A toi qui biberonne.

J’allaite.

J’ai pu allaiter.

J’ai eu la chance de pouvoir être soutenue et de pouvoir allaiter.

J’ai eu la chance de pouvoir être soutenue, d’avoir une bonne équipe médicale autour des premiers jours de vie de la déesse afin de pouvoir allaiter.

J’ai du un peu me battre, certes, mais j’ai eu des gens qui m’ont dit que ça valait le coup, et j’ai pu allaiter.

J’ai un chéri merveilleux qui à fait tout ce qu’il pouvait pour m’y aider.

J’allaite, mais je sais que cette chance (oui cette chance) aurait très bien pu me « passer sous le nez ».

J’allaite encore aujourd’hui, mais j’aurai très bien pu, comme beaucoup d’entre vous qui me lisez, donner le biberon à la déesse.

Quand j’ai commencé à lire les blog ou les forums, j’ai eu l’impression que l’allaitement, c’était le mal. Je me suis préparée à devoir « encaisser ».

Aujourd’hui, la déesse à presque 8 mois, j’attend toujours.

Je n’ai eu aucune remarque désagréable. Aucune. J’ai allaité partout. En toute compagnie. J’ai à la rigueur eu plus de remarques sur le porte bébé que sur l’allaitement.

J’ai bien lu des articles anti allaitement. Oui pas des femmes qui disent « moi je ne veux pas allaiter » mais des articles vraiment contre. Genre je vous conseille la lecture de cet article pour comprendre de quoi je parle: << ICI>>

J’ai défendu l’allaitement, toujours, passionnément, en me documentant, en parlant des pics de croissance, en informant autour de moi, en montrant à mon entourage comme c’est simple, facile et agréable.

J’ai eu une petite période « à la con » ou je me suis sentie meilleure que celles que je voyais donner le biberon. Je suis honnête, je me suis dit que moi, au moins je m’étais accrochée. Que je ne m’étais pas laissée aller à la facilité. Oui j’ai eu ma période idiote, au tout début. Et puis j’ai réfléchi. J’ai arrêté de plier ma perception du monde à ce que je voulais en voir, à ce que je voulais lui faire dire. Alors j’ai ouvert les yeux. Et j’ai vu que au dela de celles qui revendiquent le biberon comme un choix assumé, de « mère indignes »  ou qui font de l’extremisme malsain dans le genre « moi je biberonne parce que je ne suis pas une vache » j’ai vu qu’il y avait beaucoup de mamans qui biberonnent par défaut.

Des mamans qui n’ont pas étés aidées, au début, au premier pic de croissance, par leur entourage, ou par les circonstances de la vie. Il y a des mamans qui se sont battues pour allaiter. Tout comme moi en fait. Mais elles ont perdus, contrairement à moi. Et pas parce qu’elles étaient moins fortes que moi. Non, parce qu’aucune situation n’est identique. Parce qu’elles ont eu plus de difficultés que moi. Parce qu’elles n’ont pas eu l’information. Parce qu’elles ont eu la mauvaise information. Parce qu’on a retourné contre elles leur amour pour leur bébé, en leur disant « acceptez ce biberon, vous n’arriverez pas à allaiter, vous voulez pas le meilleur pour votre enfant? » Parce qu’on les à cupabilisées, parce qu’aujourd’hui, il faut tout réussir, il faut tout faire bien, parce qu’il y a la peur de rater, parce quand on devrait regarder celles qui en chient avec compréhension, et amour, on les regarde avec mépris et supériorité.

Je me suis rendue compte que j’étais, niveau tolérance, dans le « mauvais camp ».  Que de l’état d’esprit de « mère qui fait mieux que toute les autres » que j’ai eu pendant une ou deux semaines, beaucoup y étaient restées. Parce que je me suis rendue compte qu’a vouloir réclamer à corps et à cris une tolérance qu’on attend des autres sans vouloir leur donner, ben on devient des connasses. J’en sais quelque chose, je l’ai été sur ce sujet, le premier mois. ( je le suis toujours sur d’autres hein, ne vous inquiétez pas).

Je ne veux pas donner de la pitié a celles qui biberonnent et qui auraient bien voulu allaiter. Ma pitié, elle ne sert a rien, ne fera rien avancer, et la pitié, c’est souvent quelque chose de rabaissant pour celui qui la reçoit. Non, je voudrais leur dire que je compatis. Que je me met à leur place, qu’avec un amour infini, je me rend compte de la difficulté que ça doit être.

Ça fait surement lèche pompe, de parler comme ça. Mais c’est ce que je ressens vraiment. Parce que biberonner, ça tient à pas grand chose que je n’ai pas eu à le faire. Parce que ça aurait aussi bien pu être moi, qui lise ce texte. Parce que j’aurai pu être jalouse de celles qui ont « réussit » leur allaitement. Parce que j’aurai pu avoir la rage envers ceux qui ne m’ont pas aidé, la rage envers ceux qui ne m’ont pas expliqué, et que je suis sure que j’aurai la rage envers moi même d’avoir « raté ».

