Moi, maternante?

On m’a souvent dit que j’étais maternante, dans le genre compliment. J’ai lu des messages de femmes qui s’offusquaient qu’on leur dise qu’elles étaient maternantes, en écrivant genre « non mais arrêtez de nous cataloguer aussi vite comme telles! »
On m’a dit que j’étais compréhensive, pour une mère maternante. Sous entendu, ça va pas toujours avec.

Mais maternante, c’est quoi exactement?

Alors à la base, dictionnairement parlant, materner (oui parce que maternante, ça n’existe pas en fait ^^ ) c’est le fait pour une mère, de prendre soin de son enfant. C’est tout. Point.

Du coup, a priori, on l’est toutes plus ou moins…

Mais maternante, c’est aussi aujourd’hui un espèce de mélange de plein de choses. On y trouve en vrac l’allaitement, le portage, les couches lavables, le cododo, l’éducation non violente, le « je ne le laisse pas crier »  pour les trucs positifs, mais aussi les « mamans qui privent leurs enfants d’indépendance », les « mères depressives » et aussi avouons le, l’idée pas toujours fausse que les mères dites « maternantes » font la morale aux autres qui ne sont, les pauvres, pas foutues de s’occuper correctement de leurs enfants.

Du coup, maternante, ben ça veut un peu tout dire, et puis rien à la fois.

Vu le titre, je vais un peu parler de moi.

Au début, ma grossesse et les deux premiers mois de vie de la déesse, j’ai pas du tout lu quoi que ce soit sur internet. Non, j’ai suivi mon instinct, j’ai fait ce qui me semblait juste et au mieux possible pour elle.

Ah, si autant pour moi, j’ai cherché des infos sur les porte bébés. Parce que vu que c’est pas trop la « norme » forcément, trouver des infos c’est un peu délicat….

Mais donc j’ai fait ce que je pense chaque mère fait, ou essaye de faire du mieux possible: s’occuper de son fils ou sa fille, et le rendre heureux, bien dans sa peau.

Ensuite, j’ai commencé plusieurs réflexions. J’étais « contre » le cododo par exemple; pour moi, la déesse avait sa chambre, c’était comme ça, et puis c’est tout. Le genre d’argument merveilleux vous en conviendrez. « C’est comme ça ». En fait, j’avançais pas tellement d’arguments je m’étais même pas posé réellement la question. Non, les arguments et les justifications, tant que tu es dans « la norme » tu n’en n’as pas besoin.

Et puis un jour j’ai cosiesté. (lire ici pour le cheminement).

Et puis un jour j’ai réfléchi sur les méthodes éducatives.

En fait, j’ai commencé ce que j’appelle la pente fatale.

Apres, il y a des choses dans lesquelles je ne me retrouve pas chez les « maternantes ».

Le fait de se sentir ‘a part » déjà. Je n’ai pas l’impression de faire partie d’un groupe particulier, d’avoir une espèce d’affiliation a un clan ou a une appellation… Je ne me revendique pas comme maternante. D’ailleurs je ne « revendique » pas grand chose, à part le droit d’opinion.

Ce qui me gène dans le fait de désigner certaines femmes comme maternantes, au delà du fait qu’on peut y mettre un peu tout et n’importe quoi, c’est la « ségrégation » qu’on applique aux autres. Parce que si certaines sont maternantes, les autres, elles sont quoi? Elles en on rien a foutre de leurs gamins? Je ne pense pas non.  Et c’est ça qui me gène, c’est que fondamentalement, a partir du moment ou on applique une qualification à un groupe de personnes, celles qui en sont exclues n’ont plus le droit d’être « maternantes ». Et surtout elles ont juste le droit du coup, de un peu mal le prendre, et de critiquer a leur tours celles qui font partie de ce groupe. Du coup, on s’en sort pas. Et on en arrive à une sorte de guerre larvée, entre qui fait bien, et qui fait mal.

Le terme en lui même ne veut rien dire

Qu’on me dise que je suis allaitante. Ok. Porteuse (je sais pas si ça se dit ^^ ) ok. Adepte de l’éducation non violente, oui. Mais maternante, a partir du moment ou personne n’en a la même définition, c’est le meilleur sujet pour s’embrouiller non?

Moi perso je ne cododote pas, je ne couch’lavable pas, j’allaite je porte. Du coup je suis quoi? Une semi maternante? Alors faut faire un classement alors, les « vraies » maternantes avec toute la panoplie, les un peu moins bien, comme moi, et celles, la honte absolue qui biberonnent et qui poussettent. LES MÉCRÉANTES!

