Trois mois aprés… [chronique d’un allaitement magnifique]

téléchargement (1)Dans trois jours, la déesse aura un an. On lui souhaitera son anniversaire avec une galette je pense, comme celle que j’ai mangée à la maternité, il n’y a pas si longtemps de ça…

Il n’y aura pas de tétée anniversaire, comme je me l’étais imaginée, et elle ne viendra pas me la réclamer en venant vers moi à quatre pattes comme elle le fait maintenant, notre allaitement s’est arrêté de manière brutale, certes, mais de son initiative à elle. ( vous pouvez lire ça <<ici>>

Trois mois après, nous avons un nouvel équilibre, une nouvelle façon de faire, et je ne regrette rien du tout.

Qu’est ce qui a changé depuis le jour ou elle a décidé qu’elle ne se servirai plus à mon sein?

Quasiment tout.

La nuit

La nuit, avant, c’était couchée à 19h30, avec une tétée. Va y que je te pose dans ton lit, et boum, endormissement direct. Le pied. Aprés, c’était une tétée genre vers onze heure ou minuit. Et puis quand elle avait décidé que non, décidément, elle avait quand même une petite soif, c’était une autre vers 4h du matin.

Alors on m’a beaucoup dit que ce sont des tétées réconfort, qu’elle ne boit pas vraiment, qu’elle a juste besoin d’un câlin  ben non, non, et re non, ou alors elle savait super bien imiter le bruit de la déglutition, et pendant un bon quart d’heure ^^ Donc elle, elle avait juste vraiment  la dalle.

Maintenant, elle mange aprés le bain, mais à la cuisine, sur sa chaise haute de la morkitu (dont il va falloir que je vous parle un de ces jours ^^ ) et puis elle est un peu plus longue à endormir. Enfin, ça dépend. Et on s’adapte.

Parfois elle va raler, tout le monde il est méchant, bouh, et je veux pas dormir, et puis même que voila quoi bouh, bouh et rebouh. Dans ces cas la, selon le niveau de bouhoutisme (ouais d’abord) soit je laisse raloter (et ça dure 3 minutes) soit on y retourne et on chante une chanson. D’ailleurs, Chérimari à promit au Captain Kidd d’aller lui fleurir sa tombe si jamais on y va un jour parce que sa chanson elle marche trop bien.

Mais la différence surtout c’est que maintenant, ben elle « fait ses nuit ». Bouh l’expression toute pourrie!

Alors donc on va dire qu’elle n’a plus faim la nuit. Elle dort de 20h à 7h ou 8h du matin.  Je sais j’ai de la chance. Alors je vous assure que j’en profite grave.  Aprés 9 mois de nuit coupées tout les trois heures, je commence a me remettre d’aplomb doucement.

UUNNgueu, Unnngueu, Uuunngueu!

Unnngueu, c’est LE truc de la déesse. C’est à la fois la déglutition, le manger, le « j’ai faim », c’est un peu tout quoi. Et ça, pareil, ça a vachement changé.

Avant, ben, elle prenait le sein. Le matin, au goûter, et le soir. Le midi, c’était un petit pot, mais genre le truc laborieux. Limite la misère quoi. Franchement, pourquoi manger dans un bol quand y a un truc tout chaud au dessert avec un câlin en prime!

Et du jour ou elle a arreté le sein, elle s’est mise à manger. Enfin, à manger…. on va dire à manger mais puissance 10. Genre c’est plus une déesse quand elle est a table, c’est une ogresse. J’en parlerai dans un article sur l’évolution de la diversification, mais c’est juste impressionant…Des soupes, des compotes, des bananes, des yaourts… Et si je vais pas assez vite (si je laisse plus de 1.27 seconde entre chaque bouchée) c’est la catastrophe du siécle.

Et pour tout le reste…

A la rigueur, ce qui est au dessus, c’est accessoire. C’est des choses auquel je m’étais plus ou moins préparée…Ce qui à le plus changé, et qui à été le plus difficile d’adaptation pour moi, c’est la fin de la « facilité » de la tétée…

Parce que l’allaitement, non, c’est définitivement pas que de la nourriture. C’est un réconfort, c’est un calin, c’est une aide à l’endormissement, c’est une façon de rassurer, à un age ou le bébé ne comprend pas grand chose à ce qui se passe autour de lui.