Je me sens un peu maladroite, et j’ai peur qu’on me dise, « c’est facile pour toi, qui à « réussit ». Je ne me pose pas en donneuse de leçon. Elles n’en n’ont pas à recevoir, de moi ou d’une autre. Tout ce que j’ai à donner, c’est de l’empathie. Leur dire que je me met à leur place. Leur dire que non, même si il y en à plein, trop même, toutes les allaitantes ne se sentent pas « de marbre » quand elles parlent avec une maman qui aurait voulu allaiter, ou qui à allaité, mais pas aussi longtemps ou comme elle l’aurai voulu.

Je voulais leur dire que non, elles n’ont pas raté. Et que je n’ai pas réussi. Nous sommes toutes des mamans qui donnons le meilleur de nous, tout les jours. Que tout n’est pas que de notre fait. Que non, tout n’est pas facile. Que oui, parfois, la vie est injuste.

Je voulais leur dire que quand je donne le sein, je me sens privilégiée, mais pas supérieure, que parfois même je pense à elles et que ça m’émeut, vraiment, et sincérement.

Biberonnantes par défauts, sachez qu’au moins une allaitante vous aime.

Cet article est « dédicacé » (ouaaaa j’me la pete hein) à Hati.

 

 

 

Publicités

36 réflexions sur “A toi qui biberonne.

  1. Merci ! Parce que je suis dans le cas de celles que tu viens de décrire et que je me suis souvent pris dans la tronche que je ne voulais pas le meilleur pour mon enfant et que j’avais « choisi » la facilité et que de toute façon je n’avais aucun conseil à donner parce que je n’avais même pas été capable d’allaiter mes enfants …
    J’ai essayé les deux fois d’allaiter. J’ai même essayé un mois après la naissance de mon fils de réallaiter . Ca n’a pas marché et j’ai mis du temps à m’en remettre.
    Alors juste merci pour ce texte touchant !

  2. Bien d’accord ! j’ai allaité jusqu’à 6 mois et depuis je biberonne, il faut désacraliser le sein, l’allaitement, le meilleur choix c’est celui que l’on décide de faire pour son enfant et c’est bien là l’essentiel 😉

    • oui mais la vraiment je m’adresse à celles (nombreuses) qui n’ont pas eu le choix, pour plein de raisons, et qui biberonnent alors qu’elles auraient voulu allaiter, et qui se font juger par les autres allaitantes, et que je trouve cette facon de réagir horrible….. parfois, on peut pas choisir, et c’est dur.

  3. Je conclurais ton article par : Laissons à chacun le choix de biberonner ou d’allaiter. Mais donnons les moyens et les informations à chacun pour faire au mieux dans leur choix. Et surtout, arrêtons de juger sans savoir ! 🙂

    • Tout a fait. Et parfois oui, quand j’entend les « on m’a dis quej ‘avais pas assez de lait/ que je pouvais pas aprés une césarienne/ que je pouvais pas en travaillant etc etc, c’est juste dégueulasse. Il faudrai du vrai soutien, et pour commencer, de la compréhension et de la tolérance.

  4. j’ai fait il y a quelques jours un article et je ne suis pas sûre que tout le monde ait bien compris, sur le fait que je n’avais pas de biberons chez moi, bon ce n’est pas grave, je n’ai eu de mauvaises remarques mais plus une impression que personne ne voulait en parler avec moi.
    J’allaite mes enfants et dans mes propos, j’essaie juste de partager mes expériences, pas de denigrer les mamans biberonnantes…
    voilà, je trouve ton article super, je n’ai jamais juger ou tourner le dos à des mamans donnat le biberon, nous avons chacune des vies qui font que les choses se font comme çi ou comme ça, voilà il n’y a rien de plus à dire.

  5. bon je vais essayer d’être cohérente car là je viens de lire l’article de kisbuel dont tu as mis le lien et du coup j’ai du mal à m’en remettre, c’est flippant de chez flippant une nana comme ça…breeefff, pour en revenir à ton article. Effectivement on devrait toujours se dire que derrière une maman qui donne le biberon il y a peut être une maman qui aurait aimé allaité et je pense que si vraiment elle en avait très envie et pas pu qu’elle qu’en soit les raisons elle doit déjà bien assez culpabilisé toute seule alors pas besoins des jugements négatif en plus. et puis si elle a juste pas voulu allaiter…ben franchement moi tant qu’elle a fait son choix bien informer qu’elle s’amuse pas à véhiculer d’idée fausse sur l’allaitement je m’en fou un peu au final.