Donc quand quelqu’un me dit que je suis maternante ok. Ça ne me dérange pas. Si on me dit que je ne le suis pas, tant pis. Je considère que c’est de l’appréciation que chacun a de ce que signifie vraiment ce mot.

Le plus important, c’est que moi, je sais ce que je fais, je sais pourquoi je le fais, et je sais que je le fais de mon mieux.

Et pour vous, c’est quoi être maternante?

Publicités

21 réflexions sur “Moi, maternante?

  1. et violà comme tu le dis les etiquettes, la norme, il faudrait rentrer dans des cases de la société, mais m….. à la fin, laissez nous vivre nos maternités comme nous le voulons !!!

  2. j’ai fais un article hier mais comme pour tous les autres ils partent dans tous les sens !!! et tu résumes tellement bien que inutile d’en rajouter.
    comme je disais dans mon article fantôme j’allaite, je porte, mais je ne cododote pas, je ne mets pas de couches lavables, je crie mais je ne frappe pas mes enfants (encore heureux hein !!!), je ne laisse pas pleurer, je suis à leur écoute alors comme toi je ne sais pas où me positionner a vec ce terme de maternante !!!

  3. Pour moi ca ne veut pas dire grand chose, apres si on etoffe et qu’on parle de maternage proximal / ou parentage proximal plutot parcequ’ici on le fait a deux, c’est tout de suite plus parlant, donc qui entretien la proximité avec son/ses enfants dans la maniere de s’en occuper. Donc la oui il s’agirait bien de cododo, de portage ,d’aillaitement, bon les couches lavables c’est pas tout a fait proximal disont que la c’est plutôt parentage écolo mais si on continu on va se retrouver avec 15000 cases . enfin si on regarde bien, biberonante, maternantes, pro fessé , pro ci pro ca anti machin anti truc, c’est avant tout une maniere de se situer surtout dans la communauté INTERNET VIRTUELLE
    je ne me rapelle pas avoir dis a une de mes copine, a ben moi je suis maternante proximale, c’est bien mieux que machine qui est si distante de ton bébé,la sale biberonneuse et pousseuse. non . vous voyez tout de suite ca fait bizarre de s’imaginer ca.
    bref j’ai pas le temps de développer je dois aller faire la vaisselle et le manger, mais je pense que vous avez saisi l’idée.

  4. J’apprécie bcp cet article !
    En effet je lis bcp sur FB (entre autre) les pages de mamans qui allaitent, qui portent leur enfants, qui utilisent des couches lavables etc. et qui stigmatisent bcp (sous prétexte qu’elles sont critiquées) les mères qui ne font pas tout ça !
    Alors oui ! Je n’ai jms allaitée ma fille (je ne me sentais pas …) je n’ai jms utilisée d’écharpe, j’utilise des couches jetables MAIS je donne le biberon avec amour, je la porte à bras à chaque fois qu’elle en exprime le besoin, je ne l’ai jms laissée pleurer, je ne crie pas mais j’explique calmement, je n’ai jms levée la main et je ne le ferai jms !! et j’aime ma fille d’un amour infini, je lui dis tout les jours que je l’aime, je la câline, je lui fais des bisous … Enfin bref, je m’occupe d’elle du mieux que je peux !
    Je me sens donc maman maternante à 100% même si je ne remplis pas les conditions de certaines (allaitement, portage, couches lavables …) et je me sens un peu exclue de leur « clan » et de leur définition de la maternité
    Pour moi une mère aimante et qui donne le meilleur d’elle même est une mère maternante au même titre que les autres

  5. et oui j’allaite, je porte et je poussette, je couch’jetabilise, je ne cododote pas mais je laisse pas pleurer, je suis pour l’éducation non violence et ATTENTION, tu as oublié un détail des maternantes, le BIO, et moi je ferais les purées maison mais pas bio (a moins que d’ici là je ne change…)
    donc je dois être un de ses nombreux hydrides entre la maternante et son opposé, la mère indigne (oui les mères indignes sont aussi une communauté se revendiquant comme telle et gueulant sur les gens qui ne sont pas indigne avec leurs enfants)…
    je me le fait tatouer ou pas?

