Les arguments pro biberons qui m’enervent

Et voila le match retour! Après les arguments pro allaitements qui m’énervent ( à lire <<ici>> ) on passe au bib’! Parce qu’on en entend aussi, hein, et puis des sacrées! Comme d’habitude de personnes qui n’y connaissent rien en allaitement, ou qui n’ont jamais allaité et qui viennent t’expliquer qu’en fait ils ont raisons mais que tu es trop de mauvaise fois pour l’admettre. Donc aujourd’hui, moi je contre attaque!

Le papa ne trouve pas sa place.

Ce que je trouve assez fantastique c’est que du coup, les gens qui disent ça n’en savent absolument rien, vu qu’ils n’ont pas essayé. C’est de la pure supposition. Donc bonjour l’argument déjà. Ensuite, je pose une petite question: donc tout les bébés qui sont au biberons ont un papa qui s’implique à mort? Déjà dans mon entourage, j’ai des contre exemples…

Saruman est devenu méchant parce que sa femme n’a pas voulu qu’il donne le biberon. Et de rage, il à décidé de détruire le monde. Encore la faute des allaitantes hein.

Le truc, c’est qu’en disant ça, on réduit quand même les interactions possibles avec le bébé à « donner à manger ». Alors je sais bien que les premiers mois, un bébé, il passe le plus clair de son temps à manger et dormir. On est d’accord. Mais le papa peut faire le bain aussi. Le papa peut choisir comment l’habiller. Le papa peut lui faire des câlins  Et même pendant le repas, il peut participer. Je ne compte même plus les fois ou Chérimari était assit à coté de nous, tout contre la déesse, et à lui caresser les cheveux pendant qu’elle tétait. Du coup, a part qu’effectivement c’était mon sein qu’elle tétait, franchement, il avait la même présence et le même rôle que moi. C’est à dire papouiller, et rassurer la déesse. Et il ne se sentait pas du tout exclu. Je pense pas qu’il y ai beaucoup de femmes allaitantes qui envoient paître leur chéri quand il veut participer à la tétée….

Au final, y a même eu des fois ou j’ai donné  le sein à la déesse quand elle était dans les bras de Chérimari. Oui parce maman c’est bien, mais des fois ben… on veut juste les bras de papa.

Alors comme je suis honnéte, oui c’est sur que pour les tétées nocturnes, le papa peut pas faire grand chose, et que c’est pas facile de déléguer. Enfin au début j’ai plusieurs fois tiré mon lait pour qu’il me remplace la nuit (au début, parce que très vite elle n’a plus voulu du bib :/ ).

Si on allaite, le sein n’est plus sexuel, et c’est dur pour l’homme de se priver de calins.

Que de bétises… alors souvent, hein, encore une fois, ce sont des femmes qui n’ont pas allaité qui disent ça. Et qui, encore une fois… supposent. Alors je vais le redire haut et fort, parce que ça commence à bien faire:

Oui, on peut tout à fait s’envoyer en l’air, et prendre son pied, tout en allaitant.

Enfin, pas les deux en même temps, hein, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dis…

La comme ça on l’imagine pas, mais en fait, dans une demi heure elle remet son auréole et va donner le sein à sa puce.

Faudra quand même un jour m’expliquer en quoi ça gène pour faire l’amour. C’est un peu comme l’oedipe et tout ces machins la (tiens un jour je vous pondrais un article sur Freud tellement il me saoule) faut un peu arrêter de tout ramener au sexe, ou alors au contraire faut arrêter de croire que tout influe sur le sexe, ou que le sexe est un problème. Et pour celles qui sont curieuses, non, la sensation que j’ai lors d’une tétée n’est pas du tout la même qu’avec Chérimari.

Pis vous remarquerez que souvent on parle du fait que c’est dur pour le père de se priver. Oui parce que le sexe c’est quelque chose qu’on offre au mâle hein, c’est pas quelque chose qui peut nous manquer aussi à nous ou nous faire plaisir. Non, le problème c’est celui du mec, un point c’est tout. Fuck.

Le « vrai » problème est, je pense, qu’on voit du cul partout. Faut dire qu’on est dans une société ou on utilise le sexe pour vendre des montres, des voitures, bientôt des tupperwares.

Et elle? elle à le droit d’allaiter et de faire la… hum pardon, de vendre des voitures?

Du coup, on voit aussi quelque chose de sexuel dans l’allaitement, peut être pas consciemment mais au final, on se dit qu’il n’est plus possible de faire quelque chose avec son mec, parce qu’on « le fait déjà avec son bébé ». Merci Freud, merci la psychanalyse.