    je reviens avec un ressentis perso pour la culpabilité des mamans biberonnantes qui auraient voulu allaité : j’ai allaité et allaite encore mes 4 enfants, 15 mois pour deuz, 18 mois pour troiz, 4 mois et demi pour le moment pour numéro 4 et..3 mois et demi (dont 15 jours en mixte) pour preums…. j’ai jamais eu de regard de mépris ni rien quand j’ai donné le bib a preums, au contraire dans mon entourage tout le monde trouvait que wwhhaou 3 mois et demi c’est trop bien « c’est super que tu es allaité autant »….que des trucs positifs…qui au final m’ont fait super mal…non c’est pas super, je trouve ça super nulle, je ME trouvais nulle de ne pas avoir pas su le faire plus longtemps, de ne pas avoir cru à mon instinct de maman cet instinct de maman qui me disait « le complément c’est pas une bonne idée » quand le doc m’a dit, il a pas pris beaucoup de poids ce mois ci il va falloir donner un complément, tout au fond de moi je sentais que c’était pas une bonne idée et c’est vrai qu’il avait pris peu de poids ce mois là, et pas d’allaitante autour de mois, pas de net pendant 3 mois à cette même période donc pas de conseil de super maman allaitante,mon bébé qui réclamait quasi tout le temps à ce moment là, j’étais toute seule avec ces mots du doc et mon tout premier bébé et ma peur à me dire que si je l’écoute pas peut être que je suis entrain d’affamer mon enfant, que forcément LUI il sait c’est un doc ( très gentil, mon médecin d’enfance de surcroit qui pense que le LM est meilleur mais qui n’est juste pas du tout formé) donc j’ai donné ces compléments…en 15 jours s’en était fini de mon allaitement…trop vite, pas comme je le voulais….. j’ai eu ma revanche plus personne n’a réussi à me faire douter de moi niveau allaitement pour les 3 d’après, ni pendant un engorgement pour deuz, ni pendant ma dpp pour troiz, ni après la grosse chute de poids à la mat de numéros 4, aucun des trois n’a d’ailleurs jamais touché un bib….et pourtant mon grand a eu 7 ans il y a 3 jours et mon coeur de maman pleure encore de cet échec, de ne pas avoir détecté le pic de croissance, de ne pas avoir su que oui souvent c’est logique que les bébé allaité prennent moins à partir du 3/4ème mois que savoir que c’est « pas grave » il va très bien, je l’ai pas mis en danger, que c’est pas totalement ma faute que j’aurais peut être pas fait cette erreur dans une société mieux informée sur l’allaitement……..que ….bref les regards de mépris de celles qui croient qu’elles sont meilleures, qu’elles savent mieux car ELLES elles allaitent je suis bien contente de ne jamais en avoir croisé car franchement de la culpabilité je m’en été déjà assez donné toute seule, que là 7 ans après j’en ai les larmes aux yeux alors qu’en même temps je suis entrain de me dire « n’importe quoi je suis trop émotive, faut que j’arrête de culpabilisé pour ça c’est vraiment pas grave et c’est du passé… »….

    pas le courage de me relire, désolé pour les fautes au final, l’impression de m’être un peu éloigné du vrai sujet du post mais je me rend compte que j’avais jamais autant vidé mon sac à ce sujet et au final ça fait du bien.

    • Je crois au contraire que tu es bien restée dans le sujet, qui n’est pas « biberonantes, sortez de l’ombre » mais « je sais qu’il y a des biberonantes qui souffrent de ne pas allaiter, et je vous offre mon soutien à défaut d’avoir pu vous aider ».
      Ton témoignage m’a fait chaud au coeur, il m’a renvoyée un peu à ma propre histoire, et en tout cas il a parfaitement sa place ici.

      Cette culpabilité que tu ressens, je la comprends entièrement.
      Maintenant j’ai peur de ne jamais réussi à m’en séparer 😉

  6. La rage. C’est exactement ce que je ressens, moi qui biberonne la mort dans l’âme.
    J’ai la rage contre celles qui m’ont claqué la porte au nez quand j’avais besoin de conseils, j’ai la rage contre celle qui m’a culpabilisée d’avoir donné du complément à mon bébé alors qu’elle devait m’aider à reprendre un allaitement exclusif.
    Surtout, j’ai la rage contre moi-même, parce qu’à cause de cet allaitement raté, que je désirais plus que tout, je ne me sens pas légitime à ma place de mère.

    Chacune a son parcours.
    Derrière chaque biberon il y a une histoire. Du choix, de la conviction, de l’échec, de l’errance, qu’en savons-nous? Et quand bien même on le saurait, on n’a pas le droit de juger.
    Parce que ça ne nous regarde pas, tout simplement.
    Les femmes qui souhaiteraient allaiter leur prochain enfant iront d’elles-mêmes chercher les informations, cette fois, fortes de leur première expérience (qu’elle soit volontaire ou pas). Pas besoin d’aller leur balancer des regards ou des discours moralisateurs, de toute façon, « le mal est fait ». (venez pas me parler de relactation, c’est un cas particulier)

    Alors merci.
    Merci, encore une fois, Toi, qui as su aller au-delà du biberon, et réfléchir un minimum avant d’attaquer les gens.
    Tu as su te séparer de cette petite supériorité que tu ressentais à une époque, pour accepter la différence et la comprendre. J’insiste sur la compréhension, car visiblement beaucoup te taxent d’intolérance. Et que cet article ne leur fera sans doute pas changer d’avis, car malheureusement, tout le monde n’accepte pas d’emblée la totalité d’un point de vue et se contente de lire et comprendre ce qui l’intéresse.

    Alors oui, je me la pète un peu parce que cet article m’est dédié.
    Vous savez pourquoi?
    En partie parce que c’est lorsqu’elle m’a écoutée raconter mon échec et mon immense douleur de ne pas avoir su allaiter, qu’OlympusMom a compris que le biberon pouvait être réellement douloureux.

