Nom, féminisme et emmerdements.

Un jour, lors d’une discussion sur un forum sur les relations de couples, on m’a gentillement expliqué qu’en fait, sans m’en rendre compte, j’étais devenue l’esclave de Chérimari, que j’avais renoncé à ma personnalité, que je n’étais plus que l’ombre de moi même. On m’a dit qu’il fallait que je fasse attention et que je me défende, que je pouvais toujours dire non, et revenir en arrière. On m’a bien fait comprendre qu’après toutes ces luttes féministes, j’étais plus ou moins une traître et que je ne voulais plus de mon individualité, et que je verrai bien un jour qu’elles avaient raison et je m’en mordrai les doigts.

Pourquoi est ce qu’on m’a dit ça?

Non, non, Chérimari ne m’a jamais frappé ( il est pas fou, j’ai fait du Kung fu et de l’aïkido hi hi), il ne tient pas l’argent du ménage en me demandant des comptes quand je veux dépenser quelque chose ( euuuh d’ailleurs c’est plutôt moi qui m’occupe des sous ^^ ) il ne me fait pas de réflexions désagréables, il ne m’a pas demandé d’arrêter de travailler pour m’occuper des enfants… (je le fais avec plaisir et lui adorerai le faire aussi ^^ ).

Non, en fait, mon probléme c’est que je me suis mariée, et que je porte le nom de Chérimari.

DRAME.

Allons bon.

Alors déjà, le féminisme, le vrai le dur le tatoué, il me saoulait à l’époque. Mais quand j’ai lu ça, je crois que le point de non retour à été franchit. En fait, j’ai l’impression que féminisme militant et allaitement militant c’est un peu le même machin quoi, si t’es pas avec nous à 100% t’es contre nous. Je déteste ça.

Revenons au sujet: parlons de moi.

Nous sommes un.

Moi quand je me suis mariée, j’avais super hâte de porter le nom de Chérimari. Pas que j’aimais pas le mien hein. Non non. Mais c’était quelque chose de symbolique pour moi. L’idée de fonder un foyer, quelque chose d’uni, d’indissociable. Un foyer, quoi. Le mariage à un moment ou à un autre, c’est quand même bien l’union de deux personnes. Union, ça veut dire qu’on les regroupe. Union, c’est une espèce d’entité nouvelle, créée à partir de deux individualités.

Et c’est justement là où les féministes et moi, on est pas d’accord. Parce que pour elles, créer une union, c’est prendre le risque de disparaître  Et encore, vu les propos, c’est même pas le risque, c’est sur de chez sur que je vais disparaître moi et ma personnalité. Pour elles, créer quelque chose de nouveau c’est se fondre soit même, se perdre, s’oublier.

Alors encore à la rigueur, ça passerait peut être ça…mais évidement, le mec, lui ne se fond pas, ne se perd pas, lui il reste fort, individuel, et tout.

Imaginer un seul instant que le mec aussi désire cette union dans le sens de créer quelque chose ensemble, sans arrière pensées exploitatrices (euh, ça se dit ça?) mais c’est limite du blasphème  Non, je vous le répète encore et encore, les mecs ne sont pas que pour abuser de votre confiance et de votre amour. Les mecs honnêtes ça n’existe pas, c’est juste que leur femme s’en est pas encore rendue compte, mais en fait il l’exploite à fond.

Manichéisme du jour, bonjour!

Les mecs sont tous des méchants. Les mecs veulent tous se marier pour pouvoir exploiter leur femme. Les femmes doivent toutes se défendre contre les hommes, qui sont incapable de penser à autre chose qu’a eux. Et si ils donnent l’impression de penser à leur femme, en fait c’est une ruse pour arriver plus rapidement à leurs fins.

Les mecs se marient pour avoir une femme qui leur fera à manger, s’occupera des enfants, et fera le ménage.

