à voir un millimètre de notre peau quand on allaite par contre une femme nue pour manger un yaourt dans une pub c’est rien ça ne gêne pas.

    L’autre jour encore j’étais avec des collègues, ma puce 1 mois à faim aussitôt on m’incite plus que fortement à aller dans la pièce d’à côté car je serais mieux. une fois dans la pièce un collègue rentre me parle 2 minutes et d’un coup s’aperçoit que je suis entrain de donner la tété à ma fille et là il s’excuse super vite et se sauve….même pas eu le temps de dire qu’il n’y avait pas de problème qu’il était parti, je précise qu’a aucun moment mon sein n’a été visible. Pourquoi tant de personne sont gêné d’etre près d’une femme qui allaite, alors qu’une femme avec un décolleté plongeant, un maillot de bain transparent à la mer ne leur fera pas quitter les lieux mais un bébé allaité si, le sein devient une vision choquante seulement quand il devient nourricier ??? (toujours en rappelant que logiquement on ne voit pas le sein lors d’une tété)

    effectivement je pense qu’on a trop oublié que le LA n’était pas un choix mais juste un moyen de survie pour le bébé en cas d’impossibilité de l’allaitement et qu’il n’a pas été à la base inventé pour nourrir un bébé quand rien ne s’oppose à l’allaitement.

    quid de la fameuse raison « j’ai biberonné pour que le papa puisse s’impliquer » autant, même si moi je le ressent pas comme ça, je peux comprendre des raisons comme « trop pudique, peur d’avoir mal, plus pratique…. » mais la raison du papa vraiment je peux pas, en quoi le papa n’est pas impliqué pendant un allaitement ? il peu jouer avec son enfant, le câliner, le bain, les couches…..ici l’allaitement c’est aussi les regards tendre de mon mari quand je donne le sein, ses « qu’est ce que c’est beau ! » qu’il dit quasi à chaque fois, c’est aussi quand j’allaite allongé les moments où il s’allonge de l’autre côté de notre fille sa tête contre la sienne pour l’embrasser et son bras au dessus de nous deux pour nous caresser tendrement , je crois que c’est mon moment préféré, ce câlin à trois, bébé entrain de boire blotti entre nous 2, rien de plus beau, pour moi c’est magique, l’impression d’etre au summum de notre amour familial à ce moment précis. mon grand est le seul a être passé au LA au bout d’un moment et parti ce fameux câlin a 3 , il n’y avait pas cet espèce de moment de « plénitude  » avec un bib, il n’y avait plus ce contact, limite un contact animal l’impression de ne faire qu’un avec son enfant, dans ces moments là on est 3 mais j’ai l’impression qu’on est 1 et franchement je suis triste de savoir que certain ne connaitrons pas ça juste parce qu’avec « un bib le papa est plus impliqué ».
    et effectivement on pourra aussi dire « moi j’ai choisi grossesse artificielle car comme ça on est a égalité avec le papa, il est aussi impliqué que moi »…gloups 😦

    pour Cantaremos :
    – les nuits : pfffff je suis épuisée elle a fait sa première nuit le jour de la sortie de la maternité, les rares fois où elle se réveille mon mari la prends, me la pose a côté de moi dans le lit et elle doit téter au moins…pfffiou 5 minutes avant de rendormir. à côté de ça zhom a un collègue qui arrive tous les matins avec des valises sous les yeux car pas dormis de la nuit,bébé du même âge que le notre qui se réveille 6 fois par nuit et se rendort au bout de longtemps…c’est un bébé biberonné, ben oui pas de chance un bébé ne fait pas plus ses nuits qu’il soit biberonné allaité, c’est la roulette russe , t’as du bol ou tu en n’as pas.

    – la douleur : bon désolé je dois être maso, première grossesse, j’ai eu des nausées, rien pu avaler pendant 3 mois, nerfs sciatique, peu plus bouger comme je veux , mal là et là, et l’accouchement…mais c’est que c’est douloureux les contractions…et j’ai eu 4 enfants, une vraie folle, si on avait toute peur d’avoir mal il n’y aurait plus beaucoup d’enfant. alors oui les premiers jours d’allaitement ont été parfois un peu douloureux mais c’est comme pour les grossesses (bon pour la majorité des femmes) il y a tellement de bon c^té, de moment unique qu’on a tendance à oublié les désagrément et à trouver que c’était pas grand chose après.
    et puis quand je vois le nombre de femme qui font des épilations à la cire, pince à épiler, chirurgie esthétique….et qui en même temps disent qu’elles ont peur d’avoir mal pour une tétée…euh comment dire..pas très cohérent tout ça …

    – sexe : …euh merci ça va très bien, repris dès qu’on a pu 3 à 4 semaines après mes accouchements, une maman qui donne le bib va attendre de pouvoir posé bébé avant d’aller jouer avec zhom, pour les mamans allaitantes c’est pareil hein, je vois pas où est le problème. et mon mari aime toujours autant mes seins dans ces moments là, rien de malsain là dedans il sait faire la différence entre mes seins lorsque je donne à boire à notre enfants et mes seins quand on est juste tous les 2….sinon pareil il faut préférer un césarienne car par voie basse pas bien « ça devrait être reservé que pour le sexe ça »

    -vie sociale : euh non je vois pas…même que je peux allaité et à la fois manger avec d’autre personne, jouer à des jeux de société,taper sur un clavier d’ordinateur , tenir le téléphone…sérieu avec bébé dans un bras et le bib de l’autre c’est quand même beaucoup plus galère tout ça.