    Merci de m’avoir écoutée, ma chère Toi, par les mots que tu m’as offert à l’époque et même ceux de cet article, tu mets un peu de baume sur les plaies que m’a laissé mon allaitement.
    Et j’espère vraiment que ce sera le cas pour d’autres qui biberonnent par obligation.

    J’espère aussi que cet article va tourner, car même s’il n’est pas polémique, qu’il ne met pas les pieds dans le plat et n’est susceptible de toucher qu’une petite partie de tes lecteurs, il fait du bien par où il passe.

    Partagez-le, s’il vous plaît 🙂

    • ❤ J'ai essayé la relactation avec mon fils tellement je me sentais mal … et au final ca n'a été qu'un échec de plus …
      Merci d'avoir pu ouvrir les yeux à OlympusMom !

  7. J’ai l’impression que mon premier commentaire n’est pas passé.
    Je voulais tout simplement te dire merci.
    Merci parce que je fais partie de ces femmes dont l’allaitement a été un échec et ce par deux fois. Parce que je n’ai pas été soutenue, ni informée. Parce qu’on m’a blessée en me disant que je n’avais pas fait d’effort et que je ne voulais pas le meilleur pour mon bébé (mes enfants vont bien merci et ne sont jamais malades non plus). On m’a dit qu’à cause de mon manque de volonté mes enfants seraient malades …
    On m’a sorti que de toute façon je n’avais rien à dire étant donné que je n’avais même pas allaité mon enfant (ah ça donne la science infuse maintenant ?)
    Enfin, bref, merci de penser à nous !

  8. j’ai « raté » mon premier allaitement, enfin pire je n’est pas pu le commencer, trop jeune et trop naive j’ai fait se que l’on ma dit être le mieux pour mon bébé, et j’ai pleuré parfois quand je tenais mon fils entre mes bras et que je lui donnait son biberon de lait artificiel, je m’en suis voulu quand il a commencé à avoir des petits soucis de santé car je crois au fond de mon coeur que peut être qu’avec un allaitement exclusif il aurait été en meilleur santé (je ne dit pas biensur que le LA rend malade), je regrette tout ses moments merveilleux raté avec lui, je regrette encore plus car je sais que plus jamais je ne pourrais lui donner cette amour si particulier….
    se que je ne regrette pas c’est de m’être battu quitte à être rejeté quand j’ai su que j’était de nouveau enceinte trois ans plus tard, cette fois si hors de question de biberonner peut importe les obstacles, je me suis entouré de nouvelles amis allaitantes (ou qui voulais allaiter leur premier bébé) pendant et après les cours de préparation à laccouchement, j’ai posé toutes les quesions « stupides » à la sage femme pour être prete, j’ai posé mes règles pour la première tété, et le jour J j’ai attendu que l’on soit toute les deux pour lui offrir se que j’avais de plus cher, mon lait, c’était si « simple » , si naturel, si beau, si intime, le plus beau souvenir de ma vie que je partage avec vous, j’ai revendiqué mon allaitement pendant 10 mois et j’ai supporté les remarques du style « il est peut être temps d’arrêter », c’était hors de question de passer au biberon temps que ma petite elfe préférait MON lait, parce que je suis persuadé que cest se qu’il y a de meilleur pour elle et parce que je sais à quel point sa fait mal de « raté » son allaitement j’aime donner mon point de vu autour de moi pour toute celle qui sont mal informer ou qui ont peur de mal faire, peur que leur lait soit moins bon que le LA, pour toute celle qui pense que allaiter c’est se montrer… bref je vais partager cette article car il est important pour moi aussi de dire à chaque maman qui souffre de ne pas avoir pu allaiter comme elle le souhaitait que je les comprend et que meme si on regrette toujours, notre amour envers notre tout petit n’y change rien.

    encore une fois tu à écrit un article qui me touche et merci 🙂

  9. Oui, moi aussi j’ai eu ma période « connasse » 🙂 . Moi non plus ça n’a pas durer trop longtemps car j’ai la chance d’avoir un bon médecin traitant (femme et pro allaitement) qui m’a remis à ma place quand j’ai dit que ce n’était pas normal qu’il y ai si peu de femmes qui allaitent. Qui m’a rappelé qu’il pouvait y avoir bcp de raisons a un non allaitement.
    Dans 3 jours je fêterai mes 6 mois d’allaitement exclusif mais je n’ai aucun mérite car je n’ai rencontré aucune difficulté (seulement quelques doutes au premier pic de croissance) donc tant mieux pour moi et ma fille mais malheureusement ça n’est pas toujours aussi simple.
    Aujourd’hui notre mission doit être de mieux informer sur l’allaitement, d’encourager avec respect les mamans qui galèrent et qui veulent réussir leur allaitement, démocratiser l’allaitement partout tout le temps (dans le respect de chacun) et l’idéal serait de le faire de manière positive et non dans l’agression ou dans la méchanceté.

