C’est si facile de se moquer

Ouuuuh un petit article que je suis pas contente que j’ai un peu les boules quand même donc voila.

Que quoi donc qu’il n’y a?

Il y a que ce matin, une page à laquelle je suis abonnée, et qui parle d’allaitement sur facebook, a partagé un lien vers un article sur une « étude » dont le véritable but, à mon sens, est de bien montrer comment les hommes c’est trop des lopettes, et surtout comment nous, Femmes fantastiques, nous sommes les plus incroyables créatures du monde entier.

Alors cette étude c’est quoi?

On a collé des electrodes sur des mecs, pour leur faire sentir la douleur de l’accouchement.

Alors bon, déjà à la base, je trouve que c’est un peu limite, dans le sens ou je suis pas trop une partisane du fait d’infliger des douleurs à quelqu’un. On va me dire qu’ils sont volontaires, tout ça tout ça. Certes ( et encore heureux tiens). Mais bon, voila, déjà sur le principe je trouve ça un peu malsain. Mais cette opinion n’engage que moi, bien évidement. Non, ce qui moi me hérisse c’est « l’aprés étude ».

Pour résumer, on est d’accord, pour celles qui savent ce que c’est sans péri, qu’accoucher, franchement, c’est pas la grosse partie de rigolade. Moi le diable serai arrivé avec n’importe quel contrat j’aurai signé direct pourvu que j’ai la péri. Malheureusement il était trop tard, et le diable n’a pas jugé bon de se déplacer (tant mieux pour les âmes de mes proches).

Bref, je sais pas vous, mais moi, j’ai pas été « courageuse ».

C’est vrai qu’aprés, tout le monde te dis ouaaa quel courage, tu as accouché sans péri. Ouais, j’ai surtout pas eu le choix, hein… Imaginons une seconde que je ne sois pas courageuse (ce qui est tout bonnement impensable, je suis bien évidement la meilleure mère au monde) ça aurai changé quoi? Ils m’auraient fait quand même la péri? Ben non, ça se serait passé tout pareil…

Alors pour notre étude, bien évidement, les hommes, pour la plupart, n’ont pas tenus. C’est à dire en clair qu’ils ont demandé (je pense même supplié) que ça s’arrête. Tout comme moi, quoi. Et évidement, on trouve beaucoup de femmes pour dire que alalala, heureusement que c’est pas les mecs qui doivent accoucher sinon ça serait la fin de la race humaine, ou que ce sont des lopettes, ou que les pauvres cocos, ils sont si fragiles, et encore, je vous en passe et des meilleures.

Sauf que.

Ce lion veut qu’on arrête les expériences sur lui. Ou alors il baille en fait.

Sauf que la, ils n’accouchent pas.

Ahaha, c’est un détail hein. Mais en fait, c’est incroyable, ils n’accouchent pas. Donc… ils peuvent arrêter.

Vous voyez ou je veux en venir?

Je trouve ça un peu facile de dire que les mecs ne supportent rien parce qu’ils demandent d’arrêter une expérience censée leur faire sentir une des douleurs reconnue (oui oui) comme l’une des plus fortes possible par la médecine. Accoucher, en règle générale, ça fait mal. Alors pour certaines, c’est pas le cas. Y en à ça se passe super vite, et sans (trop) de douleurs. Personne n’est égale devant la douleur. Mais franchement, vous pensez qu’une femme aurait fait mieux?

On fait la même expérience avec une femme non enceinte, à qui on balance les électrodes et les décharges, et on regarde si elle supporte tout cela stoïquement sans demande que l’ont arrête.

Honnêtement, je pense pas trouver grand monde pour parier qu’elle va tenir jusqu’au bout, alors qu’elle peut arrêter quand elle veut.

Parce que c’est la, la clé du machin. Moi, si on m’avais dit bon, si vous préférez  on peut arrêter la douleur maintenant, je ne pense pas (j’en suis même sure) que j’aurai dit courageusement « non mais laissez, j’suis super forte moi, je vais tenir [pas comme les mecs de l’étude la que j’ai lu l’autre fois!] vous inquiétez pas, tout va bien. » Non. franchement, non.

En plus, nous on en chie, mais pour quelque chose. C’est con à dire, mais le bébé, il faut « bien  » qu’il sorte! Donc, on souffre, mais déjà on a pas trop le choix, et puis en plus il y a quelque chose à la clé! Alors que la dans cette étude, il n’y a rien à la clé, et ils ont le choix….. moi j’arrête direct aussi…..