    -bébé affamé : oui c’est sûr c’est bien connu toutes les allaitantes quand leur bébé a faim elles le regarde et lui donne pas le sein, elles ont choisi l’allaitement juste pour ça, pour faire mourrir de faim nos bébé…non sérieux c’est quoi cette idée pourquoi un bébé allaité serait il affamé, si il a faim on lui donne une tété c’est tout on est pas des sadiques…

    pourquoi tant de rancœur dans vos propos, d’idées préconçue…..

    bon désolé j’ai fait un pavé 🙂

    • Je pense que c’est plus une question de respect le faite de se sentir gêner le faite de partir, le coté intime maman bébé ne pas vouloir déranger ce moment privilégié que partage la mère avec son enfant.

      • pour moi allaiter c’est nourrir son enfant. Donc autant y a des moments « privilégiés » comme le soir, mais bon, ce sont des moments qu’on a 4 ou 5 fois par jour, ce ne sont pas des moments intimes pour moi. C’est comme moi quand je mange avec mon chéri. Ca peut etre intime, mais manger avec des amis, c’est la vie aussi 🙂

        • oui voilà et quand un bébé boit son biberon on ne considère pas ça comme un moment intime, jamais vu personne quitter la pièce pour laisser bébé boire son bib tranquille.
          vraiment l’impression que c’est le fait qu’il y ait une histoire de « seins » là dedans, qu’ils pensent tout de suite a un aspect sexuel du sein en oubliant que c’est pas du tout son utilité au départ…

  38. Bonjour!
    roh je découvre votre blog par ce billet! a croire que la polémique a un effet aimant terrifiant ^^

    Pour faire un résumé du commentaire a venir, je dirais que je suis d’accord avec vous…mais pas trop 😉

    une petite aparté tout d’abord sur la césarienne…de confort…damned… que celle qui a déjà subi (oui oui, subi) une césarienne confortable se désigne! que je la jalouse illico! sans deconner, ca n’a jamais été agréable de se faire ouvrir peau, muscles, uterus a grand coup de scalpel hein… la cesarienne c’est une opération douloureuse, qui vient remplacer un processus naturel (et douloureux aussi, quoi que pas toujours au vu de certains commentaires, petites veinardes). Je sais bien que vous n’avez jamais dit qu’une cesa c’etait cool… attation je fais pas de raccourcis…MAIS… comparer une eventuelle cesa de confort avec le choix de biberonner, ca me chatouille… parce que ca donne comme l’impression que la césa c’est peanuts par rapport a l’accoucheement voie basse…que c’est la solution de facilité… que c’est si t’es une feignasse de l’uterus, bah avec la césa c’est top moumoute… encore une fois, je dis pas que vous dites ca, ni même que vous le sous entendez (pas de proces d’intention). Mais c’est quand meme franchement l’impression que ca donne (enfin que ca me donne)
    donc m’est avis que le parallèle est quand même un peu léger…pasque quand même, le biberon, ca fait mal a personne hein quand c’est choisi par la maman…
    mais bon c’est un autre débat la (quoi que, on pourrait regrouper tout ca sous l’intitulé « idées reçues ou comment culpabiliser les mères quel que soient leurs choix »)

    concernant l’allaitement… j’avoue que je comprend pas trop non plus qu’on n’essaye meme pas… enfin, je me dis que ca coute pas grand chose de tenter, et qu’il y a suffisement de moyens pour suppleer si ca marche pas/convient pas/si on aime pas.
    mais… a croire votre billet et certains commentaires, on dirait que les mères allaitantes sont stigmatisées dès la maternité… bah on a pas cotoyé la même société…. avant 3 mois, si on n’allaite pas, on est LE DIABLE de nos jours…sans rire hein… en ce qui me concerne, j’ai eu 2 allaitements totalement foirés (la première a jamais pris le sein, 3 semaines de tire lait, quasi depression pour moi, le 2eme a pris comme un goinfre, a téter toutes les heures pendant 45 minutes ouille, jamais rassasié, perte de poids au final, je suis jamais sortie du pic des 3 semaines en fait… breeeeef!)… et je n’ai JAMAIS eu personne pour me dire de donner le bib plutot… ca a plutot été un grand renfort de « mais accroche toi » « on sait que le LM c’est mieux » « ca va passer apres ca sera top »…
    ou comment te sentir une merde quand tu foire ce qui normalement est naturel… donc non ce n’est pas vrai, la société actuelle ne décourage pas l’allaitement LES PREMIERS MOIS…après oui, je reconnais le regard se fait jugeant sur l’allaitement et c’est tres dommage…
    mais voila, je trouve ca un peu facile de dire que tout le monde décourage l’allaitement, c’est pas vrai… quand j’ai voulu savoir quelle dose de lait en poudre donner a mon goulu si je craquais, j’ai jamais eu de reponse… ni sur le site de nestlé le vilain capitaliste (qui dit que deontologiquement tout ca ils favorisent l’allaitement donc demerde toi vile biberonnante), ni sur les boites de lait, ni par mon medecin (ou laché du bout du stylo sur le carnet de santé, avec un « mais franchement faudrait continuer, pour lui, quand meme…. »)
    après le vaste débat du « c’est naturel donc c’est meilleur »… bah…. je dirais simplement que dans la nature et sans lait maternisé, ma première serait morte et pis c’est tout… la selection naturelle n’est plus ce qu’elle était ma bonne dame…