Et n’oublions pas qu’en se mariant, la femme devient dépendante de l’homme au niveau ressources. Elle doit demander pour dépenser de l’argent, elle doit rendre des comptes, et le jour ou ça ne va plus, (oui parce que forcément, un couple doit se construire dans l’éventualité quasi certaine d’un divorce) elle doit rester indépendante pour pouvoir partir de la maison vivre sa vie sans problèmes.

J’ai rien contre l’idée que blanche neige ne soit pas une super naïve  et qu’elle puisse se défendre…mais faudrait pas oublier que des fois, le prince charmant…ben ça arrive qu’il soit gentil et qu’on ai pas forcément envie de lui exploser la tête au M16…

Je ne suis pas que mon nom.

Le pire c’est que le problème c’était surtout que je désire changer de nom. Alors là… bon à la base je voulais me marier, déjà c’était pas joli joli, mais en plus j’allais devenir une sorte d’ombre de Chérimari.

C’est magique quand même, juste mon nom et BOUM, je me transforme. Je ne saurai plus réfléchir par moi même, je ne saurai plus faire quelque chose sans mon chéri, je ne serai plus qu’une vieille loque dépendante de lui. Juste avec un nom. Magie de la vie, hein.

Y à un moment faut un peu se détendre quand même. Olympusmom, Redpaln (mon nom d’illustratrice) Khythe (mon nom dans wow), Riopsée (mon tout premier pseudo) Pauline (mon nom IRL ^^ ) des noms j’en ai plein, mais je suis la même derrière. Je ne change pas de caractère selon le nom que j’ai… Et j’ai pas plus changé quand j’ai pris le nom de mon chéri.

Moi je suis fière

Oui, je suis fière de porter son nom. Parce que je l’aime. Parce qu’il m’apporte beaucoup. En plus, je le trouve super beau son nom. Alors je sais qu’on pourrait me dire  » pourquoi est ce que ça serai pas au mec de renoncer au sien? » Oui, c’est une possibilité. Perso, j’aime les traditions a partir du moment ou elles sont ni dégradantes, ni incompatibles avec ma vision de l’humanité. Je fais au cas par cas. Et dans ce cas la, j’aime cette tradition. Parce que c’est symbolique quoi.  Et puis parce que ça me plait. Après, il aurai eu un nom horrible, on aurai surement prit le mien, faut pas être bornés non plus.

Humour hein. Mouais. Ca se voit comment je rame pour les illustrations de l’article hein.

Pis faut voir aussi que bon, ok, je m’apelle madame Olympusmom-Chérimari. Donc la déesse s’appelle Déesse Olympusmom-Chérimari. Ben j’espère qu’elle trouvera pas un chéri qui aura deux noms alors parce qu’on va faire quoi? Elle va en garder quatre?

Moi j’ai préféré qu’on porte tous le même nom, parce qu’on fonde un  foyer, une chose unique et qui sans être uniforme, a une certaine identité. J’aime l’idée que nous sommes la famille machin. Ça a un coté rétro que je surkiffe.

Si je veux pas m’engager, ben…je m’engage pas…

Oui parce que si je veux vraiment être libre et indépendante, ben le mieux c’est quand même de rester célibataire hein… Parce que oui, se marier c’est faire des concessions ( à un homme? Mais quelle honte!!) faire des projets selon les envies de chacun, et pas que par rapport aux siennes, c’est décider de faire les choses ensemble, c’est aller vers d’autres chemins que celui qu’on aurai pu prendre tout seul…c’est aussi FAIRE CONFIANCE à l’autre (j’ai l’impression que faire confiance à un homme, pour certaines féministes, c’est limite de la débilité mentale)…

Je suis mariée, je suis libre, et pour moi, je ne porte pas le nom de mon chéri. Je porte NOTRE nom. Et la déesse porte NOTRE nom aussi. (et mon dieu, maintenant je suis femme au foyer, quelle trahison!)