Accoucher, c’est pas un concours à celui qui souffre le plus, ou qui  est ce qui est la plus courageuse…. je m’en fous de savoir que d’autres ont eu la péri, que d’autres sont restées dignes, moi j’ai pleuré, j’ai crié, j’ai demandé que ça s’arrête, et j’ai hurlé qu’on ne me laisse pas seule (sous entendu si tu pars chercher une serviette, méchante sage femme, je vais mourir! ) faudra donc m’expliquer en quoi je suis plus courageuse qu’un mec qui arrête, parce que lui peut le faire…

Le courage, c’est faire face à quelque chose quand tu as le choix de le faire ou pas, et en toute connaissance de cause. Ce n’est pas subir quelque chose, aussi atroce soit il, et s’en sortir… quelqu’un qui a un accident de voiture, je me vois mal lui dire ouaaa quel courage, tu as eu très mal mais tu as tenu…. c’est pas du courage d’avoir mal quelque part et de subir quand on a pas le choix. C’est pas pour ça que je dis pas que c’est pas difficile hein. Dans le même ordre d’idée, on pourrait dire que tout ceux qui n’ont pas de migraine ne sont pas courageux parce qu’ils demandent à ce que ça s’arrête si on leur fait subir les mêmes douleurs?

Franchement, est ce qu’on avait besoin d’une étude pour savoir qu’accoucher, en règle générale, ça fait mal?

j’ai l’impression que c’est une occasion encore pour les femmes de se venger d’un machisme ambiant, en pouvant dire que les mecs, si on devait compter sur eux pour accoucher, les familles seraient petites.

Moi je pense que si les hommes devaient accoucher, ils accoucheraient.

Et que si on nous faisait subir les douleurs de leur accouchement, ils nous traiteraient de lopettes tout pareil.

Advertisements

17 réflexions sur “C’est si facile de se moquer

  1. Tiens, tu es plus curieuse que moi… Quand j’ai vu le titre de l’article, ça ne m’a même pas intéressée 🙂 !
    Parce que je ne voyais effectivement pas l’intérêt de faire souffrir des hommes pour « rien ».

  2. Coucou!! j ai vu aussi ca circuler sur FB mais pas regarder non plus car je trouve ca un peu debile!! Tout comme toi j ai accouche deux fois sans peridurale car ici en Angleterre ils l a ft quasiment pas on a juste du gaz qui franchement a bien marcher pour ma fille et moins pour mon fils car contractions bcq plus forte. Ca ete plus facile pour mon fils que ma fille moins long etc…
    Bref tout ca pour dire que les contraction ca fait mal ok mais q le bb sort aussi ca fait mal ( meme si je me souviens pas de la douleur, je me souveins avoir eu mal mais bon… ) et je crois pas que les mecs l a il l’aient resenti et puis s il etaient a notre place ben isl feraient comme nous….est ce qu on a le choix…..

  3. Oui pour le gaz ca depend , Pour mon fils , la sage femme m avait dit que c etait surement car mes contractions etaient tres rapprochees et forte. En ce qui concerne la douleur comme je l ai dit j ai tout oublie, je serai incapable de te la decrire…. je me souveins juste avoir eu mal et je voulais plus qu on me touche apres lol

  4. Je suis à 100% d’accord avec toi…
    Déjà vise l’intérêt de l’étude en question… Mais passons, pourquoi pas, c’est pas comme si des études à la con y en avait pas des centaines…
    Mais vraiment, j’ai envie de dire heureusement que les hommes demandent à ce que ça s’arrête! Pourquoi supporter une telle douleur pour que dalle? Déjà pour avoir un bébé à la fin c’est hard, alors pour rien (ou pour « la science »)…

    Moi je voulais accoucher sans péri. J’ai tenu 5h entre mon arrivée à la mat et le moment ou j’ai pleuré ma mère pour l’avoir, ma piqûre. Dois-je en conclure que je manque de courage? Si je dis que j’ai craqué suite à la perte des eaux (qui décuple la douleur) et que j’avais mes contractions « dans les reins », on me pardonnera plus mon manque de courage?
    Je suis censée culpabiliser, avoir un Peu honte, me sentir une « sous-femme » d’avoir pleuré et supplié, d’avoir dit que je ne serai pas capable de continuer comme ça?

    Et pour finir, je dirai juste que si les hommes pouvaient accoucher (et se taper les 9 mois qui précèdent par la même occasion), ben je laisserais sans problème ma place à mon homme pour le 2°!

    • Moi pareil. Les 2 fois on a déclenché sur un col quasi fermé, les deux fis j’ai encaissé les contractions avec les gens autour qui me disaient «woua, mais comment vous faites?»
      J’avais juste encore de leur dire «ben là faut qu’il sorte, non? Et je veux tout tenter avant la césarienne, donc voilà»
      Mais c’est clair, si j’avais eu une option «dormez 24h, on s’occupe de tout et à votre réveil il sera là tout frais tout rose», ben j’aurais fait comme tout le monde…j’aurais dit oui!
      Et pareil, si les mecs pouvaient les porter je lui aurais laissé le second avec plaisir. Moi aussi j’aurais pu regarder ses vergetures, ses chevilles enflées e sa démarche en canard d’un air attendri, tout en me félicitant intérieurement que ce ne soit pas moi! lol!