C’est une odeur qui rassure, c’est une proximité, et c’est une praticité indéniable.

C’est dispo tout le temps, c’est du réconfort à volonté…

Quand on à prit le train, ça a été 4 tétées en 4h de voyage…et genre 20 minutes par tétées…c’était évidement des tétées câlins plus qu’autre chose (sinon la déesse serai arrivée comme un ballon chez les grands parents ^^ ) Mais c’était quelque chose dont elle avait besoin. Quelque chose qui plus que les mots, plus que les berceuses, plus que nos bras, la réconfortait. Je pense que c’est comme une sorte de bulle, une protection face à tout ce nouveau monde qu’elle découvre et qui peut lui faire peur ou la faire se sentir perdue.

Alors il a fallu réapprendre autrement.

Mais ce qui m’a aidé, c’est que c’est la déesse qui à décidé qu’elle n’en avait plus besoin.

Alors on à inventé d’autres choses. On à rajouté une histoire le soir. J’ai inventé des chansons, des comptines, des chuchotages à l’oreille. Souvent, je me suis sentie complètement démunie et coupable devant mon incapacité à la détendre et à la rassurer.

Au début, j’étais comme pétrifiée. C’était si soudain! Je ne m’y attendais pas du tout, je n’avais pas eu le temps pour réfléchir à comment on pouvait faire autrement toutes les deux. Chérimari aussi a du s’adapter, mais lui n’a pas eu cette « carte manquante » dans le jeu de toutes les papouillades et autres réconfortages.

Et puis pendant pas mal de temps j’ai eu peur qu’elle réclame à nouveau le sein, et qu’il n’y ai plus rien.

Une chose m’a rassurée pendant ces trois mois, c’est que ces adaptations, elles ont du venir de moi. Je ne lui ai rien imposé, j’ai tenté de m’adapter du mieux que j’ai pu. Je me suis rattrapée aux branches, et aujourd’hui, je suis arrivée en bas sans dommages, là ou elle m’attendait déja.

Un autre truc qui m’a conforté dans le fait que nous avons raison, nous, mamans, de nous écouter, c’est l’histoire des « si tu fais pas ça maintenant, elle ne fera jamais comme ça ».

J’entendais pas mal le « si tu ne lui donne pas un cadre (niveau horaires, surtout des repas) maintenant, elle n’en aura jamais, elle prendra l’habitude que ça soit un peu n’importe comment ».

Ben aujourd’hui, je peux le dire, c’est de la connerie. Parce que la déesse à été nourrie pendant 9 mois a la demande, sans aucune restriction, et du jour ou elle n’a plus voulu de lait, elle a pris ses 4 repas par jour, sans soucis.  Pendant 9 mois, je ne l’ai pas laissée pleurer la nuit, et quand le moment est venu, elle n’a plus eu besoin de moi.

Si elle avait voulu téter jusqu’a trois ans, elle aurait bien fait ce qu’elle aurait voulu, parce que j’avais décidé de m’adapter à elle, parce que pour l’instant, je considère qu’elle ne peut pas, (et qu’elle n’a pas) à s’adapter à moi, et puis simplement parce que je pense qu’elle sait mieux que moi ce qui est bon pour elle, même si des fois ça ne correspond pas toujours à ce que j’aurai imaginé.

Un « grand » regret que j’ai, c’est que je ne la verrai pas venir vers moi a quatre pattes en gigotant de cette manière absolument fondante  pour réclamer le sein, et que je n’entendrai pas le « petit mot » qu’elle aurai choisi pour me dire qu’elle voulait téter.

Mais aprés, tout, quelle importance? J’ai reussi ma « mission », la déesse n’aura jamais eu de biberon ni de lait artificiel. C’est ma petite victoire à moi, à laquelle je me raccroche quand parfois, je suis un peu nostalgique.

Mais je vous rassure, il suffit que je la regarde imiter le tigre ( son dernier truc ^^) pour que je me dise que je ne regrette pas le petit bébé que j’ai échangé contre une petite fille…


Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

15 réflexions sur “Trois mois aprés… [chronique d’un allaitement magnifique]

  1. très bel article comme d’habitude!! tu as magnifiquement rempli ta mission ma BFPO et voila une petite fille très épanouie et qui à 9 mois a commencer à s’affirmer!! mission accomplie! et les UUNNgueu, Unnngueu, Uuunngueu!…………………quel bonheur!! ♥♥♥

  2. quel plaisir de lire de si belles paroles !!!!! ❤ ❤ La déesse a beaucouo de chance d avoir une maman comme toi!!