Penser que toutes les femmes qui se marient vont se faire « aliéner » par leurs hommes, c’est avoir très peu confiance en la nature des femmes. C’est les prendre pour des naïves  des idiotes, des irresponsables, des débiles, des nunuches. Et quand on veut défendre les femmes, ne pas imaginer une seule seconde qu’elles peuvent avoir réfléchi et décidé quelque chose sans être manipulées a partir du moment ou ça ne va pas dans le sens qu’on voudrai leur faire prendre, c’est assez mal barré je trouve.

Pour moi, féminisme, machisme, même combat.

Advertisements

22 réflexions sur “Nom, féminisme et emmerdements.

  1. Oh mais je t’aime toi!!!!!!!!!!!!! Par contre le féminisme pur et dur, ben j’aime pas!!! Je suis plus que d’accord avec toi!!!!!!!! Je ferais horreur à ces féministes moi: mariée, je porte son nom (et je le voulais, comme toi!), je suis femme au foyer et donc je dépends complêtement de l’ours BOUUUUUUUH je ne suis qu’une pauvre femme aliénée!! Ben tu sais quoi, chienne de garde à la con? J’ADOOOORE être cette femme! Et tu sais pourquoi???
    Tour simplement parce que mon ours, je l’aime, qu’il m’aime, et que je ne pars pas du principe que se marier veut dire qu’on risque de divorcer, non, on entretient notre mariage, parce qu’on s’aime et qu’on veut faire toute notre vie ensemble, aussi vieux jeu que ça paraisse! Je veux faire comme mes parents et mes grand-parents, amoureux toute leur vie!

    Franchement les féministes m’emmerdent, et je les emmerde bien fort aussi, et toc!

  2. En fait, ça ne serait pas le mariage en lui-même qui serait le plus anti-féministe?
    Renoncer à être soi « indépendante », se lier à quelqu’un pour la vie (en théorie, hein, mais je suis aussi de celles qui pensent que le mariage n’a pas à se solder par un divorce, quelle vieille peau je fais), pire, avoir des gosses (bien qu’on n’ait pas besoin d’être mariée pour ça), c’est déjà de la destruction de l’entité féministe.

    Non mais sans déconner, déjà les féministes je leur chie dans la bouche. Celles qui viennent te faire chier sur tes choix et qui vont foutre la merde sur la voie publique pour exposer leurs idées dont personne ne s’intéresse, hein. Celles qui militent dans leur tête sans emmerder les autres, je ne vois pas pourquoi j’irai les faire chier.

    Je ne comprends pas l’intérêt d’être « féministe ».
    Parce que ça implique donc que quelque part, plus ou moins cachée, il y a la haine du mâle. Elle prend toutes les formes qu’on veut bien lui donner, mais elle est là.
    A côté de ça, les féministes prônent l’égalité des sexes, si je ne m’abuse. Voire même la supériorité féminine.
    Et c’est là que je décroche : d’OU les femmes seraient meilleures que les hommes, et surtout POURQUOI ce besoin absolu de montrer qu’elles sont indépendantes?
    Parce qu’elles ont été « exploitées » trop longtemps? Celles qui militent ne sont pas celles qui ont été concernées par le machisme dont elles se sont servi pour ériger leur cheval de bataille. (ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, je parle bien de notions du « passé », pas de cas individuels de maltraitance. J’évoque là les « généralités » telles que « la femme qui s’occupe des gosses et le mari qui trime aux champs dans les années 1900 »). J’ai bien une comparaison sous le coude, mais ça serait hors sujet et sans doute encore plus mal vu que ce que je suis déjà en train de dire (libre à toi de cogiter là-dessus).

    Y a un moment où il faudrait arrêter de montrer les dents sur tout et n’importe quoi…

    Changer de nom lors de son mariage, porter le patronyme de son époux, pour moi c’est une évidence, parce que je suis attachée à ce genre de traditions.
    Je n’ai pas sauté le pas (et sans être l’esclave de mon homme, je n’attends à vrai dire que ça) mais la question ne se pose pas : je serai Madame Loup et puis c’est tout.
    Louveteau porte le nom de son père, pour nous il n’était pas question qu’il en soit autrement. Ce n’est pas MON fils, c’est le NOTRE. Et c’est comme ça, on est la famille Loup, même si je n’y suis pas encore officiellement rattachée.