  5. Comme mamanquack, j’avais pas ete lire l’article sur fb, et comme toi ca me semble totalement inutile comme etude. On ne peut pas comparer des douleurs sans but a des douleurs ayant pour but de faire naitre son enfant, c’est CA le moteur d’un accouchement! Pfff

    Mais sinon, j’accouche demain sans probleme tellement j’ai aime ca (sans peri 2 fois hein!)! ❤ (un peu maso moi? OUI! :))

    • Ben moi je dis la chance!! Aprés, on finit par réussir hein, mais bon ca doit etre sympa de pas avoir mal sans péri ^^

      moi quand j’y repense ca a pas du etre rigolo pour chérimari, de me voir hurler et souffrir sans pouvoir rien faire, j’aurai pas aimé etre a sa place (et je suis sincére )

  6. Déjà la démarche éthique qui consiste a faire mal volontairement au « cobaye » moi je dis bravo! Et encore heureux que les hommes ont voulu arrêter! Quand je bossais aux urgence j’ai pu voir que face aux douleurs les plus fortes on est tous égaux: prenons une douleur que certains jugent comparable à l’accouchement : une grosse crise de colique néphrétiques. Et bien je peux vous dire que quel que soit le sexe du patient TOUT LE MONDE pleure sa mère et te supplie de le soulager…. J’arrive pas a comprendre comment on peut comparer une douleur aveugle, dénuée de sens et un accouchement qu’on a préparé, qu’on a eut neuf mois pour mentaliser, et qui a la fin donne un bébé. Et puis effectivement, le bouton « j’arrête » une fois en salle d’accouchement c’est un peu tard!…

  7. Perso, j’étais beaucoup moins sensible à la douleur pendant ma grossesse surtout vers la fin que pas enceinte. J’ai même pas senti mon épilation des jambes qui précédait de quelques heures mon accouchement. Je pense que les hormones de grossesses ont joué la dedans. On est pas pareille pendant la grossesse. Tout ça dire que l’expérience ne tiens vraiment pas la route. Les conditions sont trop différentes.

  8. Comme vous, je ne vois vraiment pas l’intérêt de cette « étude »…aucun. Et là c’est la féministe qui parle aussi. Contrairement à l’idée qu’on s’en fait, le féminisme a comme base fondatrice l’idée que les comportements humains sont le fruit d’un conditionnement social et des différences individuelles et non dues au sexe. Un mec qui adore le foot et la bière c’est parce qu’il a été élevé avec l’idée que c’est ce que les « mecs, les vrais » sont censés faire et non parce qu’il carbure avec plus de testostérone qu’une femme. C’est comme les gens (souvent des hommes) qui disent que si les femmes dirigeaient le monde il y aurait encore plus de guerres, parce qu’on sait bien les femmes entre elles c’est le crêpage de chignon en permanence… Un mec qui fait aïe au bout de qq minutes de « contractions artificielles » le fait parce qu’il peut et non parce que c’est « un mec ». Bref, tout ça pour dire que cette vidéo n’a même pas suscité une once de curiosité de ma part. Ceci dit, quand mon homme est malade, il est incapable de faire quoi que ce soit, c’est le coma sur le canapé, contrairement à moi qui suis cap de courir un marathon. Mais je sais aussi de qui il tient: de sa mère. :p

  9. perso j’ai même hurler que je n’y arriverai jamais… tu vois un peu le courage ^^

    et puis à la maison c’est moi qui dis : « je vais mourir » quand je suis malade et pas mon chéri qui lui a contrario s’arrache la dent tout seul et j’en passe alors bon hein faut arreter je suis d’accord avec toi 🙂

  10. bien d’accord avec toi! J’avais aussi vu cette étude et tout pareil, l’idée d’infliger une douleur à qqun m’est insupportable. Et en plus, sur quoi se basent les médecins pr savoir que c’est la « même » douleur qu’ils infligent, en intensité?
    Je ne suis pas encore maman, et je fais bien sûr partie de celles qui flippent à l’idée d’accoucher, même si c’est pour pondre une merveille. ça viendra un jour, quand Chéri sera ok ^^ Mais malgré cette crainte de la douleur, je suis persuadée comme toi qu’on ne peut pas comparer une douleur arrêtable, à une douleur « dans l’ordre des choses » et qui permet de devenir parent (et pas de souffrir pour rien)

  11. je suis d’accord avec toi, j’ai vu la video enfin une des videos je pense ; ) mais je n’ai pas eu besoin de lire les comms. D’emblée je me suis dit  » mais ils sont cons, ls n’auront même pas le cadeau, à quoi ça sert? ». Par contre j’avoue ça m’a fait rire de voir comment ils géraient la douleur et j’ai adoré les « salles de naissances » de cette maison de naissance hyper luxueuses et propices au calme tant recherché pendant la naissance. J’avoue que un moment j’aurai bien envoyé mon homme qui s’est plaint pendant des mois à ses potes de s’etre fait broyer la main stoiquement…. sauf que je tenais le lit.LOL

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s