    Donc… tout ca pour dire, que oui, je suis d’accord, c’est étrange a la base de donner un choix avant meme la naissance sur quelque chose qui devrait etre naturel…selon moi la majorité des mamans devraient essayer avant de biberonner d’office… exception faite des personnes ayant un réel et grave problème relationnel avec leurs seins…
    MAIS ce sont les raccourcis autour qui me gènent… et me font dire que dans le discours ambiant, on ne retient que ce qui nous touche…Ce qui exacerbe notre culpabilité de maman…

    • et pour en rajouter une couche sur les clichés….
      ma première a été allaitée 3 semaines, mais au bib (lait tiré), mon deuxième au sein 2 mois…. il est 2 fois plus chiant (^^) que sa soeur, 2 fois plus pot de colle, 2 fois plus relou, a fait ses nuits a 7 mois (la première a 1 mois et demi) et n’a jamais été malade… de ce fait, j’en tire la conclusion complètement irrefutable et scientifiquement prouvée par moi meme que l’allaitement rend le bébé fort, mais chiant…
      je plaisante evidemment… mais pour dire… ce n’est pas parce que quelques mamans allaitantes ont la chance d’avoir des micros qui dorment que ca se passe comme ca pour toutes… et en regardant le panel de copines autour de moi, quand meme, majoritairement, un bébé au bib dort mieux… enfin…fait ses nuits plus vite… et meme ma sf pro allaitement me l’a confirmé du bout des lèvres…
      et oui ya des mamans qui s’epanouissent mieux a la maison, avec leurs petits ventousés (rien de pejoratif ni anti allaitement, le mien n’a plus vu mes seins depuis un bail mais me ventouse toujours autant, tendance poulpe croisé avec une tique)… mais on peut envisager que certaines ne sont pas du tout épanouies par ca, et ca n’en fait pas de mauvaises mères…et elles voudront passer au bib rapidement pour reprendre le taf rapidement, pasque non, tirer son lait au travail c’est pas forcement facile, et qu’on n’en a pas forcement envie, voila tout…
      quand a la vie sexuelle et tout, ma foi, je vois pas le rapport avec l’allaitement, dans un sens comme dans l’aute (mis a part que les seins enooooormes ca peut affrioler la partie masculine du couple hein!)

      • Voila, le LM a des effets qui ne sont pas forcement perceptibles. Mais c’est comme « il faut regarder la route avant de traverser » et « oui ben moi j’ai un copain qui a traversé sans regardé, il lui est rien arrivé »

        Oui voila mais ca ne veut rien dire. On peut meme avoir 10 copain dans ce cas. Ce qui compte c’est a grande échelle, OU le raisonnement qu’on a ( je sais pourquoi je prefere regarder avant de traverser)

        mais on fait tellement de raccourcis débiles genre « ceux qui regardent avant de traverser sont bien plus heureux »

        « ceux qui regardent avant de traverser sont plus itelligents »

        (pour rester dans mon parallele…. donc les nuits, le coté calme du petit, etc peut etre que le sein ( et non le lm) joue mais infiniment. ce qui joue c’est le contexte et le caractere 🙂

    • Pour la césarienne, je me doute que ca doit etre douloureux, mais je pense que (vu que cela existe déja dans certains pays hein) pour certaines femmes c’est mieux car décidé, controlé, cela leur semble « plus sur » j’aime meme lu parfois que cela etait « plus moderne » et « moins animal » si si si .
      Quand je compare au biberon c’est sur l’idée générale. Le fait qu’on cherche a faire du « moderne » alors qu’on a meme pas essayé de faire marcher la nature. Qu’on biberonne, ou qu’on ai une césa qquand la nature ne « marche pas » tant mieux! Et heureusement qu’on a fait ces progres! mais maintenant on veut appliquer le meme raisonement partout, c’est a dire c’est mieux, c’est prévisible, c’est moderne, ou le probleme du rapport au corps ( les seins c’est pour mon mari, pas pour mon enfant, pourquoi cet argument ne s’appliquerai il pas au sexe alors?)

      Je ne pense pas que la césa sur le plan de la douleur soit peanuts par rapport a l’accouchement VB. (surtout que pour celles de confort, on en sait rien du coup si ca se serai bien passé) Mais je pense que c’est une question de mentalité, de principe, du « tout controler » l’accouchement VB est aléatoire, non prévisible, incértain, fait peur (moi la premiere!) alors que la césa « de confort » demandée aux states par exemple rassure. Je pense que ca nous choque parce que nous ne sommes pas dans cette optique, mais la bas, c’est vraiment l’idée générale.

      Pour l’allaitement, ouais ca dépend vraiment des coins. j’ai été trés soutenue personnellement, mais j’ai des connaissances ou ca été trés difficile. Genre le biberon d’office sans demander a la maman qui a eu un césarienne (pas de confort celle la lol) le « ne vous entetez pas, prenez le biberon, pensez a votre enfant (oui oui) » au bout d’une journée ou ca marche pas……. De toute facon j’ai l’impression que les gens jugent a l’inverse de ce que vous faites, quoi que vous faites. c’est déprimant.