    Et FUCK les féministes qui ont quelque chose à redire à ça : si elles ne veulent pas prendre le nom de leur mari, c’est leur problème, et les choses sont tellement bien faites qu’elles ont le droit de garder leurs noms à elles.
    Alors où est le problème?

  3. Vous êtes fâchées les filles ce matin? Bon alors je vais me faire l’avocat du diable (au fait le diable aime-t-il vraiment le guacamole? lol) Hum! donc on va dire que le féminisme a eu et a toujours son utilité dans le sens où, effectivement pendant très très très longtemps, la vie des femmes a été régie par des lois et des coutumes qui les rendaient dépendantes et soumises aux hommes. Alors vous me direz tout ça c’est du passé, maintenant on a le choix etc. Oui! maintenant et ici on a le choix, et seulement parce que les féministes ont fait leur boulot il y a quelques décennies. Mais attention, tout n’est jamais définitivement acquis, et l’émergence de groupes tels que les « chiennes de grade » n’est que la réponse a une situation où on en a besoin. On a beau être dans des pays dits « civilisés » ya quand même des choses qui existent encore et qui font froid dans le dos: par exemple, de nos jours, au Texas (oui je sais Texas et civilisé ça va pas ensemble) une femme ne peut pas ouvrir un compte bancaire sans l’accord de son père ou de son mari… ça fait peur hein !
    Après j’entends bien que ce qui vous gonfle c’est que les féministes vous fassent exactement ce qu’elles accusent les hommes de vous faire, à savoir, vous priver de votre libre arbitre, vous assimiler à des femmes soumises par des critères aussi futiles que le choix d’un nom.
    Et pour appuyer votre logique autour du nom de famille, il suffit de demander aux homosexuels qui se pacs, à défaut de pouvoir se marier, et qui regrettent de ne pas pouvoir légalement utiliser le nom de l’un ou l’autre conjoint.

    • le pire c’est qu’on est d’accord sur le fond! mais je trouve qu’aujourd’hui le féminisme c’est vraiment plus vraiment ce que c’etait dans le sens ou maintenant c’est tirer sur tout ce qui bouge.
      Je suis pour les droits de la femme, mais pas trop pour le féminisme en fait :/

    • Je me posais justement la question des couples homosexuels à la suite de la lecture de cet article, s’ils/elles prennent le nom d’un seul comme nom de leur famille, celui/celle qui aura « abandonné » son nom, ça sera par soumission ? Je pense que ça sera encore plus compliqué pour eux d’expliquer leur démarche aux gens (plus ou moins bien intentionnés) !

  4. Super, un article qui me donne envie de réagir, et d’en faire une tartine !

    Donc, si j’ai bien compris, vous avez tous les trois un nom de famille composé du nom de naissance de ton mari et du tien ? Et ça, c’est pas du féminisme ? Créer un nom pour votre famille, je trouve ça juste magnifique ! Chez nous, j’ai gardé mon nom de naissance, et papa boson le sien, même après le mariage. Nos deux noms accolés, ça fait très long, et mon mari n’était pas prêt à changer son nom pour en prendre un double… Et comme moi je ne voulais pas changer de nom si lui ne changeait pas (égalitarisme plus que féminisme peut-être), personne n’a changé. Quand à bébé gluon, elle porte le nom de son papa, parce que le nom double était trop long (et j’ai porté pas mal d’années le double-nom de mes parents… pour des raisons compliquées de séparation difficile, et que c’est vrai, 20 lettres à écrire sur les copies, c’est long… mais au final, maintenant que je l’écris ici, c’était la meilleure solution cette histoire de double nom, qu’au final j’ai imposé moi-même à chacun de mes parents)… et que mon mari m’a fait plié à la tradition. Voilà, j’ai encore raconté ma vie…