  10. Moi aussi, je tenais à te dire merci. Parce que la tolérance, j’ai parfois l’impression qu’elle se raréfie, alors qu’elle devrait s’imposer partout et pour tout le monde.
    Bien sûr, il y a des mamans qui biberonnent la mort dans l’âme, en regrettant de ne pas avoir été capables… Moi ça me fait pareil pour…l’accouchement. Je rêvais d’un accouchement le moins médicalisé possible, dans l’eau ou au moins dans le calme, la sérénité, l’accueil en douceur…
    Mon premier a été un véritable cauchemar, l’anesthésiste qui m’engueule, la césarienne qui dure des plombes, et en jolie conclusion une puéricultrice qui me dit que de toutes façons, avec des seins comme ça, je n’arriverai jamais à allaiter! J’ai allaité mon premier bonhomme 6 mois, et j’ai arrêté parce que je le voulais, et pas parce que j’ai eu la pression, ou de mauvais conseils…
    Là, j’allaite le second, né aussi pas césarienne…il a 4 mois et je me pose pas mal de questions parce qu’il a beaucoup de coliques, une courbe de croissance qui se casse un peu…
    C’est vrai que je suis fière. Fière de pouvoir me dire qu’il a 4 mois, et que tout ce poids et tous ces centimètres qu’il a pris, c’est grâce à moi, et uniquement moi. C’est un peu comme si je me rattrapais de n’avoir pas été capable d’accoucher naturellement…
    Alors oui, je comprends celles qui culpabilisent…
    Mais ce n’est pas tout. Je comprends aussi celles qui ne veulent pas allaiter. Même si c’est par manque d’informations, même si c’est pour des raisons que moi j’estimerais futiles. Je compatis et je les respecte parce que c’est leur choix, et qu’elles ont le droit de faire un choix pour elle comme pour leur enfant sans devoir rendre des comptes à tout le monde.
    Objectivement, je pense que chaque parent essaye de faire le mieux pour son enfant. Pour autant, cela ne l’immunise pas contre les erreurs, plus ou moins graves, plus ou moins évitables, plus ou moins… Chaque parent veut le mieux, et chacun fait le max, à sa façon, pour aider un adulte à se construire… Et ça, c’est respectable quoi qu’il arrive. (Mais ce n’est que mon avis)
    Alors…MERCI !

  11. Mon allaitement à été un pure échec, qui m’a fait énormément souffrir et il y a des jours ou je suis en colère contre celle qui nous pointe (vraiment) du doigt. Qui nous font passer pour des mauvaises , des perdantes, qui se croient supérieurs.
    Seulement voilà, je suis lucide, et quand je lis des billets qui vante les mérites de l’allaitement, qui dénigrent les boites de lait artificiels , et bien je ne peu que ravaler ma tristesse, parce-qu’ils ne disent que la vérité et ça me fait mal d’avoir du en arriver là, de ne plus allaiter pour des raisons que je ne citerai pas …

    • ah mais tout a fait! mais pour moi, c’est comme pour le tabac. C’est pas la faute du fumeur, c’est une campagne incroyable de lavage de cerveau pour pousser les gens a fumer, ca s’apelle de la manipulation, parce qu’il y a énormement d’enjeux derriere ca.
      Pour le lait c’est pareil. Le LM est meilleur oui. il y a plein d’autres avantages. Sauf que malheureusement y a toutes les pubs, les manipulations, les médecins qui n’y connaissent rien, qui font que certaines personnes sont « poussées » meme inconsciememnt a donner le biberon, et finissent par le regretter. Ou celles a qui on a dit a la premiere difficulté « non mais ne vous embetez pas, prenez le biberon…. » alors qu’elles auraient eu besoin de soutien….

  12. Quel joli article! Merci beaucoup!
    Il faudrait juste qu’on arrête de culpabiliser les deux camps pour leur choix et leur non-choix, mince, c’est agaçant à la fin, laisse-les vivre ces bonnes femmes!

    …par contre le lien là… de la folle anti-tout… je suis vraiment mal en lisant ces propos, je n’ai jamais vu tant de conneries et de haine à la fois.

  13. Merci! j’aime ces mots qui rendent leur liberté aux femmes sans jugement aucun, qu’elles allaitent ou pas, qu’elles choisissent ou pas. Il m’a fallu 3 enfants et l’approche de la quarantaine pour arriver à allaiter mon bébé comme je le voulais vraiment, avec beaucoup de soutient au début d’ailleurs. Mais finalement, je me suis rendu compte qu’à chaque fois, j’ai été jugée, scrutée, biberon ou sein, finalement, il y a toujours des gens que ça dérange et c’est bien triste

  14. salut Olympusmum !

    merci pour cet article, il mériterait d’être lu par beaucoup…

    Dans mon cas je n’ai pas pu/voulu (les deux sont liés) allaiter au sein, j’ai donc allaité par tire-lait. Les raisons, mes raisons : trop douloureux, mal conseillée, et envie que le papa puisse aussi nourrir mon fils. J’ai arrêté au bout de 2 mois car tirer mon lait m’épuisait. Aujourd’hui je « regrette » d’avoir raté mon allaitement et j’aurais aimé qu’il en soit autrement. Mais à l’époque j’ai fait le meilleur choix pour ma famille.
    Pour BB2 qui est en route, je vais tout faire pour allaiter au sein, et le plus longtemps possible, tout en tirant mon lait pour que le papa puisse aussi nourrir notre enfant de temps en temps (si possible, hein)

    Si tes mots déculpabilisent les mamans qui n’ont pas pu allaiter alors qu’elles le souhaitaient, je pense néanmoins qu’il jette indirectement la pierre à la 3ème catégorie de mamans, celles qui n’ont pas VOULU allaiter. Parce que même si je partage ton avis sur les bienfaits de l’allaitement, je trouve que le procès que font les « pro-nichon » aux biberonnantes, particulièrement à celles qui ont choisi de donner le bib’, est juste dégueu.