      Pour le reste il faudra un jour que je fasse un article sur la cupabilité. La cupabilité ( et moi meme j’ai un probleme avec hein p.^^ ) c’est le fait d’etre coupable. Etre coupable c’est avoir fait quelque chose qui est a la base de ce sentiment. Alors le probleme c’est pourquoi se rendre coupable d’un allaitement qu’on a tenté, soutenu, esssayé, porté a bout de bras alors que non, nous on devrai etre fieres d’avoir resisté du mieux possible. … c’est difficile comme question….et tellement facile a dire, je sais que je serais surement dans la meme position que vous. En fait le plus dur c’est d’etre au clair avec soi meme, et ensuite il y a les autres autour (qui ne savent jamais tout et qui jugent parfois vite)

      En tout cas merci pour votre commentaire, c’est un plaisir de vous lire.

      • Arf pour la césa de confort aux states, effectivement moi je comprend pas… quelle tristesse et quel manque d’information… qu’une maman ayant souffert le martyr lors d’un premier accouchement par voie basse souhaite une cesa au deuxieme, ma foi je comprend… mais une cesa d’office… je pense qu’on en revient toujours au principe de l’information/desinformation… pasque si on expliquait gentiement aux nanas le coup de la sonde urinaire (sans anesthesie ma ptite dame, allez ouvrez les cuisses), du scalpel qui te fouille le bide, des bras attachés en croix, du papa absent une fois sur 2 (c’est une operation pas une naissance ma ptite dame)… bref… perso ca me semble plus gore qu’une naissance VB…
        le coté animal… damned… je savais meme pas qu’on pouvait penser ca… m’enfin moi je voulais accoucher sans peri dans l’eau, avec des papillons qui volent autour…
        pour l’allaitement je pense que vous tapez juste, effectivement, quoi qu’on fasse, il ne faut pas sortir du moule… si on allaite les 2 3 premiers mois, sans difficultés, on est une bonne mère (et encore pas pour tout le monde)… si on s’acharne pasque c’est galère, que ca marche pas bien, pour la moitié de la population on est une bobo babacool qui fusille sa relation mere enfant par acharnement néo écolo, pour l’autre moitié on est qu’une faible qui est même pas foutue de s’accrocher un peu pour le bien de son enfant (bordel!)
        passé le délai de grace de l’allaitement, on devient castratrice perverse si on degaine encore un sein…et le môme sera un futur attardé du sentiment obnubilé par sa mère… mais pour l’autre moitié (ou plutot le quart, soyons honnêtes) de la population on est rien qu’une conditionnée du marketing…
        bref c’est sans fin… et pour la culpabilité… étant une pro du genre… je dirais qu’on touche là a ce qu’on a de plus cher au monde… notre enfant…on donnerait notre vie pour lui, notre sang, notre chair…on prendrait sa douleur et on voudrait controler le monde pour qu’il ne lui arrive rien…on fait des choix qu’on espère les bons… et si on a un doute…et qu’on doit choisir quand même…on se torture parce qu’on l’AIME, tout simplement, et qu’on a tellement peur de ne pas faire assez… donc a fortiori (et de manière tout a fait personnelle) quand on choisi de stopper l’allaitement…en étant parfaitement consciente que le LM est meilleur… mais juste pour pas sombrer definitivement dans le burn out… bah on est necessairement coupable, a ses propres yeux, de pas avoir été assez….
        ceci dit on s’en remet, et la mon mini boulet a 1 an bientot, et je suis redevenue sereine par rapport a l’allaitement, a la cesarienne, au co dodo, aux « je le laisserai pas pleurer et c’est comme ca », au « je le laisse pleurer pasque si j’y vais je l’etrippe »!!
        pour resumer, on fait comme on peut, toujours, et on s’en accomode, la plupart du temps ^^

        • juste vite fait pour la césa, ma soeur m’a dit moi je préfèrerais avoir une césa pour pas abimer mon corps, c’est mieux.
          après je lui ai raconté ma césa.
          elle a dit bon ben je verrais bien, sous entendu a ouai quand meme finalement c’est peut etre un peu pourri ce truc.
          je pense que si les césa de confort se répendent c’est aussi a cause du manque d’information, qui fait croire que hop comme barbie maman on ouvre le ventre on enleve le bébé on ferme le ventre et hop magie tout va bien… c’est tout 🙂

  39. Merci pour cet article qui m’a fait bcp de bien…j’aurai aimé qu’on me culpabilise moins quand j’ai du aretter mon allaitement pour des problemes de santé..

    • malheureusement j’ai l’impression de plus en plus que l’etre humain prend son plaisir a cupabiliser les autres…… et nous fait cupabiliser alors qu’on a fait ce qu’on a pu…. l’echec devrait avoir un gout moins amer quand on a essayé de l’éviter…..