    Par contre, je trouve que c’est un peu dangereux, et tant que femme maternante, de dire qu’on est anti-féministe… Parce que c’est juste pas possible d’être anti-féministe ! Pour moi, ça serait de dire que c’est normal que les femmes gagnent moins que les hommes, parce qu’elles sont moins efficaces au même poste, que c’est normal qu’elles restent à la maison quand elles ont des enfants, parce que c’est leur rôle de femme…. Bref, c’est dire que les femmes sont inférieures aux hommes, ou du moins différentes dans leur rôle social (rôle biologique oui, rôle social non, pas pour moi), et dans leur dignité… Et en plus, ça donne raison à Badinter et consors, qui disent que l’allaitement long et les couches lavables, c’est le retour à l’aliénation de la femme. Hati et toi, je n’ai pas l’impression que vous êtes anti-féministes, mais plutôt que vous ne vous reconnaissez pas dans les luttes féministes actuelles.
    Parce que pour moi, qui reste à la maison pour garder bébé gluon//parce que je ne trouve pas de travail, je ne pense pas que ma position actuelle de mère au foyer (j’aime pas trop le dire comme ça quand même…), d’allaitante au long cours, de laveuse de couches (d’ailleurs, c’est mon mari qui gère ces lessives-là) et de porteuse de bébé que je ne laisse pas pleurer, c’est pas un retour en arrière. Je ne suis pas anti-féministe, je pense juste qu’en tant que mère, on devrait avoir la possibilité de rester plus longtemps près de son enfant, de l’allaiter etc, et de retourner travailler quand on le choisit en ayant gardé son salaire, et ses responsabilités (si tant est qu’on avait un travail stable avant, mais c’est un autre problème). Et d’ailleurs, les pères aussi devraient avoir ce droit-là, parce qu’en général, ils ont bien du mal à aller travailler le matin, et aimeraient eux aussi voir leurs enfants grandir chaque jour.
    Je pense que tant qu’il n’y a pas égalité homme-femme (ce qui passe par un allongement du congès paternité et la possibilité sociale pour les hommes de rester à la maison le temps qu’ils veulent pour s’occuper des enfants, comme par l’égalité salariale homme-femme), il reste des raisons d’être féministe… ou égalitariste.

    • euuuuh non pas du tout on a seulement son nom a lui ^^

      Comme je l’ai dit plus tot, je suis pour les droits de « l’homme » au sens large, donc les droits de la femme avec, mais le feminisme, non défitinitement, je n’ai pas besoin et pas envie de me battre ou de revendiquer quelque chose. ^^

      • J’avais mal compris alors pour le nom 🙂 ! Peut-être parce que c’est ce que j’aurai eu envie de faire. Cela dit, je ne comprends pas pourquoi ça serait se soumettre à son mari que de prendre son nom.
        En fait, j’ai l’impression que tu es anti-militantisme… ou juste anti-extrémisme.
        Et si tu n’es pas féministe, es-tu pour autant anti-féministe ?

  5. J’ai personnellement choisis de ne pas porter le nom de Mr Renard, parce que dans ce pays on a pas à choisir, on garde son nom et pi c’est tout! Mais personnellement toujours, j’aurai choisis de garder mon nom… pas parce que je ne veux pas porter celui de mon chéri, de perdre mon identité.. mais surtout parce que pour mon travail ça aurait été vraiment fiant!

    Franchement, pour être honnête, mon nom fait partie de mon histoire. Surtout quand on connait mon histoire. Mon nom me rappelle chaque jour d’où je vient, mon vécu et je ne me vois pas en changer, il fait partie de moi. Alors je sais que ça ne change pas grand chose et je comprend que l’on veuille porter tous le même nom pour une même famille. Mais personnellement je trouve qu’une nouvelle famille se compose de personnes différentes, avec des histoires de vie différentes et le mariage ne change rien à ça.

    Alors si j’avais dut faire ce choix, si j’avais eu à le faire, sans même le problème professionnel, j’aurai choisit de garder mon nom. C’est con mais voilà, c’est moi.