Au final: allaiter, c’est allaiter. S’envoyer en l’air, c’est s’envoyer en l’air. Et puis voila.

Aprés t’aura les seins tout mous.

Ahah, ma pauvre, laisse moi te dire que dans ce cas là, vaux mieux pas tomber enceinte hein.

Oui parce que c’est moins l’allaitement que la grossesse qui abime les seins. Ben oui, pendant la grossesse, ils gonflent d’un coup. Boum. Au niveau de la peau, c’est juste la catastrophe, ça tire, c’est tendu comme pas possible, et v a y qu’il faut badigeonner avec de l’huile d’amande douce ou des crèmes spéciales. Donc bon, niveau tonus et fermeté, la peau en prend un sérieux coup quand même hein. Et pour celles qui n’allaitent pas, ben juste après ça, les seins reviennent d’un coup à la normale. En fait, j’ai envie de dire tout ça pour ça.  Les tissus sont abimés, c’est un fait.

Alors quand on allaite, on à aussi les tissus abimés, bien évidement. Mais plutôt que de retomber d’un seul coup, le fait d’avoir du lait conserve une poitrine ferme, et si on va jusqu’au sevrage naturel, la lactation diminue progressivement et les tissus ont le temps de s’adapter tout doucement au retour à la normale. Attention, hein, j’ai pas dit que si on allaite, on à la poitrine de nos 18 ans aprés hein. Je dis que déjà, non, c’est  pas pire que si on allaite pas, et que bien souvent, c’est même mieux. Eh ouais.

Et pour ma part, j’avais un sein plus gros que l’autre avant, ben avec l’allaitement, ils se sont rééquilibrés. GLOIRE.

Tu es une esclave.

Juste une idée comme ça, hein, l’esclavage, c’est ça. Faudrait arrêter avec la banalisation des termes.

Donc si on allaite, on ne peut rien faire, on est reclus à la maison, on ne peut voir d’amis, on devient une paria. Alors je suis toujours sortie, j’ai allaité partout. J’ai vu des amis, et justement j’ai trouvé ça bien plus pratique de sortir avec juste mes seins, qu’avec tout le matos à biberons. J’ai trouvé ça plus sympa de pas me demander combien de doses et de biberons il faut que je trimbale pour la journée. De me dire tiens, finalement je reste un peu plus longtemps que prévu, je suis pas obligée de respecter des horaires parce que j’ai plus à manger pour la déesse.

Pour moi l’allaitement, c’est justement la liberté, c’est partir à l’aventure sans tout un tas de bazar dans le sac. C’est pouvoir improviser. C’est partir de la maison sans minuter combien de temps on part, et faire ce qui nous plait. En plus, couplé au porte bébé, c’est la liberté totale ^^

Alors oui, par contre genre pour aller à la piscine, ou faire une séance de sport, c’est pas pratique, parce que, c’est sur que si on est pas à coté du bébé, forcément l’allaitement, ben  ça marche moins bien. Je le concède volontiers. Mais bon, d’un coté, je n’ai pas trouvé ça chiant, j’étais super contente moi d’être à coté de la déesse, j’avais pas tellement envie de m’en éloigner 🙂

Quand même on est dans un monde moderne, on a les lait artificiels faut en profiter.

Mais toutafé. Pourquoi vouloir manger équilibré alors qu’on a le macdo?

Je ne me considère pas comme pas moderne. Je donne le sein à l’ordi (d’ailleurs le début de l’article est écrit de la main gauche ^^ ) et je ne vois pas en quoi sous prétexte que « ça existe » il faudrait absolument en profiter. On a inventé les Ogm aussi hein. Donc il faudrait en manger, sous prétexte que c’est moderne?

Au final, y en a plein d’autres des arguments merdiques. Mais je vous ai cités ceux qui m’énervent le plus. Parce que oui, chacun fait comme il veut. Chacun choisit. Mais bon sang, stop avec les justifications qui n’en sont pas.

Moi j’ai choisi l’allaitement parce que je kiff, et que la déesse aussi.

Voila. C’est tout.

Advertisements

24 réflexions sur “Les arguments pro biberons qui m’enervent

  1. Suis morte de rire…
    L’autre soir, au moment de partir en week end, obligés de faire escale dans un supermarché bondé un vendredi soir parce qu’on avait zappé de prendre la boîte de lait… Me suis dit que c’était quand même vachement plus pratique quand j’allaitais !!! 😉

  2. clapclapclap! ici toujours au nichon à 1 an! mes seins ne ressemblent pas encore à des gants de toilettes, niveau sexe tout va trèèès bien, papa s’occupe très bien de sa poussinette, on a toujours pu sortir avec un micro sac vu que le matos laitier je l’avais sur moi, j’ai tiré mon lait quand j’étais obligée de ne pas etre près de ma fille (et je préfère nettement être près de ma fille!), elle est bien diversifiée et dévore légumes, fruits, laitages, viandes, poissons et en plus ça me coute moins cher! chacun fait comme il veut, comme il peut, du moment que l’enfant n’est pas en danger et est bien dans ses couches!