  40. Une amie à moi qui n’est pas encore maman, s’est fait posé un stérilet, elle a eu très mal, elle m’a demandé si accoucher fesait plus mal, donc là gros lol. Et quelques phrases pls tard ds la conversation, elle me dit : ah bah de tte façon j’ai dit à zhom que moi j’accoucherai pas césarienne, je veux pas avoir mal, mais zhom m’a dit que tte les femmes de sa famille ont accouché par voie basse et que je dois respecter ça, 2e gros loooool. Elle a cru qu’on choisissait comment accoucher, elle a cru que la pose du stérilet était égale à la douleur de l’accouchement …

  41. Bonjour,
    Pour ma part, je trouve votre article très intéressant! La comparaison est bonne, pertinente même! J’ai un garçon de 2 ans et demi passé, que je n’ai pas allaité. Il boit au biberon depuis toujours, et encore maintenant, c’est moi qui le lui donne (il ne veut pas le prendre seul). Je suis enceinte du 2ème et je vais essayer de l’allaiter. Je dis essayer parce que je ne sais pas si cela va me convenir. Donc je me laisse une porte de sortie. (surement une manière égoïste de penser j’imagine)
    J’ai fait le choix du biberon à l’époque parce qu’allaiter ne m’attirait pas du tout et que pour moi donner le biberon était la solution de facilité. Alors, oui pour certains aspects, je confirme que le biberon rend la vie plus facile, je n’en démords pas. Mais dans d’autres, il la complique, c’est indéniable! C’est pour ça que le 2ème, sera allaité et que je nous souhaite, à lui, comme à moi, que cela me convienne! (oui parce que normalement à lui, ça lui conviendra).
    En tout cas, une chose est sure, c’est que la « pire » chose qui aurait pu m’arriver, c’est de ne pas accoucher par voie basse (sans doute ma peur de l’hôpital, et du bistouri), et que j’espère que le 2ème sortira aussi par la bonne porte.
    Bon ce commentaire n’est pas très constructif j’en conviens, mais j’avais moi aussi envie d’apporter mon grain de sel! Et j’ajoute que, étant donc de celles qui donnent le biberon, je ne me suis nullement sentie agressée ou jugée dans votre article.
    Bonne journée,
    Laetitia

    • merci pour votre commentaire 🙂
      Oui, il faut essayer. Aprés si ca ne pas, je ne dis pas qu’il faut se forcer a en faire une dépression! je parle vraiment du fait de décider a l’avance de ne pas le faire alors que peut etre ca pourrait nous convenir 🙂

  42. Bonjour,

    Quand j’ai pris la décision de ne pas allaiter mes filles alors que j’étais entourée de femmes qui avaient pratiquement toutes allaitées, je peux vous dire que ma position n’a pas été facile à tenir… mais bon, je ne le sentais pas et pourtant j’étais très informée… on m’a tellement fait culpabiliser que je m’étais laissé la porte ouverte jusqu’à leur naissance… et non… le déclic ne s’est pas fait… et ça ne fait pas de moi une mauvaise maman… je préférai m’écouter plutôt que d’aller vers une voie qui pouvait m’amener à un échec et nous mettre en difficulté mes filles et moi… Je tiens d’ailleurs à signaler que mes deux amours sont en parfaite santé alors qu’elles ont été allaités au bib… Je n’ai jamais porté de jugement sur toutes ces femmes qui souhaitent allaiter leur bébé, je trouve ce choix magnifique et suis assurée qu’il est bon pour l’enfant… Je serai peut être plus réservée sur la durée de l’allaitement, mais c’est un autre débat..Quant à la césarienne, j’en ai eu 2 pour des soucis de bassin trop étroit… Le deuil d’un accouchement naturel est difficile et de ne pouvoir partager ce moment avec chéri, m’a rendu très triste… J’ai beaucoup de mal à concevoir qu’on puisse choisir la césarienne pour une question de confort… Ce moment reste quand même une intervention lourde, hyper médicalisée, douloureuse, fatigante, contraignante et qui malgré tout laisse des cicatrices plus ou moins disgracieuses… Après je me dis, que chaque femme fait ce qu’elle peut avec ce qu’elle est et j’ose espérer toujours dans l’intérêt de son enfant..

  43. ce matin ma boite mail a explosé, 40 nouveaux messages, omg c’est quoi ca… !?
    Ce coms de Cantaremos a bien relancé le débat 🙂
    Pour ce qui est de mon avis , je suis d’accord avec Olympusmom.
    Il semble également évident que si l’allaitement se passe mal, pour la maman ou le bébé , elle n’a jamais dit qu’il fallait continuer quand même… bref
    je met ici un lien sur un article assez complet sur les bienfaits du lm , qui vous éclairera cantaremos quand aux nombreux bienfaits de celui ci, et pas juste pour éviter les gastroentérites.
    http://www.mamadearest.ca/fr/info/newman/comment-lait-protege.htm
    et comme déjà dit c’est plus que la nourriture, c’est le lien, l’unité ,la douceur et l’émotion, et la satisfaction aussi de voir son bébé bienheureux se nourrir de notre lait, et oserais-je dire,de la fiertée.