    Bien sûr que je soutiens aussi les mamans qui auraient souhaité allaiter et qui n’ont pas pu, il est important de le rappeler.
    mais je respecte aussi celles qui n’ont pas voulu pour des raisons qui leurs sont propres. Pour certaines, se battre pendant des jours pour allaiter, c’est abandonner trop vite. Pour d’autres, c’est un exploit d’avoir essayé si longtemps. Pour certaines, allaiter 3 mois c’est trop bien, pour d’autres c’est considéré comme un échec. Pour certaines, c’est déjà pas mal d’avoir administré son colostrum. Certaines estimeront avoir tout fait pour réussir, d’autres trouveront qu’on n’a pas fait le maximum. Au final, un allaitement réussi est subjectif et dépend de chacune.

    Je souhaite juste dire ici que oui, le lait maternel est ce qu’il y a de mieux pour son enfant, nous en sommes toutes informées. Mais respectons également celles qui ne souhaitent pas allaiter et qui ont leur propres raisons, sans les juger. Je vomis les extrêmes, d’un côté comme de l’autre : le point de vue de november2011 est autant à chier que les allaitantes qui se prennent pour des mères parfaites.

  15. En fait le souci que j’ai souvent c’est avec le manque d’information ou la désinformation…. Et aussi avec celles qui desinforment pour se justifier (je ne l’ai pas allaité parce que ça ne sert à rien/ heureusement que je n’ai pas allaité vu ce qu’il fait des tétines du biberon….. Etc etc). Après je suis partisan du choix éclairé: je ne dirai jamais que le LA est mieux que le LM pour complaire une patiente ou une copine mais la Nana qui est renseigné et qui a choisit il faut lui foutre la paix : on a encore le droit de faire ses choix en ce bas monde, et de ne pas avoir envie d’allaiter. C’est juste que ne pas se renseigner pour moi ce n’est pas « choisir » c’est se faire dicter sa conduite justement! Quand aux femmes qui ont souhaité mais n’ont pas pu, ça, ça me met en colère contre le monde entier et contre mes collègues professionnelles de santé car si le débat est aujourd’hui le fait des blogs et de groupes (et heureusement qu’internet existe!) c’est aussi et avant tout parce qu’on NE FAIT PAS ou FAIT MAL notre travail et qu’on trahit nos patientes par la merde que nous même nous véhiculons ou par ce putain de manque de temps qui nous fait passer à côté de la chambre ou une Nana bataille et regarder de l’autre côté du couloir. À cause de tous ces biberons qui prennent 5 minutes à donner alors que positionner le bébé , c’est long, ça va me mettre en retard sur les perfusions (ou la passé café selon la personne que tu as en face…)
    Bref tout ça pour dire que dans le débat il y a beaucoup à incriminer mais…. pas les biberonnantes en tout cas.
    Même si j’avoue que je ne suis pas toujours ouverte et exempte de jugement (genre en neonat’ les mamans qui font le,choix de ne pas allaiter sans même essayer, vu comment c’est la galère pour les nourrir après, j’ai un peu du mal parfois. Je dis rien, mais bon, la vilaine partie pleine de jugement de mon esprit se crispe)

  16. C’est fou le nombre d’article que je lis sur le sujet depuis quelques jours …
    Personnellement, je n’ai pas allaité par choix (et pas parce que je ne suis pas une vache, c’est totalement autre chose en fait…) et comme il s’agit d’un choix, chacun fait ce qu’il veut ! Une maman qui allaite ne me dérange absolument pas.

    Il faut être ouvert, et libre surtout !
    Je ne comprends pas comment des gens peuvent être contre l’allaitement, cela m’étonne toujours car c’est quelque chose de totalement naturel 🙂

    J’ai donné et je continue de donner le biberon à ma fille avec amour et y a que ça qui compte ! Arrêtons de nous comparer aux autres et faisons nos propres choix en totale liberté !

  17. Merci beaucoup pour cet article !! Je fais partie des mamans qui ont raté leur allaitement et qui se disent en lisant chaque article sur le sujet qu’elles ont abandonné trop tôt et qu’elles ont gâché un superbe cadeau pour leur enfant. On a beau se dire que bébé est en pleine forme en ayant grandi au biberon, on ne peut s’empêcher de culpabiliser. Merci de comprendre que ce n’est pas toujours un choix.