    • Freud sans etre interprété c’est quand meme ramener un peu tout au fesses (pour faire court hein) parce que l’oedipe, le « un enfant qui suce son pouce exteriose une représentation sexuelle » (véridique, lu sur un site en rapport a freud) c’est quand meme du lourd hein…

      • C’est vraiment un cliché d’appréhender Freud de la sorte. Son oeuvre s’étend sur 60ans avec une production de textes incessante tout au long de sa recherche. C’est lui qui a « découvert » l’inconscient (et sans être pro psychanalyse, on fait tous des rêves et des lapsus qui viennent attester très simplement de son existence, sans parler des symptômes que l’ont construit…). Et non ,Freud ne parle pas fesse ou sexe. La sexualité c’est bien plus vaste que ça. Il parle surtout de libido.
        Et puis oui, de même qu’on s’est aperçu que les bébés ressentaient la douleur, avec Freud on a pris conscience de l’existence de la sexualité infantile.

  3. Alors autant l’article est ce qu’il est, je n’ai pas grand chose à ajouter, autant par contre j’ai un peu les poils qui se hérissent à la lecture de l’interprétation à la machette des théories freudiennes…
    Faudrait pas tout mélanger, et aller au-delà des on-dit sur les travaux de Freud, tu serais surprise de tout ce qu’il a dit à côté de ses postulats concernant l’importance de la sexualité dans le développement psychique 🙂

    • mais c’est pas tellement contre lui que j’ai une dent…. de la meme maniere que j’ai rien contre jésus, en fait c’est ce qu’on en fait autour qui m’enerve….. je sais pas si tu vois ce que je veux :/

      • Certes, mais du coup là tu fais du raccourci à partir de raccourcis que tu as glanés sur le net : internet est formidable, mais c’est aussi un endroit où on peut écrire n’importe quelle connerie et la faire passer pour la vérité 🙂

        Et là, voir le raccourci sein-sexe-allaitement-freud, pardon mais ça me dérange, car ses travaux sont à mille bornes de ça.
        Je sais parfaitement bien que c’est ce qu’énormément de gens pensent, mais du coup je trouve dommage de voir simplement cela ici.

  4. Si on peut accepter le risque d’être « désexualisée » par le père de nos enfants suite à un accouchement par voie basse (surtout s’il y assiste), on peut accepter le risque que nos seins le soient lors de l’allaitement… Après, c’est au jeune papa de faire un travail sur lui. 😉 Sinon, une question me turlupine: à quoi servent les mamelons des hommes? Franchement, ils n’ont pas de glandes mammaires, donc ne peuvent pas produire du lait…Alors à quoi servent leurs tétons? :p Ceci dit, je trouverai ça plutôt cool que les hommes soient aussi pourvus de glandes mammaires…d’un point de vue biologique, ce sera quand même avantageux, et bien pratique…non? 😀

    • alors, si si si ils peuvent produire du lait, ils ont tout ce qu’il faut 🙂
      il y a meme eu des cas ou dans certaines circonstances particulieres, genre mort de la maman, certains peres ont reussit a allaiter. Une tribu africaine comporte aussi des « papa allaitants » . Je ne connais plus le nom de cette tribu, mais je vous ferai un article la dessus un jour….

  5. Je me coucherai moins bête, tiens! Je savais que des femmes n’ayant pas eu de bébé peuvent produire du lait, mais pour les hommes… Je savais aussi que le taux de testostérone d’un jeune papa diminue de façon importante après l’arrivée du bébé. Peut être qu’à force que « partager les tâches » à la maison et de s’occuper de leurs bambins, leurs corps évolueront vers un allaitement « naturel » (dans le sens « pas de stimulation exceptionnelle nécessaire », lol). En attendant, on a quand même ça:

    comme contre-argument au « le papa peut participer avec le biberon ». 😉

  6. Ben perso j’ai « étudier » Freud en cours et ca m’énerve prodigieusement. Non pas tout ce qu’il a fait et écrit, mais bien les gens qui le ressorte comme vérité unique et seule et qui disent que finalement le sexe dirige la vie des gens en plus du fait que finalement la nana c’est rien qu’un mec sans zob qui du coup en complexe terriblement.