    • aaah oui le bio, moi je « HIPP », donc ca rentre un peu dans les cordes!
      J’avoue qu’au début j’ai beaucoup cru que certaines personnes se faisaient attaquer parce qu’elles allaitaient, ou portaient etc etc….et honnetement, malgrés le fait que je suis la seule dans la famille a le faire et dans mon cercle d’ami et que je ne me cache pas ( et je ne sort pas a poil non plus) je n’ai jamais eu la moindre reflexion…..comme quoi…

  6. ah lala ce terme je hérisse les poils… maternante…
    pour les « non maternante », je fais partie d’une secte bizarre ou les enfants sont des sauvageons
    Pour les « maternantes » je ne suis qu’une mère indigne parce que je n’ai pas la panoplie complète de la maternante : cododo, couche lavable… et parce que je préfère aller faire pipi tranquille plutôt que d’y aller avec Babychoupette, quitte à la laisser « pleurer » 2 minutes…
    On est toutes des mamans qui piochent a droite a gauche des idées qui conviennent à nos babies, nos mode de vie et nos convictions 🙂

  7. Marternante ….
    ben je considère que je materne mon bébé, oui, malgré le faite que je ne l’allaite plus et qu’elle n’est pas en couche lavable parce-que je n’ai pas le budget pour! Je ne la donne jamais à personne, elle est toujours collée à moins, en écharpe, en bras. on a cododoté 3 mois, ensuite je l’ai mise dans sa chambre parce-que papa’nonyme ou moi la réveillons avec nos bruits quand on allait dormir, mais je ne l’ai jamais laissé pleuré malgré le faite que c’était fatiguant de me lever toutes les heures en nuit pour la bercer, la rendormir. je joue des heures avec elle, je prépare ses petits repas moi même avec amour.
    Je suis pour l’éducation non violente et n’accepterai jamais aucun violence quelle qu’elle soit sur mon enfant! Je la protégerai du mieux que je peux contre les choses néfastes de ce monde….
    J’essaye de consommer bio et bon pour elle. Je lui fait connaitre les plaisir simple, les jeux éducatif fait soit-même, s’amuser sans jeux parfois.
    Ben oui, je considère que je fais pour le mieux pour ma fille, je ressens que mon seul but dans la vie c’est de lui apporter ce dont elle a besoin, ce dont elle a envie, l’écouter, la laisser s’exprimer… être sa maman tout simplement, oui je considère que je materne ma fille!
    Et c’est pas une pro de je en sais quoi qui m’affirmera que non je ne suis pas maternelle avec mon enfant. Sinon ça va chauffer =D

    • Voila , on est toutes maternantes quelque part si on aime le blog d’Olympus Mom et qu’on se retrouve ici pour échanger et partager nos vies de mamans. ce que je veux dire par là c’est que quelqu’un/e qui laisse pleurer son bébé , et anti allaitement , anti portage, (par exemple) , je ne crois pas qu’on puisse dire qu’elle est maternante , si la définititon de materner est bien ce que je pense, mais de toute maniere ici, ça m’étonnerais qu’on en croise beaucoup ^_^ , en revanche ne pas porter, ne pas allaiter et mettre des fessés (parfois quand on craque je concois que ca puisse arriver) ne veux pas forcément dire non maternant, c’est peut etre contradictoire a dire, mais j’ai du mal a bien formuler la chose. Il y a une grande difference entre ne pas faire / pouvoir ou vouloir , et etre anti , le simple fait de caliner son enfant et de lui faire des bisous fait partie du maternage , or une maman qui ne fait pas ça , sans aller jusque dire que ca n’existe pas , doit être très très très rare.
      désolée je cafouille mais j’espere que vous comprenez quand même 🙂

        • Etre « anti » quelque chose, de toute façon, je ne pense pas que ça soit très constructif… J’aime pas les poussettes, parce qu’elle me saoulent dans les rues ou dans le métro, mais je ne suis pas « anti-poussette »… J’allaite, et si on me cherche sur le sujet, oui, je vais dire que c’est le meilleur pour le bébé (j’avais écrit enfant… bref), mais je ne suis pas « anti-biberon »…

  8. ouhhh honte à moi, je suis une mécréante alors ! je poussette, je porte aussi (mais dans un porte bébé classique) et même je biberonne (mais pas par choix, allaitement raté pour la 2e fois, snif) et ça m’arrive de cododoter.
    C’est vrai que materner à souvent un côté négatif aujourd’hui. Même en étant une « mécréante », eh ben il parait que je prends trop mon bébé dans les bras. Bah oui, il a 2 mois et son foie n’est pas encore bien mis en place, donc il a des colliques et il chouine. Il aime bien être dans mes bras ou ceux de son père. Et nous aussi on aime bien, on lui fait des calins et on le rassure (du moins on essaie). On faisait aussi beaucoup de câlins à sa grande soeur, même si elle n’avait pas de colliques, et à 5 ans elle n’est pas tout le temps dans nos pattes. Je la trouve même très indépendante pour son âge (mais je ne suis peut être pas objective…)
    Bref maternante ou pas, faut juste le faire comme on le sent, et de la façon qui nous convient à chacun. Une fois de plus, je suis entièrement d’accord avec ta façon de penser, même si on a des pratiques différentes.