  18. Je comprends ton point de vue. Je pourrais être désagréable et dire bêtement que tu as écrit ça pour te faire des copines parmi les biberonnantes, mais je sais que c’est faux, ça serait débile de ma part.
    Mais je me souviens que tu avais été un peu plus virulente dans ton article sur la laisse, parce que vraiment, pour toi, utiliser la laisse c’était une « démisson » éducative (sauf cas particulier). Et tu ne comprenais pas vraiment les parents qui l’utilisaient par choix, parce que c’est plus pratique comme ça.
    Pour le biberon, je sais que certaines biberonnantes le font la mort dans l’âme (Hati, ton billet m’avait beaucoup beaucoup émue). Mais beaucoup le font aussi en toute connaissance de cause. Et moi, quand je vois un nouveau-né au biberon dès la sortie de la mater, je me dis que c’est bien dommage. Certes, je ne connais pas l’histoire qu’il y a derrière, et je sais que certaines mamans ont juste choisi le bib par avance sans même tester l’allaitement (et là, vraiment, je pense que c’est dommage), d’autres ont été mal conseillées, ont connu des moments difficiles sans aide, et ont abandonné. Mais ça ne m’empêche pas d’avoir un avis (un jugement ?) sur le fait de donner le bib à un nouveau-né. Et je ne juge pas ces parents comme de mauvais parents, mais oui, j’ai un avis. Et je ne le clame pas spécialement fort, surtout devant ma copine biberonnante, mais si on me pose des questions sur le sujet, alors oui, je le dis, que je pense que c’est mieux.
    Finalement, ça rejoint mon commentaire sur le maternage… Et je trouve ça dommage que sous couvert de la sacro-sainte « tolérance », tu sois obligée de faire un billet de ce genre, de te justifier, encore… Ca me semble évident que tu n’as jamais dit : biberonnantes, toutes des connes !!! Et ça me semble aussi évident que tu as toujours dit dans tes billets : l’allaitement, c’est la norme, et c’est le meilleur pour les bébés.
    Bref, mon commentaire n’attend pas de réponses ni de justifications, mais je suis un peu lasse de cette guerre, où soit tu es dans un camp et tu dois tirer sur l’autre (et forcément, tu prends l’autre pour un con, un moins que rien, celui à détruire), soit tu dois te justifier et dire que non, mais en fait, les autres, ils sont gentils aussi, bla bla bla. Et simplement, avoir une opinion, la partager, sans taper sur personne (ce que tu fais d’ailleurs dans tous tes billets), et sans donner l’impression de taper sur personne, c’est pas possible sur le net. C’est pas avec ça que je vais avoir envie de faire un blog, moi, tiens 🙂 !

    Et pour conclure : c’est quand même un bel hommage à Hati !

    • attention, je ne change pas d’opinion, voir mon article sur le biberon et la césarienne,
      La je parle vraiment du fait qu’on met tout dans le meme sac, et que quand on voit une femme biberonner on la catalogue direct « qui n’a pas voulu allaiter » alors que non, il y a parfois beaucoup de souffrance derriere.
      meme une femme qui n’a pas allaité du tout parce qu’elle a été mal conseillée et qui fini au biberon et qui regrette de ne pas avoir pu le faire.

      Sur les femmes qui décident de ne pas allaiter avant d’accoucher, je garde le meme avis, je pense que c’est une bétise, et que pour dire que ca ne convient pas, il faut d’abord essayer. Ca reste mon avis. Mais je pense que quand il y a un manque de soutien de l’entourage et des équipes médicales c’est pas la faute de la maman qui doit vivre avec le « deuil » de son allaitement.

    • et je ne me sens obligée de faire aucun billet….. je fais les billets qui me plaisent, sur les sujets qui me touchent.
      Je ne me justifie pas, et je n’ai pas a le faire. Je dis que je me met a la place de celles qui ont « ratés » leur allaitement, et quand je donne le sein, je me dis que ca pourrai etre moi qui souffre.
      Je ne fais pas de justification ou de tout le monde il est beau, non. Je ne fais pas d’articles pour faire plaisir. Je fais un article pour parler d’empathie.

      • J’ai beaucoup hésité avant de réagir à ton billet… Je ne voulais pas te froisser (tu es ici chez toi, je te demande pardon si je t’ai froissée), et je n’ai pas non plus l’impression que tu t’es sentie obligée d’écrire cet article. De plus, je n’avais pas bien compris que cela s’adressait exclusivement aux mamans n’ayant pas réussi à allaiter. Je comprends mieux du coup. Vraiment.
        J’ai juste partagé mes pensées suite à cette lecture 🙂 ! Et continue à choisir les sujets d’article qui te plaisent, et sur lesquels tu as plein de choses à dire !