    ensuite je rejoins les nombreux avis, vous avez fait de généralité et j’irais même jusque dire,proféré des énormités, sur un ton loin de la cordialité. Je ressent presque votre rage dans vos propos, pourtant il n’y a pas de quoi se mettre en colère a mon avis. Je me sens plutôt heureuse d’allaiter,j’ai une vie sexuelle épanouie, une vie sociale plus remplie grace à l’allaitement (oui les réunion d’aide a l’allaitement me font rencontrer encore plus de gens qu’avant), je n’ai souffert que de la montée de lait, et d’un coup de dent malencontreux. Et je me sens en harmonie avec ma famille, mes principes, et mon bébé (qui fait ses nuits depuis son 1er mois s’il faut préciser).je ne suis pas religieuse non plus, mais je crois en la vérité et en la bontée.
    La colère dont vous parlez je l’ai plus senti ailleurs…
    Bien souvent on dit  » il n’y a que la vérité qui blesse » et bien souvent les biberonantes se sentent agressées par les articles qui mettent en avant l’allaitement pour ses bienfaits. C’est comme, ça c’est mieux, on le sait tous, il n’y a pas a en douter. Si certaines mamans se sentent mal en lisant ça , le problème est donc plus complexe que le simple fait d’énnoncer un avis divergent. C’est au fond de notre coeur de maman qu’on se sent accusé de ne pas faire de notre mieux pour nos enfants. Ca fait mal, et ca je peux le comprendre.
    peut être que moi aussi je vais faire des généralité et de la psy des bacs à sable…
    J’ai souvent lu des mots type : » arretez de faire culpabiliser les biberonnantes » mais je suis désolée de devoir dire ça, si la maman qui a choisi le biberon se sent coupable en lisant que l’allaitement est meilleur , c’est donc qu’elle n’a pas fait le bon choix , c’est peut être a cause de la pression sociale, de la pub , de la désinformation, mais si on le sait et que pour son confort on choisi le bib, c’est (pour moi) une forme d’égoisme, et de la vient (selon moi) cette culpabilité et cette colère.
    que la maman qui aurait aimé allaiter et qui n’a pas pu, n’a pas réussi, se sente coupable, c’est triste et dommage car elle a voulu donner le meilleur a son enfant et qu’elle n’a pas pu, ce n’est pas de sa faute. dans tous les cas la colere n’a pas à être dirigé vers les gens qui essaient de convaincre , de répandre les valeurs de l’allaitement, car ces gens la cherchent a faire du bien, pas du mal ,aux bébés et aux mamans qui croisent leur chemin.
    La culpabilité et un moteur du mieux faire , pour mieux se sentir, la culpabilité nous pousse a changer les choses, et s’il faut en passer par là pour que le monde soit meilleur , j’accepte
    la culpabilité.
    quand je me sens coupable des désastres écologique, je trie, je fait plus attention a mon comportement vis a vis de la nature, ce n’est qu’un exemple mais c’est un fait c’est ainsi que nous fonctionnons. et j’essaie de ne pas être en colère contre celui qui me montre que j’ai fait un mauvais choix, j’esaie de ne pas nier la vérité criante pour me déculpabiliser. je change en mieux si je peux.

  44. j’aime bcp cet article car la réflexion est bonne. de plus il ne jette absolument pas la pierre au maman qui choississent de ne pas allaiter (elles ne sont pas responsable de la culture ds laquelle elles naissent), il déplore juste le tournant qu’est en train de prendre notre société qui fait que ce choix est normal alors qu’il est vrai que c’est comme de choisir d’accoucher par césarienne. après personnellement je comprend tt a fait les femmes qui ne peuvent pas allaiter. pr certaine avec leur éducation, leur passif, allaiter serait passer des mois avec la sensation d’être nue ds une pièce pleine de monde. un mal-être constant et une honte. même si ma mère ne m’a pas allaité, je ne remercierais jamais assez mes parents de m’avoir montré une belle image de l’allaitement. la simple phrase à l’oreille d’un petit enfant « oh regarde le bébé qui tète sa maman comme c’est beau » au lieu de « oh quel horreur regarde celle qui débale ses seins pr nous montrer son morveux lui gercer le mamelon eurk » ca peut complètement bouleversé la vision de cet enfant pr sa vie entière!

    • ca fait vraiment plaisir de voir que j’arrive a me faire comprendre dans ma démarche… 🙂 je ne critique pas celles qui font le choix du bib, mais la société qui leur fait croire qu’elle ont vraiment choisi 🙂

  45. (j’ai pas lu tous les commentaires, trop long) j’aime beaucoup ta comparaison avec la césarienne, sauf que pour la césarienne il y a de plus en plus de médecins qui disent les conséquences néfastes (en-dehors des risques liés à une anesthésie générale), en particulier pour la flore intestinale du bébé, qui se constitue au moment de la naissance avec les bactéries « ambiantes » c’est-à-dire la flore vaginale de la maman si c’est par voies basses, mais l’air ambiant du bloc, souvent chargé en pathogènes quoiqu’on fasse dans le cas d’une césarienne. De ce fait, si certains obstétriciens avaient tendance à programmer des césariennes pour pouvoir s’occuper eux-même d’une patiente qu’ils ont suivie alors qu’ils risquent d’être en vacances pour la DPA, ou simplement sous prétexte que le bébé ne s’est pas retourné (quid de la radio du bassin préalable ?) la tendance est tout de même à éviter, maintenant, les césariennes autant que possible. Par contre je suis choquée quand on me parle de préparations à la naissance où le sujet n’est pas abordé : si elle doit être faite d’urgence, autant savoir comment ça va se passer (maman endormie, papa laissé dehors…), on le vit quand même mieux.

  46. Je continue de croire, moi qui ai allaité mon enfant, que certaines femmes font le CHOIX conscient de donner le biberon. pour des raisons qui leurs sont propres et non dictées par la société de consommation delamortquitue. Évidemment, ces raisons (esthétiques, carriéristes, etc) en seront jamais assez importantes pour celles qui ont fait le choix d’allaiter. Ce sont deux (voir plus) visions différentes de la maternité.

    Par ailleurs, si je peux donner mon avis, et ce n’est que mon avis ;), la raison pour laquelle on ne donne pas le choix de la césarienne (sauf en cas de pathologies de la mère) c’est quil s’agit là d’une opération comportant des risques liés à toute opérations et toutes les suites d’opérations.