    Par contre, je ne trouve pas anti-féministe d’être à la maison pour ses enfants ou de prendre le même nom que son mari. Et pour être honnête, le féminisme m’agace au plus haut point.
    Je trouve normal qu’on se batte pour avoir les même droits, le même salaire à travail égal (et oui, encore aujourd’hui ce n’est pas le cas partout!!!). Mais dire que l’homme est l’égal de la femme, c’est une vaste blague. On est pas fait pareil et c’est normal de ne pas avoir tous les même compétences, bien souvent liées à des propriétés physiologiques pures et dures! Alors ça m’énerve. Je suis une femme, moins forte physiquement, qui peut donner la vie etc etc, c’est normal qu’on attende pas les mêmes choses de moi que d’un homme. Il me semble normal que cette réalité aille dans les deux sens!!!!

    • que pour toi le mieux ca soit de garder ton nom, mais j’ai envie de dire c’est super! c’est ca qui me plait, que chacun puisse décider plutot qu’on lui dise « ah tu as fait comme ca, il faudrai faire autrement »

      Je comprend pour l’histoire, c’est vrai que la veille de mon mariage, j’ai eu peur, je me suis dit est ce que je vais etre differente? est ce que c’est me renier? Et ce que c’est poignarder mes parents?
      Je t’assure que j’ai pensé a tout ca, je me suis demandé si c’etait pas une trahison vis a vis d’eux.

      Moi meme maintenant, quand je pense que peut etre un jour la déesse ne portera plus mon nom, ca me fait bizarre.

      Comme quoi hein, je suis pas complétement décidée! ^^

      Mais cet article est surtout là pour dire que non, définitivement, qu’on soit « pour  » ou « contre » prendre le nom de son mari n’a rien a voir avec un asservissement.

  6. merde!!!! moi j’attend que ca le mariage sa veut dire que je suis stupide et sans caractère tu crois ?
    j’aime mon homme …. mais c’est surement juste pour me réduire a l’esclavage…. 😦 que faire ?

  7. Je pense qu’on comprend très mal le féminisme dans l’ensemble. C’est comme n’importe quel mouvement pour les droits d’un groupe de personnes. Prenons le mouvement des droits civiques aux USA: ça a donné Martin Luther King (et qui peut s’opposer à lui, franchement?) ET Malcolm X (aux activités bien plus extrêmes et douteuses, les idées qui cachaient un racisme anti-blanc…). C’est pareil pour le féminisme: il y a des groupes dont les actions et revendications méritent PLEINEMENT d’exister (et qui ne sont en aucun cas des castratrices hystériques) et les autres qui font un peu honte et un peu l’ombre aux premiers. Malheureusement, on a tendance à parler et à entendre parler que des deuxièmes… Parce qu’à l’heure actuelle, la majorité de smicards sont des smicardES, les familles monoparentales sont pour la plupart MAMANparentales et elles galèrent car le monde du travail n’est pas adapté à 100% au choix d’avoir une carrière ET d’élever un enfant, parce que la mortalité des femmes sous les coups de leur conjoint a augmenté de 30 % ces 5 dernières années (une femme tous les deux jours)… C’est ça le combat féministe d’aujourd’hui et on en parle peu. Au lieu de ça, la presse nous « chie dessus » en parlant uniquement de celles qui se révoltent contre une pub ou un dessin misogyne (à tort ou à raison…).