  3. Une belle histoire ! J’ai aussi eu à m’adapter et ça me faisait tout autant peur, mais c’est lui qui à décidé que la tété ne le rassurait plus, je me souviens avoir été si déstabilisé, de m’être demandé si j’étais encore Maman et puis finalement on s’y retrouve.

    En tout cas la déesse à une super maman ! Bonne anniversaire en avance à ta puce.

  4. C’est toujours aussi agréable de te lire, et c’est un bien joli chemin qui tu nous contes là…
    Comme déjà dit avant moi, tu as suivi la déesse et tu t’es adaptée à elle, à ses besoins, c’est ce qui fait de toi une super maman…

    Moi qui suit biberonnante depuis le premier jour (j’ai juste donné la tétée d’accueil), ton histoire me donne à la fois l’envie de connaitre ça au prochain, et une certaine « angoisse » à cette idée!

    • je ne dirai pas que c’est tout rose! mais ne pas s’engager dans l’allaitement par la peur de la fin, c’est comme ne pas s’engager dans une histoire d’amour par peur de sa fin 🙂 la fin n’enleve rien a la beauté de l’histoire 🙂

  5. Je suis d’accord avec toi, sauf que moi il n’y a pas que la fin qui me « fait peur » dans l’allaitement! Mais à priori j’ai quelques années devant moi pour évoluer là-dessus (ou pas, on verra!)

    • franchement, le reste, c’est vraiment tout facile! enfin, ca commence difficilement, pour moi mais vraiment quel bonheur! je ne regrette absolument pas! et puis au pire, si finalement ca ne te convient pas…..tu n’as pas signé avec le diable 😀

  6. La chronique de la fin de votre allaitement m’avait fait pleuré, forcément, ça m’a renvoyé à mon allaitement, au fait que je n’ai pas envie que ça s’arrête… comme tu le dis si bien, c’est aussi une parenthèse de réconfort, et ça, c’est juste magique !
    Et là de lire ce beau témoignage de « l’après », et bien ça faut du bien (et rêver aussi… les nuits complètes ^^) ! Bravo ! et aussi joyeux anniversaire avec un peu d’avance 🙂

  7. Bon anniversaire à la déesse !!!!
    Je ne peux pas dire que je comprends, puisque je ne suis pas passée par là, mais j’imagine à quel point vous avez dû (surtout toi et Chérimari) être désemparés dans les premiers temps… Parce que quand on a la facilité de donner une tétée pour tout plein de bonnes raisons, comme tu le dis, on ne se pose pas de questions !!
    Ca présage en tout cas d’une petite fille qui saura bien ce qu’elle veut, et ça, c’est drôlement chouette… surtout avec des parents qui écouteront bien ce qu’elle a à dire !

    (et sinon, je me suis lancée moi aussi… mais je pense que mon premier vrai billet ne t’intéressera pas vraiment, il parle d’allaitement…)

  8. ho c’est vraiment trop mimi et sa me rappel tellement notre expérience à la maison, car la petite elfe aussi a décidé comme une grande à 10/11 mois que le sein c’était plus son truc.
    C’est frustrant au début car c’est tellement habituel de donner le sein pour quasi toute les raisons (et que sa marche meme) et du jour au lendemain non elle veut plus ca, oui mais elle veut quoi du coup.
    aujourdhui la puce a 20 mois et se porte bien, on arrive à la consoler, à la nourire, … autrement et on en est super fier ^^

    je vous souhaite encore plein de nouvelle chose avec votre déesse car c’est maintenant que sa devient encore plus drole je trouve, alors profitez 🙂

  9. coucou! Je découvre ton blog grâce au lien vers ton article « la vie sans poussette » qu’a mis « les aventures de p’tite bête » dans son billet pour les Vendredis Intellos sur l’écart d’âge idéal…
    Je ne suis pas encore maman mais c’est marrant, je m’imagine tout à fait comme toi, avec les mêmes réactions ect…
    Je me demandais.. Maintenant que ta fille est diversifiée, que mange-t-elle le matin?
    je t’ajoute sur HC pour pouvoir lire tes prochains billets!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s