  9. Argh, j’avais écrit un truc super long et super bien (évidemment), et je l’ai perdu par une fausse manip !

    Donc je recommence.
    Sur le vocabulaire, je préfère parler de parentage plus que de maternage, parce qu’on est deux à « pratiquer », et l’expression « parentage proximal » me semble être celle qui a le plus de sens. Parce qu’effectivement, on est des parents à l’écoute proche de nos bébés. L’expression « maternage intensif » par contre me dérange beaucoup, on peut être mère plus ou moins ??

    Et sur la définition, je dirais que c’est apporter des réponses qui sortent de la norme aux questions qu’on se pose (ou qu’on ne se pose pas) quand il s’agit d’élever un enfant. Chez nous, on allaite, on porte, on a cododoté à trois, maintenant c’est moi qui cododote soit avec bébé gluon, soit avec papa quark au cours de la nuit, on a pratiqué la diversification menée par l’enfant, on ne laisse pas pleurer, on ne tape pas, et on couchelavablise. Par contre, on ne mange pas forcément bio.

    Quand les « maternantes » font du prosélytisme, ou simplement partagent leurs idées, expliquent (parce qu’en général, elles se sont documentées, et peuvent expliquer leurs choix), les non-maternantes se sentent peut-être un peu attaquées, parce que si on leur demande, « et toi, pourquoi tu as fait ces choix ? », bien souvent, elles n’ont pas de réponse… Elles font comme leurs parents, comme tout le monde, et ça fonctionne bien, puisque personne n’en est mort… Parce que les maternantes critiquent rarement un comportement aussi directement… je ne suis jamais allée voir une maman en lui disant : c’est nul, tu donnes le bib/punis ton enfant/lui donne des purées lisses/le laisse pleurer. Par contre, effectivement, dès qu’on vient vers moi à ce sujet, j’essaie d’expliquer pourquoi le portage, pourquoi ne pas laisser pleurer, pourquoi j’allaite encore… mais pas que les autres sont nuls, juste pourquoi je sais que ce que je fais est bien (évidemment, ça sous-entend que je trouve que les autres solutions sont moins bien, mais je ne juge pas que les autres sont pour autant de mauvais parents).

    Voilà, j’ai refait un pavé… Intéressant de se poser cette « petite » question de vocabulaire, ça m’a bien fait réfléchir.

    • oui oui parentage c’est sur que c’est bien mieux pour parler du couple!
      Pour le « intensif »‘ j’ai la meme impression….en plus d’une espece d' »acharnement » si tu vois ce que je veux dire…..

    • On ne mange pas bio, disais-je, et j’ai accouché à l’hôpital (ce que je referai), avec péridurale (ce que j’essaierai de ne pas refaire), on ne pratique pas l’hygiène naturelle infantile… Bref, on n’a pas adopté tous les aspects du « pack » maternage !

      D’ailleurs, tu n’as pas mis mon témoignage dans le mater’book… Tu l’as reçu ?

  10. oulala le truc pour se prendre la tete 😉

    bon ma premiere reflexion : moi jaime parler de « parentage » ^^ car rien que ca « maternage » et le papa il est parti à la chasse? …. bref

    sinon moi (comme je les déjà souvent dit) avec mon premier bébé, jai biberonné, jai couche jetablé, jai porté mais vraiment pas souvent, j’ai laissé pleurer (meme si je regrette cette méthode que je pensais bonne à lépoque) … A la deuxième j’ai allaité, porté, cododoté les 7 premieres semaines (enfin le temps qu’elle le voulait), j’ai couche lavablé, et j’en passe.

    conclusion : j’ai plus aimé ma fille que mon fils ? Et bien non je les aimés autant tout les deux, differement biensur, mes deux enfants sont chacun très differents et je n’aime pas les mêmes choses chez eux mais je n’aime pas un moins que l’autre (quel horreur de penser ca) !

    toute les meres (exceptions quelques unes peut etre) maternent leur bébé depuis le tout début de leur vie, et tout les papas paternent leur progéniture, alors libre à nous d’utiliser les mots « maternage » ou « parentage » comme j’aime dire, mais avant de pousser les critiques (bonnes ou mauvaise) demandait juste à la personne en face de vous se qu’elle considere comme du maternage.

    encore une fois bon billet et bonne reflexion sur le sujet, bravo olymp .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s