    Je fais partie du premier groupe. Car je pense qu’il reste du boulot en terme d’égalité et que les hommes et les femmes sont égaux. Madame Renard: je pense que vous comprenez le mot « égal » comme étant « pareil », mais ce n’est pas cela du tout… C’est comme « un plus un égal deux », mais ce n’est pas PAREIL que deux…c’est différent, mais ils ont la même valeur. On devrait peut être dire que les hommes et les femmes devraient avoir la même valeur dans le monde, le terme « égal » étant, effectivement, ambigu… N’oublions pas que c’est grâce au féministes qu’on a le droit de vote et le choix (et non l’obligation) de rester à la maison pour s’occuper de nos enfants…entre autres…

    Et pour le nom, et bein, oui, j’ai gardé mon nom de naissance après le mariage (non, vous ne rêvez pas: je suis féministe ET mariée! 😉 ). J’ai allaité, j’ai travaillé à la maison pour pouvoir m’occuper de mon fils en même temps…et tout ça en étant féministe. Pour le nom, j’ai mes raisons, et je ne critique en aucun cas les vôtres…mais les impôts et autres institutions me laissent guère le choix et m’imposent (c’est le cas de le dire, lol) le nom de mon mari, qui n’est pas le mien. Car nos institutions supposent d’office qu’on a (et qu’on devrait avoir) un « nom d’épouse »… les nombreux visites et courriers de ma part n’ayant pas porté leurs fruits, car tous les ans je reçoit un courrier au nom de M. et Mme, et ça c’est pas la démocratie.

    Même si je ne partage pas forcément toutes vos idées sur ce point, je tiens à dire que j’apprécie quand même ENORMEMENT votre blog, que je trouve drôle, décomplexé et rafraîchissant…

    • Merci pour le commentaire final 🙂
      Pour ce qui est du féminisme, dans les idées, je suis totalement d’accord, c’est juste avec le terme que j’ai du mal. Je suis la premiere à m’insurger quand il y a une difference de traitement, et croyez moi, dans mon ancien job « de mec » j’ai du m’imposer, j’ai du réussir mieux parce qu’on « m’attendait au tournant » et ensuite une fois installée a mon compte, j’ai du pas mal me justifier….(et les gens ont hallucinés quand j’ai dit que j’arretais mon activité pour suivre mon futur mari, certains m’ont dit qu’ils pensaient que j’étais forcément avec une fille vu que je faisais un boulot d’homme….)

      oui il y a beaucoup a faire, mais je trouve que l’image actuelle des féministes ne me convient pas, ou plus 😦

  8. Entièrement d’accord avec toi sur ces points. L’image ne me correspond pas non plus, mais une « image » de nos jours c’est celle que donne la presse (entre autres) aussi…et il devient difficile d’assumer et défendre son appartenance aux groupe « féministe », qui compte aussi (et heureusement) des hommes. Il faudrait, en effet, changer le nom…mais cela risque, peut être de détourner les débats et de provoquer plus de guerre instestines encore… En tout cas, mon féminisme à moi est en paix avec les hommes (car avant d’être homme ou femme, on est humain et qu’on ne naît pas femme, on le devient 😉 et s’est transmis de mère en fille (mon père a encore du boulot là-dessus, lol) et j’espère pouvoir le transmettre à mon fils.

    Sinon, je suis en train de faire une crise de boulimie sur ton blog, mais je ne vais pas laisser de commentaire sur tous les sujets, car on va me prendre pour une psychopathe… :p

    • Je trouve ton commentaire très intéressant, et je crois que je suis d’accord avec toi en tous points. Mon féminisme à moi, je pense qu’il est différent de celui de ma grand-mère, et même de celui de ma mère… Par contre, c’est le même que celui de mon mari ou de mon père… Une idée d’égalité de droits et de traitements, dans sa qualité d’être humain, de travailleur et de parent. Donc c’est un féminisme qui est autant pour la défense des hommes que des femmes en fait !

  9. Dans la mesure où on vit ensemble, défendre les un(e)s c’est forcément bon pour les autres… Afin de permettre aux femmes d’avoir une vie pro et une vie de famille, il faut permettre aux hommes d’avoir une vie de famille et une vie pro. Donc, quand l’employeur de mon mari lui a dit qu’il était pas prioritaire pour avoir le mercredi comme jour de repos, sous prétexte que ses collègues femmes l’étaient et que sa femme à lui (MOI) devrait se débrouiller pour l’avoir, on est monté à créneau tous les deux…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s