    Mais pour en revenir au sujet, perso j’avais du mal au début à allaiter ma fille pis m’envoyer en l’air avec son père après, rapport aux montées de laits et autres fuites qui se terminaient en fou-rire (ahoups pardon je visais pas ton oeil)

    • merci de comprendre ce que j ai voulu dire sur freud 🙂
      oui nous aussi au début y a eu des fou rire mais au bout d’un moment, les montées de lait se calment ^^ ouf!

  7. encore un article où mon chéri me dit « ^pourquoi tu rigole ? » et moi je repond « ben vient voir les illustrations de l’article !!! « 

  8. lendewell: Tu visais quoi, alors? 😉

    C’est vrai qu’il Faut prendre Freud dans son ensemble. Il est le pionnier en matière d’énormément de choses positives et novatrices, mais il est humain, homme de son temps, ce qui lui a fait dire pas mal de bêtises aussi… mais c’est le cas de tout scientifique, chercheur etc.

    Sinon, l’allaitement des hommes….mmm à méditer. :p

  9. Pfff désolée j’ai un peu de retard dans mes lectures d’articles cause aux biberons que je dois donner toutes les 2h !
    Je suis biberonnante et à vrai dire mon seul argument est que si je veux je peux me prendre une cuite tous les soirs !!!! lol
    Non je plaisante (quoi que)… Comme je sais que le lait maternel c’est ce qu’il y a de mieux pour l’enfant au niveau de sa santé il a bien fallu que je me trouve des raison pour justifier mon biberonnage, personnellement je n’utilise pas les arguments que tu énuméres, si je n’allaite pas c’est parce que je n’en ressens pas mais pas du tout l’envie (pourquoi j’en sais rien), parce que oui c’est vrai je trouve ça pratique que papa puisse lui aussi donner le biberon mais tu as bien raison il ne le fait pas souvent (1 nuit par semaine mais c’est déjà ça) et parce que j’ai l’impression (mais c’est une impression je n’ai aucune stat là dessus) qu’un bébé fait + vite ses nuits si il est au biberon (même si ce n’est pas une fin en soi et que bien sûr il ya des exceptions pour confirmer la règle et que même que la mienne elle est mal partie).
    Sinon le weekend dernier je me suis quand même dit quand on était sur le bateau que ça aurait été quand même plus pratique pour allaiter, parce que sortir le bib d’eau et la poudre au risque d’en mettre partout à cause du clapotis des vagues c’était juste pas possible alors que là tout contre moi dans le manduca j’aurais pu faire ça ni vu ni connu…

  10. Bonjour!
    J’ai découvert ton blog il y a peu, et j’adore! D’ailleurs je suis officiellement une « followeuse » ça y est!
    J’ai lu tes articles, pas trop dans l’ordre sauf ceux sur l’allaitement… On voit bien ta « progression » sur ce plan, le passage de « militante » à maman qui allaite, assume son choix mais ne va pas insulter pour autant celles qu’elle croise un bib à la main. Et rien que pour ça : bravo…
    Je rêve d’un monde ou toutes les mamans se tiendraient la main, et ou ce serait pas parce qu’on fait les choses différemment les unes des autres qu’on mérite le bûcher et qu’on doit s’en prendre plein la tronche. Oui je vis un peu au pays de bisounours, j’avoue…
    Les allaitantes crachent sur les biberonnantes, ces égoistes qui veulent même pas donner le meilleur à leur enfant (à la limite si t’as essayé d’allaiter et foiré, ça peut passer, mais tu tâchera de faire mieux pour le prochain), et les biberonnantes critiquent les allaitantes, ces exhibitionnistes esclaves de leurs enfants…
    On en perd de l’énergie…
    alors c’est bien agréable de te lire au milieu de tout ça!

    Je suis une biberonnante qui s’assume, une qui a même pas « l’excuse » d’avoir essayé et foiré. Non non, junior a juste eu le don de colostrum et hop, au biberon! Et ce choix n’a été motivé par aucune des raisons dont tu parles. En ayant conscience que le LM, c’est mieux pour bébé. En me faisant traiter de mauvaise mère par ma grand-mère le lendemain de mon accouchement (merci mémé…). J’ai fait ce choix pour pleins de raison, et j’ai eu l’impression que c’était « plus simple », plus « facile » de donner le bib (sans compter que mon chéripasencoremari à moi, il a donné le bib toutes les nuits pendant 3 mois…). Je ne regrette pas ce choix. Oui, j’ai conscience de pas donner « le meilleur » à mon fils. j’espère que quand il aura 18 ans, je me serai « rattrapée » par ailleurs…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s