    Bon, comparer le biberon à du tabac … je trouve ça limite hein. Même si on est d’accord, le lait maternel est meilleur pour l’enfant, ça ne signifie pas que l’allaitement ait des effets nocifs comparables à ceux du tabac (!).

    • je ne compare pas l’allaitement au bib au tabac….jke parle de l’impression qu’on fait des choix conscient.
      Par contre quand tu parle de choix esthétique du biberon, c’est a dire? j’avoue que je comprend pas trop….le fait de ne pas vouloir allaiter en public c’est ca?

      • j’ai compris esthétique au sens ou les sein sont differents visuellement, parfois plus gros, parfois ils prennent des vergétures , par exemple, et à la fin on dit (j’ai jamais vu mais on dit donc ca doit arriver j’imagine) quand on arrete l’allaitement les sein deviennent moux et pendants (à celles qui ont arreté j’aimerais bien savoir comment ca a fait sur vos nénés 😉 merci ) (fin bon ma mere a pas allaité et elle a les seins pendant quand meme mdr (chut)

        • ah oui mais ca c’est la grossesse qui les deforme et non pas l’allaitement 🙂 parce que pendant la grossesse les seins grossissent pour se preparer a allaiter, et ensuite que tu allaite ou pas j’ai envie de dire, « le mal est fait » ^^

  47. J’avoue je n’ai pas lu tout les commentaires, mais quand même une partie, et je voulais faire part de ma petite expérience.

    J’ai un rapport a mon corps très mauvais. Bourrée de complexes, coincée comme pas possible, brefle quand je suis tombée enceinte, autant dire, que l’accouchement je voulais pas (bouuuuuuh j’en pleurais, j’espérais avoir une cesa) et l’allaitement je ne me posais pas la question. Ca je voulais. Parce que justement, ces seins dont j’étais si complexée, m’avait parut naturellement prévu pour nourrir un bébé.

    Depuis j’ai eu deux enfants, je n’envisage pas l’accouchement autrement que par voie basse, et si je suis toujours aussi complexée et mal a l’aise avec mon corps, l’allaitement est le seul moment ou j’ai aucun soucis avec mes seins.

    Et avec un bébé IPLV, ben j’étais bien heureuse que ca marche. Surtout après avoir été a deux doigt d’être obligée de complémenter, alors que si j’avais le malheur d’absorber le moindre produit laitier, ma fille se tordait de douleurs et de diarrhée.

    Pour en revenir au sujet principal. Je crois que si, il est important d’avoir le choix. Mais un choix éclairé. De savoir que non, on ne doit pas forcément arrêter d’allaiter a la reprise. Que même simplement une tétée, celle d’accueil n’engage a rien et permet justement de pouvoir dire aux chieuses ‘mais j’ai essayé et ca ne me plait pas’

    Et que d’un coté comme de l’autre, dans un monde bisounours on ne juge pas la qualité de maman au lait donné. Bref, qu’on sorte des clichés et que tout le monde soit convenablement informé et sans biais.

    • je suis la premiere a me battre contre le « maman allaitante= bonne maman, maman biberon = méchante maman.

      Pour le reste sur le fond je pense qu’il ne faudrai pas forcer quelqu’un a qui ca ne va vraiment pas
      mais quand on apprend a nos enfant « ne dis pas que tu n’aimes pas sans gouter » le fait qu’on choississe avant, fait un choix biaisé. On choisi quelque chose qu’on ne connait pas.

  48. Il y a un avantage du LM qui n’est évoqué nulle part ici. Peut-être que nous sommes maintenant tous trop habitués à manger le même burger toutes les semaines ? Mais quand une femme se dit pro biberon sans être « dégoûtée par l’idée d’allaiter » (là c’est autre chose) je lui réponds « ok, donc toi tu mangerais la même chose trois fois par jour tous les jours de ta vie. Non ? Alors pourquoi vouloir imposer ça à ton bébé ? » Le LM change de goût en fonction de ce qu’on mange. D’ailleurs, étant passée au mixte à la reprise du boulot, j’ai eu tout de suite la réaction de la nounou : « votre lait il le boit goulûment, le lait en poudre il traîne dessus, il n’aime pas ! »

  49. Je suis de l’avis de caliste: Je pense que l’analogie est extrême, en effet, et fausse. On sait que l’accouchement par césa est plus difficile dans la mesure où c’est plus traumatisant physiquement pour maman et bébé et qu’on met plus longtemps à s’en remettre… Il y a donc une raison pour laquelle on peut pas choisir d’accoucher par césa en France… Ne pas allaiter son bébé ne comporte pas de risques comparables, quelque soient les avantages de l’allaitement. J’ai allaité, étais éffectivement peu soutenue ou mal conseillée par le personnel soignant mais lorsque j’ai arrêté, d’un coup je me suis sentie jugée… Je pense qu’il est plus facile de passer pour une « vache rétrograde » aux yeux des pro-bib que d’une mère indigne ayant fait un mauvais « choix », auprès des pro-aillaitement et ils sont plus nombreux, je parle en connaissance de cause. Le « j’ai essayé et ça me plaît pas » attire souvent des regards méprisants et/ou de pitié (envers la pauvre qui n’a rien compris à la vie ou le pauvre bébé à qui on a pas donné sa chance…).