  19. le week end dernier justement c’était le sujet, un membre de ma famille va bientot mettre bébé en route et du coup je lui demandai se qu’elle pensait de l’allaitement ect (on était un petit groupe) et je me suis senti vraiment seule avec mes convictions (vous avait compris elle ne veut pas allaiter lol, un choix que je respect biensûr mais je voulais juste essayer de lui donner toute les infos possible pour qu’elle puisse y réfléchir un peu et je voulais surtout lui dire que le LM était meilleur que le LA) ; j’ai eu le droit à beaucoup d’argument malheureusement j’ai pas vraiment pu me « défendre » ; « le LA est aussi bon que le LM » , « mais si elle allaite papa ne peut pas participer » , « je suis trop pudique pour allaiter » , et des sous entendus qui voulait dire que allaiter = ne plus vivre.

    alors du coup je me pose certaines questions, les papas se sentent ils vraiment « déllaissés » quand ils ne peuvent pas donner un biberon à leurs bébés ? , Comment les gens sont ils arrivés a dire aujourdhui que le LA est aussi bon voir meilleur que le LM ? , Pourquoi certaines futures mamans pensent que allaiter cest se montrer ? , Pourquoi tout le monde oublie que allaiter sa se fait depuis la nuit des temps et que c’est quand même le shéma « normal » de la vie ?

    Je ne jugerai pas ses gens avec qui j’ai parlé, car ils ont leurs propre point de vu sur la vie et surtout je les aimes beaucoup trop, mais je me dit aussi que sa ne doit pas être les seusl à penser tout ca et c’est dommage. Je ne vais pas juger les biberonnantes, je serai en plus mal placé car moi même j’ai choisi de biberonner mon premier bébé, mais je déteste de plus en plus toute ces pubs qui nous montre bébé au LA (genre la pub où l’on croit que bébé est au sein et quand la caméra tourne il est finalement au bib) , je haie tout ces personnes qui « dénature » l’allaitement et dit aux futurs mamans « regarde cest normal de donner du LA, tout le monde fait comme ca aujourdhui, si tu allaite tu est une mere esclave…. »

    cela me fait vraiment mal de voir qu’on est aussi manipulé sur des sujets aussi précieux que celui là !

    désolé pour le pavés mais sa fait un bien fou ^^

    • je voulais répondre sur l’argument du papa exclus……ah ah ah ah ça me fait trop rire car j’entends partout des mamans se plaindre que la nuit le papa ne se réveil pas pour donner le bib et oublie la corvée de nettoyage des bib la journée. et souvent quand je vois des bébé au LA je vois plus souvent la maman donné le bib que le papa quand les 2 parents sont présents…… donc déjà il y a quand même une bonne partie qui au final ne donne pas si souvent le bib que ça.

      et surtout les gens ont une drôle de vision du bébé , ils doivent croire que c’est juste un tube digestive et que à part le nourrir on ne peut rien faire d’autre avec c’est vrai, le papa ne peut pas le câliner, lui faire prendre son bain, jouer avec lui, changer sa couche, faire des papouilles et des chatouilles….

      et puis Merde quoi (pas poli je sais…) c’est comme ça, les femmes sont faites pour allaiter et pas les hommes, c’est un privilège de femme ! la nature nous a fait comme ça, de tout temps on a allaiter et de tout temps il y a eu des papas plus ou moins impliqué dans la vie de leur enfants sans qu’ils aient eu besoins de remettre en case l’allaitement pour ça.c’est plutot une idée bien véhiculé par l’industrie du LA tout ça j’ai l’impression.

      et on fait comment si les papa se sentent exclu de la grossesse ?? c’est pareil les pauvres ils peuvent pas porter le bébé…ben oui mais c’est tout c’est naturel il n’y a pas à se sentir exclu, on n’y peut rien les femmes ne font pas pipi debout et les hommes n’allaitent pas lol, ils n’accoucheront jamais non plus on peut trouver c’est pas juste, que les femmes ont de la chance… mais c’est comme ça, ils n’auront jamais leur règle non plus et sur ce coup c’est moi qui échangerait bien ma place avec eux lol.

      ici zhom ne s’est jamais senti exclu du tout, il vient nous faire un câlin en même temps que la tété , se levait la nuit pour m’apporter bébé et n’a de cesse de répéter que « qu’est ce que c’est beau de voir ma femme allaiter notre enfant », il s’amuse des mimiques de bébé quand il tète. et bien content que j’ai un moyen magique pour calmer un bébé inconsolable.

      ne pas avoir à transporter plein de trucs en plus quand on bouge, ni laver les bib, ni passer au supermarché car plus de lait ne lui manquent pas du tout. Pouvoir rester plus longtemps chez des amis sans se dire « oh mince, pas possible on n’a pas prévu assez de bib »

      enfin bref…non je comprends vraiment pas cet argument, tellement c’est trop éloigné de NOTRE vison…

  20. c’est exactement se que j’avais envie de dire mais à la seconde où me ma sorti cette argument je n’est pas vraiment pu dire tout ca ^^ ici non plus papa ne s’est jamais senti exclu, il faisait des choses que moi je ne faisait pas, et connaissait des choses sur bébé que moi je ne voyait pas (et du coup cest moi qui me sentait parfois « exclu » .
    Et puis papa qui donne un bib c’est quand meme vachement moins drôle que de le voir prendre le bain de bébé, et quand bébé grandit, de le voir trempé de la tête au pied tellement il c’est eclaté avec bébé ^^
    c’est dommage comme argument et je suis bien d’accord avec le fait que c’est une image véhiculé par l’ndustrie du LA et promis cette phrase je la retient et je le ressort au moment voulu ^^

  21. Pingback: Je ne suis plus une militante. « OlympusMom Magazine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s