    Je pense que allaiter ou pas ne regarde que nous, c’est personnel et on n’a pas à nous demander pour lequel on a opté, tout comme on n’a pas à le demander des autres; on ne devrait pas en faire un acte militant; ce pour quoi il faut militer c’est l’information… Il faut informer, sans culpabiliser, et là, c’est chacun son rôle…

    Pour info, je n’ai pas été allaitée étant bébé et j’en ai jamais souffert, aucun problème de santé à déplorer, je mange de tout… Quant à mon mari, allaitement long et allérgies, mangeur difficile et problèmes de poids… Comme quoi…

    • Tu va rire, mais ma position a beaucoup évoluée depuis cet article.
      Je ne me considére plus comme une militante, si ce n’est une militante acharnée de l’information, encore et encore.
      j’ai découvert que la plupart du temps, les extremistes, malheureusement, elles sont dans « mon » camp.
      Ca fait 9 mois que j’allaite, j’ai encore pas eu une seule reflexion. Je n’ai pas eu a me battre, si ce n’edst avec moi même au début pour m’accrocher;

      Au final, je trouve toujours qu’encore beaucoup de femmes ne sont pas tellement bien informées, surtout sur l’ocytocyne par exemple, ou sur les pics de croissance. Mais non, définitivement, je ne suis plus une « chienne de garde » de l’allaitement 🙂 (d’ailleurs tu peux regarder mes derniers articles sur la démystification de certains a prioris sur l’allaitement ^^ )

  50. C’est ce que j’ai cru comprendre… 😉 Il y a un autre truc qui me gêne dans l’histoire (et je t’en tiens pas comme responsable, d’ailleurs…)…c’est les termes « biberonnante » et « allaitante »… Je trouve ça tellement réducteur. D’office on est étiquetée: un « camp » ou l’autre… ça sonne même comme des insultes: « Espèce d’allaitante/de biberonnante, va! » J’ai l’impression qu’au final, c’est un concours de bite (pardonnez-moi la vulgarité, mais je trouve pas de terme plus éloquent…), version mère. On se tape sur la tête à coup de sein et de biberon et on oublie que les papas, eux, on leur prend JAMAIS autant la tête. On fait jamais de plat sur « Assister à l’accouchement ou pas? » « Espèce d’assistant, va! » ou alors « Espèce de non-changeur! » s’il ne change pas les couches de sa progéniture (d’ailleurs, on devrait les lyncher ceux-là, avec tout ce que les mères doivent se taper comme boulot, la moindre des choses c’est de changer les couches, non? ) LOL Je sais, c’est ABSOLUMENT pas comparable avec le choix de l’allaitement, mais en tant que femme, mère et féministe, ça me fatigue que les mères s’en prennent plein la tronche (pour tout et n’importe quoi concernant leur façon d’élever leur enfant) alors que le papa est aussi important dans l’histoire, même si, en temps normal, il ne peut pas allaiter (quoi que si, j’ai appris hier… 😉 à méditer). 🙂

    • j’ai pas l’impression qu’a utiliser biberonnante ou allaitante ca soit des termes réducteurs, c’est tout simplement plus pratique… parce que bon, sinon, je dois répéter a chaque fois « celles qui donnent le sein » ou « celles qui donnent le biberon »….. c’est une uestion de commodité surtout je pense 🙂

  51. C’est sûr…mais j’ai du mal quand même à attribuer un adjectif à une action… Ce que je voulais dire par « réducteur » c’est que cela donne l’impression qu’il y a deux types de mères: celles qui allaitent et celles qui donnent le bib. Point. Notre seul rôle de mère est réduit à un choix d’alimentation et il n’y a rien d’autre qui compte. C’est ce que m’évoquent ces mots seuls…après, effectivement, il y a l’usage qu’on en fait. 😉

  52. Bonsoir. Au risque de vous surprendre, j’ai donné le sein à mes 2 enfants. J’ai adoré, vraiment. Je suis enceinte de mon petit 3eme, super heureuse, mais je vais biberonner. Pourquoi? Parce que j’en ai envie. Plutôt je n’ai pas envie d’alaiter. Je suis pourtant bien informer sur la chose, j’ai adoré pour mes 2 premiers, mais là je n’en ai pas envie. Je ne ressens aucune culpabilité, je suis bien avec mes choix. Je vais pratiquer le cododo, parce que j’en ai envie, je ne l’ai pas fais pour les 2 premiers. Je vais pratiquer le portage comme je l’ai fais à chaque fois.
    Voilà, tout ça pour dire que pour moi la manière de nourrir son petit est un choix. Je n’ai pas eu de crevaces pour mes 2 loulous, ils ont fait leurs nuits tôt… De merveilleux souvenir.

  53. Salut, ton point de vu est intéressant mais renseigne toi mieux sur les statistiques car les césariennes ne diminue en aucun cas la mortalité mère enfant !!! Regarde les chiffres de la suisse (33,3% de césarienne) ou de la France (21%) et ceux de l’Hollande (15,6%) suisse mortalité néonatale précoce ; 2,8% des naissances et la Hollande 3% donc c’est clairement pas significatif qu’il y a moins de mortalité grâce aux césarienne!!!! L’OMS recommande 15% . Je sais que ton article n’est pas créé pour parler de chiffre mais plutôt d’un mode d’approche et d’une philosophie mais si tu veux qu’il soit petinent il faut qu’il soit juste. Bonne journée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s